Courier de l'Europe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Courier.

Le Courier de l'Europe est un périodique bi-hebdomadaire franco-britannique publié successivement à Londres, à Boulogne-sur-Mer puis de nouveau à Londres, de 1776 à 1792. Il devait changer par trois fois de titre avant de prendre le nom de Courier de Londres : le Courier de l'Europe (devise : Mores, et studia, et praelia dicam), le Courier de l'Europe ou Mémoire pour servir à l'histoire universelle (devise : Tros, Tyriusve mihi nullo discrimine agetur), une édition anglaise en 1777 et 1778, puis Courier politique et littéraire. Annonces et Avis divers, or French Evening Post.

Histoire et contexte[modifier | modifier le code]

Dans un premier temps, ce journal qui voit le jour lors des premiers mouvements de la guerre d'indépendance américaine se fait l'avocat d'une intervention française et donne des renseignements capitaux sur les opérations militaires et leurs répercussions sur la société britannique. Il fut le premier journal à publier pour le public francophone le texte de la déclaration d'Indépendance des Treize colonies.

Au-delà, le Courier offre une certaine idée de la liberté de la presse et les premiers numéros, en particulier les second et cinquième, contiennent de véritables brûlots contre le gouvernement français et en particulier Maurepas et la reine. Ces mêmes textes affichent un programme égalitariste des plus radicaux dont l'extrait ci-dessus révèle le caractère dangereux aux yeux de la Cour de France :

Des biens on fera des lots
Qui rendront les gens égaux.
Du même pas marcheront
Noblesse & roture,
Les Français retourneront
Au droit de nature ;
Adieu parlements & lois,
Adieu Ducs, Princes, Rois.

Ces vers et d'autres morceaux du même goût voient le journal interdit en France. Mais une négociation entre Samuel Swinton, son propriétaire, et Vergennes, orchestrée par Beaumarchais qui soutient la feuille, permet son introduction en France sous certaines conditions. Ainsi, le Courier est soumis à une censure préalable et fournit aux Affaires étrangères de précieux renseignements sur l'avancée du conflit et les forces en présence. Le journal acquiert alors une bonne réputation et l'on regarde ses informations comme des plus véridiques.

Intérêt et spécificité[modifier | modifier le code]

Le journal permit au public français de se familiariser avec la réalité de la vie politique britannique, son vocabulaire, ses grandes figures et des notions de la vie parlementaire qui devaient prendre un tour nouveau dès 1788-1789. Ainsi, le Courier de l'Europe a joué un rôle non négligeable dans la genèse d'une pensée politique dans la prérévolution française et peut être un outil pour appréhender le rôle de la France dans la guerre d'indépendance américaine.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hannah Barker, Simon Burrows (ed.), Press, Politics and the Public Sphere in Europe and North America, 1760-1820, Cambridge.
  • Hélène Maspero-Clerc, « Samuel Swinton, éditeur du Courier de l’Europe à Boulogne-sur-mer (1778-1783) et agent secret du Gouvernement britannique », Annales historiques de la Révolution française, 1985, p. 527- 531.
  • Gunnar von Proschwitz, « Courrier de l'Europe », in Dictionnaire des Journaux, sous la direction de Jean Ségard, t. I, p. 282 - 293.
  • Gunnar von Proschwitz, « Le comte de Vergennes, Beaumarchais et le Courier de l’Europe », Revue d’histoire diplomatique, 1988.
  • Gunnar et Mavis von Proschwitz, Beaumarchais et le Courier de l'Europe : documents inédits ou peu connus, Oxford, Votlaire Foundation, 1990.