Cozy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cozy
Description de l'image Cozy - logo name blue.svg.

Informations
Première version [1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Dernière version 3.0 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Système d'exploitation Debian GNU/LinuxVoir et modifier les données sur Wikidata
Langues Multilingue (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Type EntrepriseVoir et modifier les données sur Wikidata
Licence GNU Affero General Public LicenseVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web cozy.ioVoir et modifier les données sur Wikidata

Cozy est une plateforme auto-hébergée, extensible et open source de cloud personnel. Elle est développée par l’entreprise Cozy Cloud.

Cozy permet de simplifier l'utilisation d'un serveur personnel[2],[3]. La suite d'application de base de Cozy permet à l'utilisateur d'héberger, partager et synchroniser des fichiers et des images, mais aussi de garder un œil sur ses rendez-vous et contacts, et de gérer plusieurs comptes emails. Des applications tierces disponibles via un marché applicatif dédié peuvent être utilisées pour étendre les fonctionnalités par défaut de Cozy, incluant des applications pour lire des flux RSS, gérer des tâches, héberger un blog, etc.

Historique[modifier | modifier le code]

La startup Cozy Cloud fut co-fondé en novembre 2012 par Benjamin André et Frank Rousseau. L'équipe se constitue peu à peu avant de créer une communauté pendant l'été 2013, et de lancer la première version 1.0 en novembre 2013[4].

En mai 2014, l’entreprise lève des fonds[5] auprès des business angels de Seed4Soft et de la société de capital innovation Innovacom.

En janvier 2015, hébergé sur un matériel EMTEC, Cozy est présenté au CES de Las Vegas[6].

En mars 2015, Tristan Nitot, ancien président de Mozilla Europe, rejoint l'équipe de Cozy Cloud[7].

En juin 2015, la version 2.0 de la plateforme sort[8].

En septembre 2015, Cozy gagne le concours annuel de Bitnami et rejoint d'autres projets open source majeurs dans la bibliothèque de Bitnami.

En janvier 2016, Cozy et Gandi annoncent un partenariat d'offre commerciale. Ce projet a déjà gagné le Concours d'innovation numérique[9],[10].

En février 2016, quatre hébergeurs, OVH, Scaleway, SWHosting et Netcup, proposent une installation de Cozy V2.

En juin 2016, l’entreprise réalise une nouvelle levée de fonds[11], auprès des fonds d'investissements MAIF Avenir et Innovacom.

En juillet 2016, Franck Rousseau, le co-fondateur de l’entreprise, est évincé lors d'une assemblée générale[12].

En novembre 2016, une réécriture du back-end de Cozy en langage Go est décidée. Objectif : consommer moins de ressource et donc baisser le coût de chaque instance Cozy[13].

En avril 2017, Cozy V3 est publié en version Alpha[14].

En juin 2017, Cozy V3 pré-Bêta est présenté à l'occasion du Festival Futur en Seine[15].

En juin 2017 toujours, Cozy Cloud lance son programme communautaire à l'intention des développeurs de connecteurs[16].

Le 25 janvier 2018, Cozy Cloud lance officiellement Cozy en version finale (version 3)[17]. Pour l'heure les fonctions sociales ne sont pas encore implémentées.

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

Cozy est une plateforme auto-hébergeable ou en ligne (5 Go gratuits avec l'offre de base) de gestion des données personnelles écrite en logiciel libre[18].

Cozy permet donc d'héberger, de conserver, synchroniser, agréger et analyser ses données personnelles sur son propre serveur de cloud, qu'il soit hébergé par un grand acteur du web comme OVH ou bien en auto-hébergement sur sa machine personnelle[18].

Un autre des objectifs de Cozy est de donner à l'utilisateur la possibilité de garder ses données personnelles, en remplacement de services ou d'applications web tierces à but commercial[18].

Applications disponibles[modifier | modifier le code]

  • Cozy Drive — application de synchronisation de fichiers entre différents appareil : cloud / mobile / ordinateur personnel ;
  • Cozy Photos — sauvegarde et gestion des photos en album, partage ;
  • Cozy Collect — connecteurs permettant d'aller récupérer des données personnelles chez des sites tiers (énergéticiens, assureurs, mutuelles, opérateurs de téléphonie, fournisseurs d'accès internet, etc.)
  • Cozy Onboarding — explications lors de la première utilisation de l'instance).
  • Cozy Banque — agrégateur bancaire (présenté lors du festival Futur en Seine en juin 2017)

Applications à venir[modifier | modifier le code]

  • Calendar : gestion de ses calendriers.
  • Contacts : gestion de son carnet d'adresse.
  • Cozic : lecteur audio.
  • Data Browser : gestion de ses données dans un format brut.

Plateformes clientes supportées[modifier | modifier le code]

Des clients et applications de synchronisation sont disponibles pour plusieurs systèmes d'exploitation[19] :

  • Windows
  • MacOS
  • Android
  • iOS
  • GNU/Linux

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « http://www.societe.com/societe/cozy-cloud-789037678.html »
  2. (en-US) « Two Frenchmen Help You Quantify Yourself (Without Selling Your Soul) », sur WIRED (consulté le 17 mars 2016)
  3. « Comment Cozy Cloud et Gandi veulent démocratiser le cloud personnel », sur www.nextinpact.com, (consulté le 16 mars 2016)
  4. « Cozy 1.0 "Snowden" Release, pour un meilleur web ! - LinuxFr.org », sur linuxfr.org,
  5. Olivier Harmant, « Cloud personnel : Le Français Cozy Cloud lève 800 000 euros », sur FrenchWeb.fr, (consulté le 26 avril 2016)
  6. « La liste des 160 entreprises et startups françaises présentes au CES 2015 » [archive du ], sur www.lafrenchtech.com (consulté le 16 mars 2016) : « "Cozy cloud : solution de cloud personnel sur le stand de EMTEC." »
  7. Martin Untersinger, « Tristan Nitot, navigateur du logiciel libre », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  8. Julien Lausson, « Cozy Cloud : le cloud personnel évolue, avec une nouvelle interface - Tech - Numerama », sur Numerama (consulté le 16 mars 2016)
  9. « Concours d'innovation numérique | Bpifrance servir l'avenir », sur www.bpifrance.fr (consulté le 16 mars 2016)
  10. « Cozy Cloud et Gandi remportent le Concours d’innovation numérique », sur www.linformaticien.com (consulté le 16 mars 2016)
  11. « #Cloud : Cozy Cloud lève 4 millions d’euros pour accélérer la transformation numérique des grands groupes », sur Maddyness, (consulté le 21 juin 2016)
  12. « Changement au sein de l'équipe dirigeante de Cozy Cloud », sur Cozy Blog, (consulté le 26 juin 2017)
  13. « En route vers Cozy version 3 » (consulté le 26 juin 2017)
  14. « Sortie de Cozy V3 Alpha ! aka la lumière au bout du tunnel » (consulté le 26 juin 2017)
  15. « Cozy Cloud présente une nouvelle version bêta de son cloud personnel » (consulté le 26 juin 2017)
  16. « Programme développeurs pour les connecteurs » (consulté le 26 juin 2017)
  17. David Legrand, « Cozy Cloud ouvert à tous : on a testé la plateforme de stockage et de reprise en main des données », sur https://www.nextinpact.com, (consulté le 30 janvier 2018)
  18. a b et c Simon Chodorge, « Cozy Cloud lance un cloud personnel pour aider les particuliers à maîtriser leurs données », sur https://www.usine-digitale.fr, (consulté le 30 janvier 2018)
  19. « Synchronisez votre Cozy avec tous vos appareils » (consulté le 30 janvier 2018)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]