Courant landais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Courant.

Le courant est l'appellation locale des petits fleuves côtiers du Pays de Born et du Marensin, dans le département français des Landes. Exutoires des étangs côtiers des Landes de Gascogne, ils se jettent dans l'océan Atlantique et suivent le mouvement des marées sur leur partie aval.

Présentation[modifier | modifier le code]

Leur cours est généralement orienté d’est en ouest, leur tracé ayant été aménagé au moment du développement du cordon dunaire.

En effet, avant les travaux entamés dès 1788 par Nicolas Brémontier (1738-1809) pour fixer la dune grâce aux végétaux (oyat, liseron des sables, euphorbe du littoral, panicaut de mer), celle-ci se déplaçait au gré des tempêtes et des vents, entrant parfois de plusieurs kilomètres dans les terres, menaçant les habitations et obstruant le cours des courants, provoquant des inondations et les obligeant à changer de débouché.

Une quarantaine de lacs et étangs jalonnent le paysage côtier des Landes de Gascogne, à l’abri de la dune protectrice, entre littoral et terres intérieures. Mais seules six embouchures (boucau en Gascon) jouent le rôle de déversoir vers l’Océan, parmi lesquelles quatre portent le nom de courant (du nord au sud) :

Les étangs d'Hourtin et de Lacanau en Médoc évacuent quant à eux leur trop-plein dans le bassin d'Arcachon, par le biais du canal du Porge. Ce dernier ne rencontre donc pas l'obstacle de la dune à traverser. Enfin dans le sud des Landes, l'excédant d’eau des étangs emprunte l'ancienne vallée de l'Adour et se jette dans l'Océan à Capbreton par le Boudigau.

D'autres cours d’eau jouant le rôle d’exutoire d’un étang vers un autre étang portent le nom de courant :

  • courant de Sainte-Eulalie, reliant l'étang de Biscarrosse-Parentis à celui d’Aureilhan

Par extension, on donne parfois le nom de « courant » à de simples ruisseaux :

  • courant des Forges (ruisseau de la Forge), d'Escource (ruisseau d'Escource), se jetant dans l'étang d'Aureilhan

Source[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :