Course de côte du Col du Klausen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
IIe course Internationale de Klausen, en 1923: Walter Kaufmann sur Steiger "Sport" 11/55 hp, deuxième (mécanicien embarqué Hans Mensch).

La Course de côte du Col du Klausen (Klausenpass en allemand), ou course de côte du Klausen Altdorf (Klausenpassrennen), encore nommée Grosse Bergpreis der Schweiz, était une compétition automobile disputée en Suisse alémanique sur la route du col du Klausen (situé à près de 2 000 mètres), pour des voitures et des motocyclettes. En dix éditions, elle a toujours eu lieu au mois d'août, exception fait pour l'année 1923 (le ).

Histoire[modifier | modifier le code]

La route menant au col de Klausen, sur le canton d'Uri.

Entre Altdorf dans le canton d'Uri et le sommet du col, la route suivie traverse le Schächental, puis du sommet à Linthal dans le Glaris elle emprunte l’Urnerboden.

Le départ était donné du village de Linthal, donc dans le canton de Glaris, le col étant quant à lui sur celui d'Uri. Le dangereux trajet comportait 136 virages, dont 57 en balayage, et le dénivelé était de 1 237 mètres. Certains tronçons se négociaient à plus de 200 km/h, et des dizaines de milliers de spectateurs se massaient tout le long du parcours.

La course, l'une des plus dure d'Europe, fut disputée entre 1922 et 1934, et incorporée Championnat d'Europe de la montagne en 1930 et 1932. Avec la côte du Mont Ventoux (seule épreuve retenue de 1930 à 1933 pour toutes les éditions du championnat), elle fut l'une des quelques compétitions-phare de la spécialité de la montagne entre les deux guerres.

Rudolf Caracciola établit le meilleur temps de l'ascension, longue de 21,5 kilomètres, lors de la dernière réalisation de la course, en 1934 en 15 min 22 s 2, à une moyenne de 84 km/h (alors que le trajet, plus étroit que de nos jours, comportait encore certains tronçons de terre battue). Le monégasque Louis Chiron a remporté l'épreuve à trois reprises consécutives (1927, 1929 et 1930), la dernière lors du premier championnat continental.

Depuis 1993 (également en août, avec plus de 400 véhicules alors), des compétitions Historiques de voitures anciennes (vintages) y sont régulièrement organisées, dans le cadre d'un "Mémorial". La deuxième édition de ce dernier, en 1998 cette fois, a été suivie par près de 25 000 spectateurs. Le Britannique Julian Majzub l'a remportée sur Bugatti T35B, dans un temps record de 49 s 08, mais uniquement sur de l'asphalte moderne. Le troisième "Internationale Klausenrennen-Memorial" eut lieu en 2002, avec voitures et motos. Le quatrième en 2006, du 21 au , incluait des side-cars, et des voitures de sport de constructions uniquement antérieures à 1939. Le cinquième a été annulé en 2010 puis 2011, mais s'est finalement déroulé du 27 au .

Palmarès[modifier | modifier le code]

Exemple de Steyr VI Sport.
Une Alfa Romeo P2.
Une Alfa Romeo Type B/P3 à 8 cylindres.
Une Mercedes-Benz W25 de 1934.
Année Vainqueur Marque
1922 Drapeau : Suisse Josef Nieth[1] Hispano-Suiza
1923 Drapeau : Autriche Hermann Rützler[2] Steyr VI
1924 Drapeau : République de Weimar Otto Merz Mercedes-Benz[3]
1925 Drapeau : Italie Giulio Masetti[4] Sunbeam 2L. Grand Prix 135HP
1926 Drapeau : Suisse Josef Kessler[5] Alfa Romeo P2
1927
National
Drapeau : République de Weimar Adolf Rosenberger Mercedes-Benz "Grossmt."
1927
International
Drapeau : Monaco Louis Chiron Bugatti T35B
1928 Non disputée
1929 Drapeau : Monaco Louis Chiron Bugatti T35B
1930
National
Drapeau : Suisse A. Keller[6] Alfa Romeo 6C 1500
1930
International
Drapeau : Monaco Louis Chiron Bugatti T45[7]
1931 Non disputée
1932 Drapeau : République de Weimar Rudolf Caracciola[8] Alfa Romeo Type B/P3
1933 Non disputée
1934 Drapeau : Allemagne Rudolf Caracciola Mercedes-Benz W25/34

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de Bâle)
  2. (deuxième Walter Kaufmann sur Steiger "Sport" 11/55 hp; Rützler est également vainqueur du Semmering la même année avec la voiture.)
  3. (voiture de la Targa Florio 1924)
  4. (deuxième Albert Divo, sur Delage 5L.)
  5. (deuxièmes Otto Merz et Eliška Junková)
  6. (vainqueur de la catégorie motos Tom Bullus, sur NSU)
  7. (16 cylindres prototype)
  8. (troisième Achille Varzi, également deuxième des voitures de sport de plus de 3L.)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

L'hôtel Klausenpass Passhöehe, au sommet du col.
  • Die Klausenrennen. Kompressoren am Berg, Bernhard Brägger, éd. Scriptum, (Altdorf), 1987 (ISBN 3-905508-01-X);
  • Mythos Klausen – Race to the Clouds, Bernhard Brägger et Peter Aebli, éd. Baeschlin (Glaris), 2002 (ISBN 3-855-46129-5).

Liens externes[modifier | modifier le code]