Course en ligne féminine de cyclisme sur route aux Jeux olympiques d'été de 2008

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cyclisme sur route aux Jeux olympiques d'été de 2008
Généralités
Sport Cyclisme sur route
Organisateur(s) UCI et le CIO
Lieu(x) Drapeau : République populaire de Chine Pékin, Chine
Date
Participants 66
Site(s) Vélodrome urbain sur route

Palmarès
Vainqueur Drapeau : Royaume-Uni Nicole Cooke
Deuxième Drapeau : Suède Emma Johansson
Troisième Drapeau : Italie Tatiana Guderzo

Navigation

La course en ligne féminine de cyclisme sur route, épreuve de cyclisme des Jeux olympiques d'été de 2008, a lieu le sur le Vélodrome urbain sur route (l'un des huit sites temporaires prévus pour ces Jeux).

La course se déroule sur une distance de 126,4 km. 66 coureuses de 33 pays ont pris le départ de la course.

Des fortes pluies ont accompagné les cyclistes durant toute la course. Un groupe de cinq coureuses ont réussi à s'échapper au cours du dernier tour et elles se sont jouées la victoire au sprint. La plus rapide d'entre elles, la Britannique Nicole Cooke s'impose. Avec cette victoire, Cooke remporte la 200e médaille d'or de l'histoire pour son pays aux Jeux olympiques. La deuxième, la médaillée d'argent est la Suédoise Emma Johansson, tandis que la troisième est l'Italienne Tatiana Guderzo.

La Française Jeannie Longo, présente sur la course et qui participe à ses septièmes Jeux olympiques, termine en 24e position.

María Isabel Moreno est contrôlée positive à l'EPO une semaine avant la course[1]. C'est le premier cas de dopage de ces Jeux.

Médaillées[modifier | modifier le code]

Or Argent Bronze
Drapeau : Royaume-Uni Nicole Cooke Drapeau : Suède Emma Johansson Drapeau : Italie Tatiana Guderzo

Qualification[modifier | modifier le code]

Des quotas de places sont attribués aux Comité nationaux olympiques (CNO) en fonction du classement UCI par pays du 1er juin 2008 : les seize premiers pays qualifient trois coureuses, les pays classés de la 17e à la 24e place en qualifient deux. Un CNO ayant une coureuse parmi les cent premières du classement UCI individuel au 31 mai 2008 reçoit une place prise aux pays classés de la 17e à la 24e place, dans l'ordre inverse[2].

En outre, trois places sont attribuées lors des championnats du monde B aux CNO ne s'étant pas qualifiés via le classement UCI[2]. Gu Sun-Geun, Hae Ok-Jeong et Thatsani Wichana obtiennent une place pour leur CNO par cette voie. Seule Gu Sun-Geun est cependant choisie par son comité pour participer aux Jeux.

La course a un quota de 67 coureuses. Le 5 juin, 66 sont qualifiées selon les règles ainsi fixées. Bien que la Chine et l'Autriche soient autorisées à aligner trois coureuses, ils n'en inscrivent que deux. Cela laisse trois places disponibles. Deux sont allouées à l'Afrique du Sud et à la Nouvelle-Zélande, grâce à leur place au classement UCI. La troisième est attribuée à Maurice, par invitation[3].

Seules 66 des 67 coureuses inscrites prennent le départ, l'Espagnole María Isabel Moreno étant écartée après avoir subi un contrôle antidopage positif.

Favorites[modifier | modifier le code]

Judith Arndt, une des favorites

La grande favorite à la victoire finale est l'Allemande Judith Arndt, deuxième à Athènes en 2004. Elle est en bonne forme et vient de remporter la Coupe du Monde Cycliste Féminine de Montréal. Les autres favorites sont la Néerlandaise Marianne Vos, la Britannique Nicole Cooke et l'Italienne Noemi Cantele. Par ailleurs, l'équipe d'Australie, incluant la vainqueur sortante Sara Carrigan, Oenone Wood et Katherine Bates forme un fort collectif[4]. La course étant vallonnée dans sa partie finale, la vainqueur se doit d'être une bonne grimpeuse. Il faut noter la présence de Jeannie Longo, quarante-neuf ans, qui bien que ne faisant plus partie des favorites en est à sa septième participation à l'événement, avec notamment une victoire en 1996[5].

Parcours[modifier | modifier le code]

Le Vélodrome urbain sur route (l'un des huit sites temporaires de ces Jeux) est d'une longueur de 102,6 km, la distance totale de 126,4 km, soit moins de la moitié de la distance des hommes. Contrairement aux éditions précédentes, le départ et l'arrivée ne se situent pas au même endroit. La ligne de départ se trouve vers le Yongdingmen Gate, un vestige de la vieille ville de Pékin, qui est une partie du district de Chongwen situé au nord de Pékin. L'épreuve se termine sur le Juyong Pass, dans le District de Changping.

Le Temple de Yonghe.

La course débute dans le centre de Pékin et, par conséquent, la route est relativement plate. Aux environs du kilomètre 78,8, les coureurs atteignent la section de Badaling de la Grande Muraille, pour commencer leur première des sept boucles de 23,8 km. Les cyclistes rencontrent une première augmentation du pourcentage de la pente lors du passage du col de Badaling. Cette montée a un dénivelé positif de 338,2 mètres, sur une distance de 12,4 km entre le début du circuit et le point culminant de l'ascension. La pente maximale est de 10 pourcents. À partir de là, les coureurs roulent sur un faux plat, avant de descendre sur une autoroute en direction du Juyongguan. Les derniers 350 m de la course constituent une montée quelque peu raide, qui doit assurer une course intéressante jusqu'au bout.

La route passe sur un total de huit districts : Chongwen, Xuanwu, Dongcheng, Xicheng, Chaoyang, Haidian, Changping, et Yanqing. Le décor de la course est décrit comme « majestueux », le paysage incluant le Temple du ciel, le Palais de l'Assemblée du Peuple, la place Tian'anmen, le Temple de Yonghe et la Grande Muraille de Chine. On peut également apercevoir les œuvres architecturales construites spécialement pour ces J.O. telles que le Stade national de Pékin et le Centre national de natation (familièrement appelé le « Cube d'eau »).

En raison des règles de sécurité mises en place par les organisateurs, aucun spectateur ne peut assister à la course au bord de la route. Cette décision est très controversée : plusieurs personnalités du cyclisme, y compris le président de l'UCI Pat McQuaid et les participants masculins australiens Stuart O'Grady[6] et Cadel Evans[7], critiquent cette position. Ils estiment que l'absence de personnes le long du parcours prive la course d'une atmosphère comparable aux autres épreuves cyclistes. Malgré ces protestations, la course se déroule sans spectateur[8].

Déroulement de la course[modifier | modifier le code]

La course s'élance à 14 heures, heure locale. La météo est fraiche, seize degrés, et nuageuse, les routes sont sèches lors du départ. À mi-course, il se met néanmoins à pleuvoir intensivement[9].

La Sud-coréenne Gu Sun Geun chute en entraînant d'autres concurrentes avec elle. Elle termine sa course dans un fossé bétonné au bord de l'autoroute. La Russe Natalia Boyarskaya s'échappe. Son avance atteint cinquante-neuf secondes en haut de la côte de Badaling. À une intersection, la signalisation peu claire l'oblige à s'arrêter pour savoir quel côté choisir[10].

L'Américaine Christine Thorburn mène le peloton, et réduit l'écart à trente-quatre secondes à l'amorce du dernier tour de 23,8 km. Emma Pooley (Grande-Bretagne) et Tatiana Guderzo (Italie) attaquent dans l'ascension et reprennent Natalia Boyarskaya à vingt-deux kilomètres de l'arrivée. L'équipe d'Allemagne poursuit le groupe et le reprend peu après. À treize kilomètres de l'arrivée, Guderzo place une nouvelle offensive et passe en tête de la dernière ascension du parcours. Elle est rejointe par Christiane Söder (Autriche), Emma Johansson (Sweden), Nicole Cooke (Grande-Bretagne) et Linda Villumsen (Danemark). À sept kilomètres de l'arrivée, ce groupe a seize secondes d'avance sur le peloton. Marianne Vos (Pays-Bas) est en tête de peloton avec Judith Arndt. Les cinq échappées se disputent la victoire. Nicole Cooke lance le sprint au deux cents mètres et s'impose devant Emma Johansson et Tatiana Guderzo. Marianne Vos règle le peloton vingt-et-une secondes plus tard.

Après la course, on apprend que Nicole Cooke se laissait lâcher intentionnellement dans les virages, ses pneus étant peu adaptés à la pluie[11]. Le sélectionneur national britannique Julian Winn explique : « Nous avions peur que quelqu'un chute devant elle, nous lui avons donc dit de rester sur la gauche. Nous savions qu'elle pouvait les rejoindre après »[12]. Nicole Cooke avait effectué un repérage du parcours. L'équipe de Grande-Bretagne a appliqué le plan tactique décidé au départ[11],[12].

Classement final[modifier | modifier le code]

Source : Résultats officiels[13]

Rang Cycliste Pays  Temps
1 Nicole Cooke Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 3 h 32 min 24 s
2 Emma Johansson Drapeau de la Suède Suède m.t.
3 Tatiana Guderzo Drapeau de l'Italie Italie m.t.
4 Christiane Soeder Drapeau de l'Autriche Autriche 3 h 32 min 28 s
5 Linda Villumsen Drapeau du Danemark Danemark 3 h 32 min 32 s
6 Marianne Vos Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 3 h 32 min 45 s
7 Priska Doppmann Drapeau de la Suisse Suisse m.t.
8 Paulina Brzeźna Drapeau de la Pologne Pologne m.t.
9 Edita Pučinskaitė Drapeau de la Lituanie Lituanie m.t.
10 Zulfiya Zabirova Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan m.t.
11 Jolanta Polikevičiūtė Drapeau de la Lituanie Lituanie m.t.
12 Julia Martisova Drapeau de la Russie Russie m.t.
13 Christel Ferrier-Bruneau Drapeau de la France France m.t.
14 Maryline Salvetat Drapeau de la France France m.t.
15 Noemi Cantele Drapeau de l'Italie Italie m.t.
16 Gao Min Drapeau de la République populaire de Chine Chine 3 h 32 min 52 s
17 Leigh Hobson Drapeau du Canada Canada m.t.
18 Nicole Brändli Drapeau de la Suisse Suisse m.t.
19 Anna Sanchis Drapeau de l'Espagne Espagne m.t.
20 Trixi Worrack Drapeau de l'Allemagne Allemagne m.t.
21 Susanne Ljungskog Drapeau de la Suède Suède m.t.
22 Yevgeniya Vysotska Drapeau de l'Ukraine Ukraine 3 h 32 min 55 s
23 Emma Pooley Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni m.t.
24 Jeannie Longo Drapeau de la France France 3 h 32 min 57 s
25 Kristin Armstrong Drapeau des États-Unis États-Unis 3 h 33 min 07 s
26 Anita Valen de Vries Drapeau de la Norvège Norvège 3 h 33 min 17 s
27 Modesta Vžesniauskaitė Drapeau de la Lituanie Lituanie m.t.
28 Joanne Kiesanowski Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande m.t.
29 Oenone Wood Drapeau de l'Australie Australie m.t.
30 Grete Treier Drapeau de l'Estonie Estonie m.t.
31 Miho Oki Drapeau du Japon Japon m.t.
Rang Cycliste Pays Temps
32 Tatiana Stiajkina Drapeau de l'Ukraine Ukraine m.t.
33 Amber Neben Drapeau des États-Unis États-Unis m.t.
34 Marissa van der Merwe Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud m.t.
35 Sharon Laws Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni m.t.
36 Mirjam Melchers Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas m.t.
37 Erinne Willock Drapeau du Canada Canada 3 h 33 min 23 s
38 Sara Carrigan Drapeau de l'Australie Australie 3 h 33 min 25 s
39 Hanka Kupfernagel Drapeau de l'Allemagne Allemagne m.t.
40 Natalia Boyarskaya Drapeau de la Russie Russie 3 h 33 min 45 s
41 Judith Arndt Drapeau de l'Allemagne Allemagne 3 h 33 min 51 s
42 Oksana Kashchyshyna Drapeau de l'Ukraine Ukraine 3 h 34 min 13 s
43 Alexandra Burchenkova Drapeau de la Russie Russie 3 h 36 min 32 s
44 Lieselot Decroix Drapeau de la Belgique Belgique 3 h 36 min 35 s
45 Alessandra Giusseppina Grassi Drapeau du Mexique Mexique m.t.
46 Monika Schachl Drapeau de l'Autriche Autriche 3 h 36 min 37 s
47 Chantal Beltman Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 3 h 37 min 02 s
48 Meng Lang Drapeau de la République populaire de Chine Chine 3 h 37 min 42 s
49 Sigrid Teresa Corneo Drapeau de la Slovénie Slovénie 3 h 39 min 29 s
50 Alexandra Wrubleski Drapeau du Canada Canada 3 h 39 min 36 s
51 Clemilda Fernandes Drapeau du Brésil Brésil 3 h 41 min 01 s
52 Christine Thorburn Drapeau des États-Unis États-Unis 3 h 41 min 08 s
53 Catherine Cheatley Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande m.t.
54 Danielys García Drapeau du Venezuela Venezuela 3 h 43 min 25 s
55 Marta Vilajosana Drapeau de l'Espagne Espagne m.t.
56 Sara Mustonen Drapeau de la Suède Suède m.t.
57 Angie González Drapeau du Venezuela Venezuela m.t.
58 Gu Sun-Geun Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud 3 h 45 min 59 s
59 Cherise Taylor Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud 3 h 48 min 33 s
60 Yumari González Drapeau de Cuba Cuba 3 h 51 min 39 s
61 Chanpeng Nontasin Drapeau de la Thaïlande Thaïlande 3 h 51 min 51 s
62 Aurélie Halbwachs Drapeau de Maurice Maurice 3 h 52 min 11 s

Abandons[modifier | modifier le code]

Il y eut quatre abandons:

  1. Drapeau : Corée du Sud Son Hee-Jung (chute)
  2. Drapeau : Italie Vera Carrara
  3. Drapeau : Australie Katherine Bates
  4. Drapeau : Suisse Jennifer Hohl (chute)

Liste des engagées[modifier | modifier le code]

Source[14]

Drapeau de l'Australie Australie 
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 
Drapeau de l'Italie Italie 
Drapeau des États-Unis États-Unis 
Drapeau de la Suède Suède 
Drapeau de la Suisse Suisse 
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 
Drapeau de la France France 
Drapeau de la Lituanie Lituanie 
Drapeau de la Russie Russie 
Drapeau de l'Autriche Autriche 
Drapeau du Canada Canada 
Drapeau de la République populaire de Chine Chine 
Drapeau de l'Ukraine Ukraine 
Drapeau de l'Espagne Espagne 
Drapeau de la Belgique Belgique 
Drapeau du Venezuela Venezuela 
Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud 
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 
Drapeau du Japon Japon 
Drapeau du Mexique Mexique 
Drapeau du Danemark Danemark 
Drapeau de l'Estonie Estonie 
Drapeau du Brésil Brésil 
Drapeau de Cuba Cuba 
Drapeau de la Pologne Pologne 
Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan 
Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud 
Drapeau de la Norvège Norvège 
Drapeau de la Thaïlande Thaïlande 
Drapeau de Maurice Maurice 
Drapeau de la Slovénie Slovénie 

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « JO/Dopage: la cycliste Maria Isabel Moreno positive à l'EPO », dépêche de l'Agence France-Presse, 11 août 2008
  2. a et b (en) [PDF] « Olympic Games Beijing 2008 - UCI Cycling regulations », sur uci.ch (consulté le 21 mai 2013)
  3. (en) [PDF] « Qualification des Jeux olympiques 2008 du cyclisme sur route », sur uci.ch (consulté le 21 mai 2013)
  4. (en) Greg Johnson, « World's best bound for Beijing », sur Cycling News (consulté le 14 décembre 2019)
  5. (en) « Veteran Longo in no hurry to quit », sur BBC Sport, (consulté le 14 décembre 2019)
  6. (en) Cycling race "was silent murder", Associated Press.
  7. (en) "Ghost course" haunts cyclists Stuart O'Grady and Cadel Evans, The Australian.
  8. (en) Leo Schlink (2008-08-13). China ignores pleas for better access to the cycling route, FOX Sports.
  9. Alfred North, Tout le cyclisme féminin performances 2008, , p. 8
  10. (en) « Olympics day two as it happened », sur BBC Sport, (consulté le 3 janvier 2020)
  11. a et b (en) Brendan Gallagher, « Timing to perfection as Nicole Cooke wins gold in women's cycling road race at Games », sur The Telegraph, (consulté le 3 janvier 2020)
  12. a et b (en) William Fotheringham, « Olympics: Cooke does her homework and gives Britain first gold of Games », sur The Guardian, (consulté le 3 janvier 2020)
  13. (en) The Official Website of the Beijing 2008 Olympic Games, « Cycling - Women's Road Race Final Results »,
  14. (en) Liste des engagés sur Cyclingnews.com

Liens externes[modifier | modifier le code]