Crassier (Vaud)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Crassier
Crassier (Vaud)
Inauguration de l'Ancienne gare de Crassier à la suite de sa rénovation en 2021.
Blason de Crassier
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Vaud Vaud
District Nyon
Communes limitrophes La Rippe, Chéserex, Borex, Arnex-sur-Nyon, Céligny (GE), Bogis-Bossey, France (pays)
Syndic / Maire /
Président(e) de commune
Mandat
Serge Melly (Vaud Libre)
2021-2026
NPA 1263
No OFS 5714
Démographie
Gentilé Crassiéran
Population
permanente
1 172 hab. (31 décembre 2020)
Densité 577 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 22′ 30″ nord, 6° 09′ 50″ est
Altitude 467 m
Superficie 2,03 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de Crassier
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud
Voir sur la carte administrative du canton de Vaud
City locator 14.svg
Crassier
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Crassier
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Crassier
Liens
Site web www.crassier.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Crassier est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district de Nyon.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé entre le Jura et le lac Léman, Crassier est au bord de la frontière avec la France. La douane de Crassier est un axe très emprunté. Le village est traversé par la rivière Le Boiron. L'arbre le plus grand du village, un tilleul, se situe au bord de la route de Genève, elle même longeant la frontière avec la France.

Population[modifier | modifier le code]

Gentilé[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune se nomment les Crassiérans.

Démographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

la fille de Madame de Staël a vécu à Crassier maison au cœur du village.

Patrimoine bâti[modifier | modifier le code]

Temple protestant, ancienne église Sainte-Marie-Madeleine.

La chapelle catholique romaine Sainte Marie Madeleine (Rue de la Tour 47), a été construite en 1959 par l’architecte Roger Paréaz 46° 22′ 41″ N, 6° 10′ 16″ E[3]. .

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Bilan démographique selon le niveau géographique institutionnel », sur Office fédéral de la statistique (consulté le )
  2. « Portraits régionaux 2021: chiffres-clés de toutes les communes », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le ).
  3. Université de Berne, base de données sur l'architecture religieuse moderne en Suisse (https://www.schweizerkirchenbautag.unibe.ch/moderner_kirchenbau/index_ger.html)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :