Monarchie espagnole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Couronne d'Espagne)
Aller à : navigation, rechercher

La monarchie espagnole moderne est le système d'organisation politique de l’État espagnol. C'est, depuis 1808/1812, une monarchie constitutionnelle, dans laquelle le roi d’Espagne est le symbole de l’unité et de la permanence de l’État. Il lui revient d’arbitrer et de contrôler le fonctionnement régulier des institutions et de représenter la nation, ainsi que d'exercer les prérogatives que lui attribuent expressément la Constitution et les lois. Il est également commandant en chef des armées (en espagnol, Capitán General de los Ejércitos).

Histoire[modifier | modifier le code]

Arbre généalogique.

Consolidation[modifier | modifier le code]

Changements de régime[modifier | modifier le code]

Le Roi d'Espagne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Roi d'Espagne.

La constitution espagnole de 1978 traite de l’institution de la Couronne, de la personne du roi et de ses fonctions dans son titre II, qui comprend les articles 56 à 65.
Le titre de « roi d’Espagne » est reconnu par la Constitution, qui retrouve et incorpore dans son texte toutes les règles explicites et tacites qui traditionnellement ont régi la monarchie en Espagne. De plus, la Constitution reconnaît au roi le droit d’utiliser tous les autres titres qui sont attachés à la Couronne.
La Constitution reconnaît à la personne du roi ou de la reine l’inviolabilité absolue et retire par avance toute responsabilité de sa part, qu’elle soit politique ou juridique ; cependant et comme compensation, la Constitution établit l’invalidité de tous les actes du titulaire de la Couronne qui ne possèdent pas le contreseing prévu, qui doit être celui du président du Gouvernement, ou celui des ministres compétents (article 64 de la Constitution), selon les cas.
Le contreseing est une formule juridique suivant laquelle les actes du titulaire de la Couronne ne sont reconnus valides que lorsqu’ils sont signés ou consentis également par la personne préalablement déterminée par la Constitution, personne qui de ce fait assume toute la responsabilité de l’acte en lui-même.

Coût de la monarchie espagnole[modifier | modifier le code]

En 2007, la monarchie espagnole a perçu de l'État espagnol 8,28 millions d'euros. Selon le quotidien espagnol El Economista (es), son coût réel est de 25 millions d'euros si l'on inclut l'entretien des édifices royaux, celui du yacht et du parc automobile du roi Juan Carlos, ainsi que les 5,8 millions d'euros versés aux 130 fonctionnaires à son service[1].

À titre de comparaison, en 2006, le député socialiste René Dosière estimait le coût de la présidence de la République française à 90 millions d'euros annuels[2]. Mais celle-ci abrite le véritable chef de l'exécutif contrairement à la reine d'Angleterre, qui est dans une situation constitutionnelle comparable au roi d'Espagne et qui percevait en 2013 42,5 millions d'euros annuels[3].

Opposition à la monarchie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Républicanisme en Espagne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]