Course de côte Susa - Moncenisio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Course de côte Susa - Moncenisio est une compétition automobile italienne, notamment disputée avant-guerre au mois de juillet. Le Col du Mont-Cenis (colle del Moncenisio) est à 2 081 mètres d'altitude dans le Massif du Mont-Cenis. Il relie la vallée de la Maurienne française au val de Suse italien (commune de Moncenisio).

Le village de Susa.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le col du Mont Cenis, au niveau de La Colonne.

Cette course de côte, proche de Turin, est la troisième chronologiquement instaurée en Italie, après celles de la Coppa della Consuma (Florence), et celle du Colle Torinesi (Sassi-Superga), disputées en juin 1902, un mois avant Susa - Moncenisio.

Le départ était donné depuis Susa, pour suivre une côte s'acheminant sur 22,1 kilomètres.

La compétition fut intégrée au Championnat d'Europe de la montagne, en 1931.

Pour l'édition 1953, furent admises les catégories Tourisme, Sport, et "Raring classes".

En 1958, la première édition de Trento-Bondone dans le nouveau championnat d'Europe se disputa à Susa - Moncenisio. Elle fut remportée par Wolfgang Berghe von Trips sur Porsche RSK[1].

De 1986 à 1988, la course de côte est de nouveau organisée et remportéé à trois reprises par Giuseppe Tambone, sur une Osella Pa 9. Avec ce même modèle Ezio Baribbi (it) la remporte encore en 1991 et 1992, à l'échelon national. Entre-temps, la compétition devient aussi de type "Historic" (dès 1987, et ce jusqu'à nos jours), ainsi qu'un slalom régulier. Une véritable course de côte est remise en selle au plan national entre 1998 et 2008 : Pasquale Irlando la gagne en 1998, et Mauro Nesti en 1999. Armando Mangini en est ensuite le triple lauréat consécutif, de 2001 à 2003 (Osella étant le pourvoyeur des véhicules gagnants durant toute cette période).

La côte Susa - Moncenisio est toujours disputée de nos jours, à un échelon purement national.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Alfieri Maserati sur Diatto (ici en 1922, à la Coppa Florio).
Giuseppe Campari dans son Alfa Romeo (ici en 1928, à la Targa Florio).
Une Cisitalia D46.
Année Vainqueur Écurie
1902 Drapeau de l'Italie Vincenzo Lancia Fiat 24 hp
1903 Non disputée
1904 Drapeau de l'Italie Vincenzo Lancia Fiat 75 hp
1905 Drapeau de l'Italie Felice Nazzaro Fiat 120 hp
1906
à
1913
Annulée
1914 Drapeau de l'Italie Ferdinando Minoia Peugeot
1915
à
1919
Annulée
1920 Drapeau : France Remy Reville Peugeot
1921 Drapeau de l'Italie Alfieri Maserati Isotta Fraschini Simplex 6,3 L.
1922 Drapeau de l'Italie Alfieri Maserati Isotta Fraschini Simplex 6,3 L.
1923 Drapeau de l'Italie Alfieri Maserati Diatto 6 L[2].
1924 Non disputée
1925 Drapeau de l'Italie Diego de Sterlich Aliprandi (it) Diatto 3 L.
1926 Drapeau de l'Italie Giulio Aymini Diatto S
1927 Non disputée
1928 Drapeau de l'Italie Giuseppe Campari Alfa Romeo P2
1929 et 1930 Non disputée
1931 Drapeau de l'Italie Achille Varzi Bugatti T51
1932 Non disputée
1933 Drapeau de l'Italie Baconin Borzacchini Alfa Romeo Monza
1934 à 1936 Annulée
1937 Drapeau de l'Italie Mario Tadini Alfa Romeo 8C 2900A
1938
à
1947
Annulée
1948 Drapeau : Italie "Chirus" Lancia Aprilia
1949 Drapeau : Italie Piero Taruffi Cisitalia D46 1,2 L.
1950 Drapeau : Italie Giovanni Bracco Ferrari 1500
1951 Drapeau : Suisse Willy Daetwyler Alfa Romeo 4,5 L[3].
1952 Non disputée
1953 Drapeau : Suisse Willy Daetwyler Alfa Romeo 4,5 L.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Trento-Bondone, Susa Mont-Cenis 1958 (EuroMontagna).
  2. (à moteur Hispano-Suiza)
  3. (véhicule de type Grand Prix avant-guerre)

Lien wikipedia[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]