Cour du Dragon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Cour du Dragon était une rue de Paris aujourd'hui disparue, située entre les rues rue du Dragon (alors rue du Sépulcre) et de de Rennes (alors rue de l’Égout).

Histoire[modifier | modifier le code]

Percée entre 1730 et 1735 entre la rue de l'Égout (aujourd'hui rue de Rennes) et la rue du Sépulcre (aujourd'hui rue du Dragon)[1], cette cour disparut au milieu du XXe siècle. Des vestiges en sont visibles à ses extrémités et les photographies d'Eugène Atget et Charles Marville en ont conservé l'atmosphère. Elle doit son nom à un dragon sculpté en 1732 par Paul-Ambroise Slodtz qui surplombait la porte côté rue de l’Égout. Cette sculpture, inscrit en 1943[2], est toujours visible au Louvre. Une copie figure toutefois à son ancien emplacement, rue de Rennes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cadastre de Paris par îlot (1810-1836), plan 37e quartier Monnaie, îlot n°23, côte F/31/92/12 [lire en ligne]
  2. Notice no M5037011969, base Joconde, ministère français de la Culture
  • Cour du Dragon, c. 1868, in : Vergue, en ligne
  • 1934, la cour du Dragon, in Paris unplugged, en ligne

Article connexe[modifier | modifier le code]