Coupe de l'America 1995

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Coupe de l'America 1995, vingt-neuvième édition de la Coupe de l'America, a lieu à San Diego du 6 au . Elle oppose dans une série au meilleur des neuf courses le defender américain, dirigé par Dennis Conner sur le voilier Young America au défi néo-zélandais dirigé par Peter Blake et dont le skipper est Russell Coutts sur le voilier Black Magic.

Les Néo-Zélandais remportent le match de la coupe de l'America sur le score de cinq à zéro.

Déroulement de la compétition[modifier | modifier le code]

Le match de la Coupe de l'America oppose le defender[N 1], déterminé au terme de la Citizen Cup, à un challenger issu de la Coupe Louis-Vuitton.

Citizen Cup[modifier | modifier le code]

Trois syndicats disputent la Citizen Cup pour défendre les couleurs américaines lors du match de la Coupe de l'America : PACT95, dirigé par John Marshall, avec le voilier Young America; Dennis Conner est le patron de Team Dennis Conner et le voilier Stars & Stripes[1]. Dennis Conner est le premier américain à échouer lors de la défense du trophée face à Australia II lors de l'édition de 1983 (en), puis est allé reprendre la coupe en Australie en 1987 (en) avant de défendre le trophée en 1988 (en). Le dernier défi est mené par Bill Koch (en), vainqueur de l'édition précédente (en). Ce défi, qui navigue avec America³ puis Mighty Mary, est entièrement féminin, dirigé par Dawn Riley (en)[2] avant que David Dellenbaugh ne soit ensuite nommé au poste de tacticien[3].

Young America termine en tête de la première phase, disputée sous la forme de quatre round robin[N 2]. Il remporte également les demi-finales, devant Mighty Mary et Stars & Stripes, les trois bateaux disputant finalement la finale après un accord entre les trois syndicats[N 3].

La décision a lieu lors de la dernière régate entre Stars & Stripes et Mighty Mary. Ce dernier, dont David Dellenbaugh a pris la barre, domine son adversaire avec une avance de min 8 s[4]. Après le passage de la dernière marque, Dellenbaugh ne couvre pas son adversaire. Mighty Mary, qui tombe sur une zone sans vent, voit son adveraire remonter et, pour tenter de contrer ce retour, essaye un virement mal maitrisé entrainant un tour sur lui-même[4]. Malgré le déchirement de son premier spinnaker qui traine un moment dans l'eau, Stars & Stripes profite de son deuxième spinnaker pour devancer son adversaire et simposer de 52 s[5].

Coupe Louis-Vuitton[modifier | modifier le code]

Vue de côté s'un voilier dans un musée. La quille est visible.
Black Magic

Sept défis, représentant cinq pays, sont présents lors de la Coupe Louis-Vuitton afin d'obtenir la possibilité d'affronter le defender américain lors du match de la Coupe de l'America[6]. La Nouvelle-Zélande est représentée par deux syndicats, Team New Zealand, dirigé par Peter Blake et dont le skipper est Russell Coutts, et Tag Heuer Challenge, syndicat dirigé par Chris Dickson. L'Australie est représentée par oneAustralia (en) de John Bertrand, vainqueur de la Coupe de l'America 1983, et Sydney 95 de Syd Fischer. France America 95, avec le voilier France 2, syndicat dirigé par Marc Pajot représente la France, Spanish Challenge de Pedro Campos Calvo-Sotelo l'Espagne et Nippon Challenge de Makoto Namba le Japon[1].

Les deux bateaux néo-zélandais se qualifient au terme d'une qualification disputée sous la forme de quatre round robin pour les demi-finales, OneAustralia et Nippon Challenge étant les deux autres voiliers. Team New Zealand, désormais représenté par le voilier Black Magic ou NZL-32, préféré à NZL-38, voilier utilisé lors des quatre round robin initiaux, est opposé à OneAustralia en finale de la Coupe Louis-Vuitton. Les Néo-Zélandais s'imposent sur le score de cinq à un[7].

Le match de la Coupe de l'America[modifier | modifier le code]

Homme avec une casquette, portant une coupe sous le bras droit et un drapeau américain dans la main gauche.
Dennis Conner en 1987.

Le match de la Coupe de l'America oppose le defender américain, dirigé par Dennis Conner et barré par Paul Cayard, sur le voilier Young America, à Black Magic, voilier du défi néo-zélandais Team New Zealand dirigé par Peter Blake et dont le skipper est Russell Coutts[8]. Dennis Conner a un passé commun avec Team New Zealand : il est vainqueur lors de l'édition de 1987 (en) de la finale de la Coupe Louis-Vuitton face au défi néo-zélandais dirigé par Chris Dickson, puis, après un passage par les tribunaux, lors de l'édition 1988 (en) avec un catamaran[8]. De plus Paul Cayard a, le barreur du bateau américain, élimine les Néo-Zélandais en finale de la Coupe Louis-Vuitton avant de perdre la finale de l'édition 1992 (en) avec le défi italien Il Moro di Venezia face à America³ de Bill Koch (en)[8].

Portrait légèrement de trois quart d'un homme.
Russell Couts, ici en 2010

Dennis Conner a réussi à convaincre PACT 92[6], puis le comité de la Coupe de l'America, de pouvoir remplacer son voilier Stars & Stripes par Young America, qu'il juge plus rapide : celui-ci a remporté 24 régates contre 12 défaites, le bateau de Conner remportant 20 victoires et concédant 18 défaites.

Les Néo-Zélandais, vainqueurs cinq à un des Australie de OneAustralia de John Bertrand en finale de la Coupe Louis-Vuitton, concourt sur Black Magic, toujours préféré à NZL-38.

Dès la première course, le voilier néo-zélandais s'impose face à son adversaire : après deux premiers bords dans une mer agitée où les deux bateaux sont proches, Black Magic s'échappe ensuite, parfaitement maitrisé par l'équipage de Russell Coutts alors Paul Cayard et ses hommes continuent de découvrir les caractéristiques de leur nouveau voilier[6].Le bateau néo-zélandais franchit la ligne d'arrivée avec une avance de min 45 s. Black Magic remportent les régates suivantes avec min 14 s, min 51 s, min 37 s et min 50 s d'avance pour remporter le match par cinq manches à zéro[9]. Pour la deuxième fois de son histoire, la Coupe de l'America quitte les États-Unis. Après avoir été le premier américain à perdre la coupe, puis le premier à la reconquérir, Dennis Conner devient le premier américain à perdre deux fois l'aiguière d'argent. Le commentateur Peter Montgomery est alors l'auteur d'une phrase célèbre : « the America’s Cup is now New Zealand’s cup! »[10].

Résultats[modifier | modifier le code]

Les victoires sont sur fond vert.
Résultats des matchs de la Coupe de l'America[9].
Date Drapeau : États-Unis Young America Drapeau : Nouvelle-Zélande Black Magic Delta Score
Drapeau : États-Unis Drapeau : Nouvelle-Zélande
6 mai h 17 min 43 s min 45 s 0 1
8 mai h 37 min 37 s min 14 s 0 2
9 mai h 17 min 28 s min 51 s 0 3
11 mai h 34 min 38 s min 37 s 0 4
13 mai h 22 min 35 s min 50 s 0 5

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Richard V. Simpson, The Quest for the America's Cup : Sailing to Victory, Arcadia Publishing, , 136 p. (ISBN 9781614234463).


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dans le vocabulaire de la coupe de l'America, le defender désigne le voilier vainqueur de l'édition précédente.
  2. La première phase est disputée sous la forme de quatre tours, disputés en round robin, les points octroyés pour une victoire progressant au fil des tours. La somme des points obtenus lors de ces quatre tours détermine les équipes qualifiées pour le tour suivant.
  3. Bill Koch (en), désireux de s'assurer une place en finale de la Citizen Cup pour des raisons de couverture médiatique, initie un accord avec les deux autres syndicats pour que la finale soit disputée par les trois défis. Cet accord a lieu juste avant la dernière régate des demi-finales où Mighty Mary bat Stars & Stripes, ce qui doit lui assurer sa présence en finale au détriment de son adversaire.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (it) « Storia della Coppa America 1995 », sur ali6.com.
  2. (en) « The CITIZEN CUP 1995 with the 3-boat final. », sur americas-cup-history.com.
  3. (en) Barbara Lloyd, « YACHT RACING; Dellenbaugh Chases a Miracle », sur nytimes.com, .
  4. a et b (en) Dave Distel, « Mighty Miracle for Conner : America's Cup: Stars & Stripes makes up seemingly insurmountable deficit to win defender final. », .
  5. (en) Stuart Alexander, « Conner storms into history », sur independent.co.uk, .
  6. a, b et c Simpson 2012, the 1995 match.
  7. (en) Barbara Lloyd, « YACHT RACING; New Zealand Buries Haunting Past Failure And One Australia », sur nytimes.com, .
  8. a, b et c Gilles Martin-Raget, « Blake-Conner: duel sur le Pacifique. La finale de l'America débute demain. Les Néo-Zélandais sont favoris. », sur liberation.fr, .
  9. a et b (en) « Jan. 13-22 -- 1, Young America, 5 points. 2,... », sur upi.com, .
  10. (en) « New Zealand wins the America’s Cup », sur nzhistory.govt.nz, .