Courcelles-la-Forêt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Courcelles.
Courcelles-la-Forêt
Mairie de Courcelles.
Mairie de Courcelles.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement La Flèche
Canton La Flèche
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Fléchois
Maire
Mandat
Ghislaine Soyer
2014-2020
Code postal 72270
Code commune 72100
Démographie
Gentilé Courcellais
Population
municipale
411 hab. (2014)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 47′ 06″ nord, 0° 01′ 03″ ouest
Altitude Min. 36 m
Max. 108 m
Superficie 19,60 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte administrative de Sarthe
City locator 14.svg
Courcelles-la-Forêt

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte topographique de Sarthe
City locator 14.svg
Courcelles-la-Forêt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Courcelles-la-Forêt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Courcelles-la-Forêt

Courcelles-la-Forêt est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 411 habitants[1] (les Courcellais).

Géographie[modifier | modifier le code]

Courcelles-la-Forêt est une commune du sud de la Sarthe, située à 13 km au nord de La Flèche et 35 km au sud du Mans.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Courcelles-la-Forêt
Malicorne-sur-Sarthe Mézeray
Courcelles-la-Forêt La Fontaine-Saint-Martin
Bousse Ligron

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
(avant 2001) en cours Ghislaine Soyer SE Retraitée
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 411 habitants, en diminution de -2,14 % par rapport à 2009 (Sarthe : 1,36 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
810 867 879 878 900 902 887 893 911
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
884 920 867 799 760 754 732 687 695
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
658 677 653 571 563 527 484 544 593
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
504 452 435 381 359 408 427 412 411
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Les communs du château (ancien), dit ferme des Vieilles-Courcelles avec pigeonnier du XVIIe siècle.
  • La maison du XVe siècle, dans le bourg (ancienne auberge de la Croix verte, puis du Croissant). Label Fondation du Patrimoine.
  • Le manoir de Baudour, du XVe siècle.
  • Le lavoir.
  • L'église Saint-Jean des XIIe et XVIe siècles, renfermant quelques œuvres classées monuments historiques au titre d'objets.
  • Le château de Vadré du XVIIe siècle, ainsi qu'une partie de son parc et de ses dépendances.
  • Le tombeau du XVIe siècle attenant à l'église, inscrit au titre des monuments historiques depuis 1929[6].


Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Pierre-Innocent Guimonneau de La Forterie (1726-1794), maître-chirurgien devenu potier dans ses vieux jours[réf. nécessaire].
  • Léon Besnardeau (1829-1914) est né à Courcelles-la-Forêt. C'est un modeste libraire-papetier qui habite à Sillé-le-Guillaume. Il serait l'inventeur de la carte postale illustrée, afin que les soldats du camp de Conlie puissent communiquer avec leurs familles[7]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :