Courdemanche (Sarthe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Courdemanche
Courdemanche (Sarthe)
Courdemanche vu de la route de Saint-Fraimbault.
Blason de Courdemanche
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement La Flèche
Intercommunalité Communauté de communes Loir-Lucé-Bercé
Maire
Mandat
Francis Boussion
2020-2026
Code postal 72150
Code commune 72103
Démographie
Gentilé Courdemanchois
Population
municipale
610 hab. (2018 en diminution de 3,02 % par rapport à 2013)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 48′ 52″ nord, 0° 33′ 46″ est
Altitude Min. 59 m
Max. 152 m
Superficie 24,02 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Château-du-Loir
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Courdemanche
Géolocalisation sur la carte : Sarthe
Voir sur la carte topographique de la Sarthe
City locator 14.svg
Courdemanche
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Courdemanche
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Courdemanche
Liens
Site web courdemanche.mairie72.fr

Courdemanche est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 610 habitants[Note 1].

La commune fait partie de la province historique du Maine[1], et se situe dans le Haut-Maine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Courdemanche est un village situé à 38 km au sud du Mans, dans le canton du Grand-Lucé.

Courdemanche est un village à flanc de coteaux, sur la rive droite de l'Étangsort. À la sortie du village, vers Brives, des galeries s'enfoncent dans le coteau calcaire : c'est de là que l'on extrayait le tuffeau qui servait à la construction des maisons.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

  • Brives.
  • Vauboin.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Courdemanche est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[3],[4],[5]. La commune est en outre hors attraction des villes[6],[7].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (85,7 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (85,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (46,9 %), prairies (38,3 %), forêts (13 %), zones urbanisées (1,3 %), zones agricoles hétérogènes (0,5 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[9].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestée sous les formes curia dominica vers 1070-1080[réf. nécessaire] et de Curte dominica en 1134[10].

Le nom de ce village est basé sur un modèle cortis dominica (« la ferme du seigneur »), assez fréquent en France. La base du nom est le latin cohors, sous sa forme romane cortis[réf. nécessaire], « la cour », qui, en plus du sens actuel de l'entourage d'un roi, signifiait également « la ferme », puis « le village ».

Le gentilé est Courdemanchois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant l'Antiquité, la région est habitée par une peuplade gauloise, la tribu des Cénomans. Une voie romaine partait du Mans et passait à 5 km de Courdemanche.

Aux temps carolingiens, Carivius, seigneur de l'immense villa de Trasson, y établit sa demeure : Curia Domini.

L'église érigée au XIIe siècle est complètement remaniée au XVIe.

L'abbé Jacques de la Mothe (1516 - 1599), natif de Courdemanche, fera fortune en ne servant pas moins de six rois de France. Il dotera son village natal d'un collège qui fonctionnera jusqu'en 1891. Il fit construire la maison seigneuriale de Beauregard dédiée à Henri II et Diane de Poitiers.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1977[11] mars 2014 Gérard Ramaugé SE Retraité
mars 2014[12] En cours Martial Beauné SE Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Jumelage culturel depuis 1959 par le foyer rural de Courdemanche. Une année, le village accueille des Allemands venant d'Issum et l'année suivante, c'est aux Français de se rendre en Allemagne. Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et quatre adjoints[13].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[15].

En 2018, la commune comptait 610 habitants[Note 3], en diminution de 3,02 % par rapport à 2013 (Sarthe : −0,54 %, France hors Mayotte : +1,78 %). Courdemanche a compté jusqu'à 1 804 habitants en 1831.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 4901 6681 6521 6101 8041 6551 5981 6791 594
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 6201 5251 6241 4841 5361 3761 3231 2231 191
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2371 2371 1681 0461 0851 1171 0691 033973
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
966860674653628617626641626
2018 - - - - - - - -
610--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

L'Union sportive de Courdemanche fait évoluer une équipe de football en division de district[18].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Notre-Dame[modifier | modifier le code]

Dans l'église, d'origine romane, se trouve un exceptionnel vitrail représentant un Christ en croix sur fond de paysage toscan (à côté est inscrite l'épitaphe de Jean de La Mothe). Lors de son agrandissement au XVIe siècle est creusée une crypte dédiée à Notre-Dame de la Consolation, où un tableau dévoile une curieuse Cène sur bois de l'école allemande. Le vitrail et le tableau sont classés à titre d'objets aux Monuments historiques[19]. La toiture de l'église est dans un état d'entretien préoccupant, bien que l'édifice fasse l'objet d'une inscription au titre des Monuments historiques depuis le 4 février 2002[20].

Autres monuments[modifier | modifier le code]

  • Le presbytère date des années 1745, mais d'une allure presque XVIIe siècle avec son porche d'origine et ses communs, cependant un peu altérés par des aménagements municipaux peu heureux.
  • Le village lui-même recèle de belles maisons dont celle de Jacques de La Mothe, au lieu-dit Beauregard, ornée d'une statue de biche. Les maisons sont pour la plupart en ardoise et tuffeau.
  • motte féodale de la Cour de Vaulx (ancien fief).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Courdemanche Blason
Fascé d'or et de vair.
Détails
Adopté par la municipalité en 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Claude-Marin Saugrain, Dictionnaire universel de la France ancienne et moderne et de la Nouvelle France, vol. 1, , p. 941
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée ».
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  9. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  10. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse, .
  11. « Gérard Ramaugé reçoit le titre de maire honoraire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  12. « Les nouveaux maires et adjoints élus ce week-end », Le Maine libre, (consulté le ).
  13. « Courdemanche (72150) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  18. « US Courdemanche », sur le site officiel de la Ligue du Maine (consulté le ).
  19. « Œuvres mobilières à Courdemanche », base Palissy, ministère français de la Culture.
  20. « Église Notre-Dame », notice no PA72000019, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :