Coupe de France de robotique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Le ton de cet article ou de cette section est trop promotionnel ou publicitaire. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Modifiez l'article pour adopter un ton neutre (aide quant au style) ou discutez-en.

Coupe de France de robotique
Description de l'image logoCoupeDeFranceRobotique.jpg.
Généralités
Sport Rencontre de Robotique
Création 1994
Autre(s) nom(s) Coupe E=M6 de robotique
Organisateur(s) Planète Sciences,Oryon
Édition 23éme édition
Catégorie Robotique
Périodicité Annuelle
Lieu(x) La Roche sur Yon
Date 5 au 7 mai 2016
Nations France
Participants 180 équipes en 2011
Site web officiel

La Coupe de France de robotique (ancienne Coupe E=M6 de robotique) est un concours coorganisé depuis 2016 par l'association Planète Sciences et la société d'économie mixte Oryon.

La Coupe de Robotique fut créée en 1994[1], à l'origine, en partenariat avec la société VM Productions, (producteur jusqu'en 2005 de l'émission E=M6), et l'association Planète Sciences. L'idée vient de Nicolas Goldzahl (alors président de VM Productions) qui s'était inspiré d'un cours de créativité du professeur Woodie Flowers du MIT (Massachusetts Institute of Technology). Ce cours - appelé le "2.007"- dispensé à une cinquantaine d'étudiants, consistait à participer à une compétition où il fallait construire des robots télécommandés qui coucouraient deux par deux avec un règlement différent chaque année[2]. Le but étant de développer la créativité des étudiants[3]. Nicolas Goldzahl, très impressionné par cette idée, décida de l'adapter un France en deux catégories distinctes : une avec des robots télécommandés pour les collégiens et lycéens (Trophées de robotique), l'autre avec des robots autonomes pour les universités et écoles d'ingénieurs (Coupe de robotique). Pour passer de l'idée à la réalisation, ce fut sa rencontre avec l'association Planète Sciences qui fut déterminante. Planète Science souhaitait à cette époque développer son activité robotique, Nicolas Goldzahl proposa de diffuser l'évènement dans l'émission E=M6 qu'il coproduisait avec Mac Lesggy[4]. La première année, il n'y eu qu'une quinzaine d'équipes participantes (1er lieu de la compétition : Ecole Centrale de Paris) mais la médiatisation et le réseau de Planète Science contribuèrent à son rapide développement et très vite ce nombre dépassa la centaine d'équipes venant de toute la France.

La Coupe de France de Robotique a lieu tous les ans et s'inscrivait, jusqu'en 2014, dans le cadre du festival ARTEC. En 2015, à la suite de la suspension de l'organisation du festival ARTEC par la ville de la Ferté-Bernard[5], la Coupe de France de robotique a fait appel à un financement participatif[6]. En 2016 la compétition a trouvé une nouvelle terre d'accueil en Vendée : La Roche-sur-Yon[7].

Description[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un défi ludique, scientifique et technique où se rencontrent des robots autonomes réalisés par des équipes de jeunes passionné(e)s de la robotique ou ayant des projets éducatifs vers les jeunes. Les robots des différentes équipes s'opposent dans de véritables matchs technologiques pendant 90 secondes. Les règles du jeu varient chaque année, ce qui impose la construction de nouveaux robots. Toutefois, il existe des constantes : chaque robot doit être complètement autonome (il doit disposer de ses propres sources d'énergie, actionneurs, capteurs et intelligence), et toutes les commandes à distance et interventions extérieures sont interdites pendant les matchs. Des contraintes de gabarit ajoutent à la difficulté technique.

Elle regroupe près de 200 équipes constituées de clubs d'amateurs, d'écoles d'ingénieurs, d'IUT, d'universités, de quelques lycées ou de toute autre structure voulant participer à ce concours.

Chaque année, le règlement de jeu est testé durant le séjour FuRoBalEx puis mis en ligne au cours du mois de septembre. La rencontre a lieu la semaine de l'Ascension de l'année suivante.

Depuis 1916, la coupe de France est coorganisée par :

Elle a été longtemps organisée et financée par la société de production VM Productions, d'où sa diffusion dans l'émission E=M6 de 1994 à 2005.

Déroulement du concours[modifier | modifier le code]

Le concours est divisé en trois phases principales :

  • L'homologation, qui consiste en l'examen en détail des robots et de ses capacités afin de s'assurer qu'il respecte les règles, et notamment les normes de sécurité du public, du staff encadrant et des autres robots.
  • Les matchs de qualification qui classent tous les participants et déterminent les finalistes (16 premiers des phases qualificatives).
  • Les phases finales qui se font s'affronter les robots afin de départager les 16 meilleures équipes françaises (et parfois internationales).

Les matchs se déroulent dans une ambiance bonne enfant. Les mascottes de chaque équipe ponctuent les matches et animent la transition entre les matchs. Le public peut assister gratuitement à tous les matchs, poser des questions aux équipes et découvrir de plus près les capacités des machines. Certaines équipes proposent des cours de soudure ou encore distribuent des bonbons et autres cadeaux aux visiteurs.

Extension européenne[modifier | modifier le code]

À partir de 1998 la Coupe de France s'est étendue à de nombreux pays d'Europe, puis du monde, dans le cadre d'Eurobot.

En 2005, la rencontre européenne Eurobot regroupait près de 20 pays. En 2006, 26 pays étaient représentés par 60 équipes lors de la finale qui a eu lieu en Italie, à Catane. En 2011, 41 équipes de 19 pays (Algérie, Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, France, Hongrie, Italie, Malaisie, Mexique, Pologne, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Russie, Serbie, Slovénie, Suisse, Tunisie) ont participé à la finale Eurobot à Astrakhan en Russie[8].

Les deux premières équipes françaises de la coupe de France de robotique et une équipe ayant reçu un prix spécial sont désignées pour représenter la France au concours Eurobot[9].

Historique[modifier | modifier le code]

Édition 2016 - BeachBots[modifier | modifier le code]

Lieu de la compétition : La Roche-sur-Yon (Vendée)

Thème de la 23e coupe de France de robotique : The BeachBots !

Pour cette édition, les robots doivent pêcher à la ligne, construire des châteaux de sable, ramasser des coquillages, fermer les cabines et ouvrir des parasols[10].

Classement 2016[11]

1er Space Crackers
2e ESEO Angers
3e Les Cools Boys
4e RCVA
5èmes GobGob Tournefeuille, R3EA, Quercy Bot, Sussus Invaders
9èmes Cocobot, A.R.D., WheelsTeam, Priger, LinuxTeam, INTech, Ensim'Again, Brickstory

Édition 2015 - Robomovies[modifier | modifier le code]

Lieu de la compétition : La Ferté Bernard (Sarthe)

Thème de la 22e coupe de France de robotique : Robomovies !

Pour cette édition, les robots doivent empiler des spots, fermer les claps correspondant à leur couleur et récupérer des gobelets de pop-corn. Il est aussi possible d'installer un tapis rouge sur un escalier, et d'en monter les marches[12].

Statistiques 2015

  • Équipes présentes : 161
  • Équipes homologuées : 154

Classement 2015[13]

1er RCVA
2e ESEO Angers
3e Space Crackers
4e Cubot
5èmes Université de technologie de Compiègne, SudriaBotik, 7Robot, Brickstory
9èmes Omybot, A.R.D, Intech, Ensim'elec, SUSSUS INVADERS, Cybernetique en Nord 2, Robotech'Montpelier, BH Team

Édition 2014 - Préhistobot[modifier | modifier le code]

Lieu de la compétition : La Ferté Bernard (Sarthe)

Thème de la 21e coupe de France de robotique : Préhistobot !

Pour cette édition les robots devront chasser ou capturer des mammouths, allumer des feux à leur couleurs ou bien cueillir des fruits[14].

Statistiques 2014

  • Équipes inscrites : 185
  • Équipes présentes : 174
  • Équipes homologuées : 156

Classement 2014[15]

1er RCVA
2e robotic system
3e µART
4e Télécom_Robotics
5èmes SPACE_CRACKERS, Université de Reims (R3EA), BH Team, Australopithèque – Sikula Robotik
9èmes Université de technologie de Compiègne, ENAC Robotique, Coffee Machine, Robotech Montpellier, SUSSUS INVADERS, ESEO, Quercy Bot, ENSIM’ELEC

Édition 2013 - Happy Birthday[modifier | modifier le code]

Lieu de la compétition : La Ferté Bernard (Sarthe)

Thème de la 20e coupe de France de robotique : Joyeux anniversaire !

Lors des matchs, les robots de chaque camp auront pour objectif de déplacer et empiler des verres, pousser des cadeaux, souffler des bougies sur un gâteau et lancer des cerises sur son sommet, et enfin gonfler un ballon. Chaque action réussie rapportera un nombre de points prédéfini ; l'équipe avec le plus de points en fin de match remporte la partie.

En 2013, la coupe de France fête sa vingtième édition.

Statistiques 2013[16]

  • Équipes présentes : 167
  • Équipes homologuées : 126

Classement 2013[17]

1er Université d’Angers
2e RCVA
3e SPACE CRACKERS
4e ESEO
5èmes µART, R3EA, INSA Toulouse, OLEG
9èmes Supaéro Robotik Club, Robotic System, Télécom Robotics, ENSIM’ELEC, Omybot, Sudriabotik, APBTeam, Oufff Team

Édition 2012 - Treasure Island[modifier | modifier le code]

Lieu de la compétition : La Ferté Bernard (Sarthe)

Thème de la 19e coupe de France de robotique : la chasse au trésor[18]. Le but du jeu est de récupérer un maximum de pièces et de lingots qui sont éparpillés sur la table de jeu afin de gagner des points et remporter le match.

La surface sur laquelle évolue les robots représente l'île Cacahuète qui abrite un trésor et les bateaux pirates des deux équipes participantes. Les pièces et les lingots sont positionnés sur la table et sur des totems situés au centre de l'île. Ce butin doit être ramené dans le bateau pirate de l'équipe divisé en trois zones : la cale où on accède en soulevant un couvercle, le pont de chargement et la chambre du capitaine, qui est également la zone de départ des robots. L'équipe adverse peut venir prendre les éléments de jeu déposés sur le pont de chargement et dans la cale du bateau adverse.

Statistiques 2012[19]

  • Équipes inscrites : 175
  • Équipes présentes : 160
  • Équipes homologuées : 143

Classement 2012[20]

1er RCVA
2e SPACE CRACKERS
3e Télécom Robotics
4e ClubElek
5èmes Wheels Team, Supaéro Robotik Club, LES DTRAQUES, Robotnik INSA Rennes
9èmes S.M.A.R.T, BHTeam, Reims2, Alpobot, INTech, R3EA, Eirbot, oLeg

Édition 2011 - Chess' Up[modifier | modifier le code]

Lieu de la compétition : La Ferté Bernard (Sarthe)

Thème de la 18e coupe de France de robotique : les échecs.

La table est composée d'un grand damier et de deux zones de stockage. L'objectif pour les robots est de placer des pions sur les cases de leur couleur. Les robots peuvent gagner plus de points en empilant les pions pour créer des tours, avec un roi ou une reine à leur sommet. 180 équipes sont inscrites, 153 présentes et 140 homologuées.

1er RCVA
2e BHTeam
3e ClubElek
4e OMYBOT
5èmes APBTeam, Supaéro Robotik Club, INSA Toulouse 2, Télécom Robotics
9èmes SPACE CRACKERS, Eceborg, Pobot, Cybernétique en Nord, IsTech, S.M.A.R.T, Association Rogwai, ENSSAT Robotique

Édition 2010 - Feed the World[modifier | modifier le code]

Lieu de la compétition : La Ferté Bernard (Sarthe)

1er Microb Technology
2e µART
3e RCVA
4e Eceborg
5èmes Evolutek, Serinus, ESEO, ArialiX 2007 - École polytechnique
9èmes IsTech, ClubElek, Annecy Lycée Lachenal, ÉTS Montréal, TELECOM Robotics, C.R.A.P., Ensimelec, INTech

Édition 2009 - Temples en Atlantide[modifier | modifier le code]

Lieu de la compétition : La Ferté Bernard (Sarthe)

1er Microb Technology
2e INTech - Tech The Wave - Télécom SudParis
3e RCVA
4e Objectif Robotique
5èmes Les dromadaires, E.P.O., µART, ISTY 2000
9èmes Telecom-Robotics, Cybernétique en Nord, IsTech, ENSSAT Robotique, Ex-IT2I, Comet, PG'Bot, Yuman Technology

Édition 2008 - Mission to Mars[modifier | modifier le code]

Lieu de la compétition : La Ferté Bernard (Sarthe)

1er RCVA
2e ISTIA - IUT d’Angers
3e CRoC
4e Microb Technology
5èmes ISTY2000, STARTUP, C.R.A.P., Annecy BTS SE - Lycée LACHENAL
9èmes APBTeam, KRABI, EIA, GIDR, club robotique INSA Strasbourg, Newton Kbot Club, robotik’cherbourg, Armaguidon

Édition 2007 - Robot tri-party[modifier | modifier le code]

Lieu de la compétition : La Ferté Bernard (Sarthe)

1er MINITECH
2e RCVA
3e CRAC
4e INSA Lyon ClubElek
5e Lycée Rascol, Université de technologie de Compiègne, AS-TECH, TMT
9èmes Microb Technology, Playbot, IFIPS TEAM, Bill And Tooltoo, Supaero, Tik Robot, ESEO, Objectif Robot

Édition 2006 - Funny Golf[modifier | modifier le code]

Lieu de la compétition : La Ferté-Bernard (Sarthe)

1er RCVA
2e SUPAERO
3e CRIC
4e POBOT
5èmes ex-IT2I, BT3, MINITECH, Robotik UTT
9èmes ARES ENSEA, SUMO, IFIPS TEAM, TAZ, POLYGELEC, CENTRALE Robot-Tee-K, Microb Technology, VOG

Édition 2005 - Bowling[modifier | modifier le code]

Lieu de la compétition : La Ferté-Bernard (Sarthe)

Thème de la 12e coupe de France de robotique : Le bowling.

La table est composée de trois zones : deux damiers (dont les couleurs évoquent les parquets des pistes de bowling) séparées par une « rivière », c’est-à-dire une tranchée peinte en bleu. Cette rivière est traversée par trois ponts : deux assez larges pour laisser passer un robot (dont la largeur maximale est connue) et un pont central plus fins et divisé en deux pistes de bowling. Sur chaque damiers sont disposés trois empilements de quatre quilles de couleur (vertes sur un damier, rouges sur l’autre) dont deux de ses empilement sur un support (l’autre étant à même la table de jeu). Enfin trois quilles sont disposées une extrémité des « pistes » du petit pont, et à l’autre extrémité une boule (de la largeur du pont) est disponible pour pouvoir réaliser un strike. Lors de chaque match d’1 minute 30 chaque équipe doit faire tomber un maximum de quilles de l’équipe adverse (sur le damier de l’autre côté de la rivière par rapport à la position initiale du robot), tout en ayant le droit de relever les siennes[21].

1er RCVA
2e ESEO
3e Microb Technology
4e SERINUS Robotique
5èmes CRAC, CRIC...
9èmes DTRE, ENSTAR, Annecy Lycée LACHENAL...

Édition 2004 - Coconut Rugby[modifier | modifier le code]

Lieu de la compétition : La Ferté-Bernard (Sarthe)

Thème de la 11e coupe de France de robotique : Coconut Rugby.

La table est composée d'un grand damier jaune et orange (représentant le sable) et de deux zones d’en-but bleues (la mer), le tout formant une sorte de petit terrain de rugby parsemé de noix-de-coco (des petits ballons ovales en mousse rouge). Les 4 poteaux de rugby (qui sont en fait plus des paniers) ont la forme de cocotiers et deux cocotiers supplémentaires, porteurs de trois ballons chacun, sont disposés sur le terrain. Comme au rugby le but est de marquer des essais en déposant les noix-de coco dans l’en-but adverse ou des drops en les envoyant dans les paniers. Mais à la différence du rugby il est possible de ressortir les ballons de son propre en-but et ainsi d’annuler le point adverse. Les matchs oppose deux équipes pendant 1 minute 30[21].

1er D2R2 TEAM
2e SUPAERO
3e ITII'S ALL BLACKS
4e Les dromadaires
5èmes Minitech, Club Robotik de l'UTT, Tonnerre de Brest, PROJET AEIC
9èmes RCVA, SOPHIA TEAM, Istil Roanne, ENSSAT, E=Meuh Meuh, Annecy Lycée Lachenal, ARES ENSEA, CRIC

Édition 2003 - Pile ou face[modifier | modifier le code]

Lieu de la compétition : La Ferté-Bernard (Sarthe)

Thème de la 10e coupe de France de robotique : Pile ou face.

Des palets bicolores (une face rouge, une face verte) sont répartis sur l’aire de jeu (un damier noir et blanc) et sur des mats en bordure du plateau. Chaque équipe se voit attribuer une couleur (rouge ou vert) et doit en 1 minute 30 retourner un maximum de palets sur sa couleur ou mieux faire des piles de deux ou trois palets (toujours avec « sa » couleur) sur la face visible[21].

1er X-TECH
2e SUPAERO
3e la D2R2's team
4e Clubelek - INSA Lyon
5èmes Minitech, Projet&Tech
9èmes Eirbot, ?

Édition 2002 - Le billard volant[modifier | modifier le code]

Lieu de la compétition : La Ferté-Bernard (Sarthe)

1er ISTASE - Projet & Tech
2e Minitech
3e IUT de ville d'avray
4e SUPAERO
5èmes ESEO, LGM-ROBOTIQUE
9èmes ?

Édition 2001 - L'odyssée de l'espace[modifier | modifier le code]

Lieu de la compétition : La Ferté-Bernard (Sarthe)

1er IUT Ville-d'Avray
2e M&M'S
3e ENAC
4e ARENIB (ENI de Brest)
5e E=Meuh-Meuh - ENSMM
9e ?

Édition 2000 - La fête foraine[modifier | modifier le code]

Lieu de la compétition : La Ferté-Bernard (Sarthe)

Le but de la compétition cette année est de faire exploser les 5 ballons de baudruche de l'équipe adverse. Trois ballons sont fixes, deux sont montés sur une tour qui peut être déplacée.

Une technique controversée de victoire a consisté à utiliser des fléchettes montées d'un ressort comme robot auto-propulsé.

1er AROBAS Strasbourg
2e IUT Ville-d’Avray - Paris-X
3e Minitech
4e ESAIGELEC
5e Lycée de l’Europe, BINET ROBOT - École polytechnique
9e ESEO

Édition 1999 - Les Châteaux forts[modifier | modifier le code]

Lieu de la compétition : La Ferté-Bernard (Sarthe)

1er IUT Ville-d'Avray
2e ARENIB (ENI de Brest)
3e CRIC - IUT Cachan
4e ?
5èmes ESSAIM (École nationale supérieure d'ingénieurs Sud-Alsace - Mulhouse), ESEO
9èmes ?

Édition 1998 - Le Football[modifier | modifier le code]

Lieu de la compétition : La Ferté-Bernard (Sarthe)

1er BINET ROBOT - École polytechnique
2e Maitrise EEA Orsay Paris 11
3e IUT Ville-d'Avray
4e ENI de Belfort
5èmes INTech - Télécom SudParis
9èmes ESEO

Édition 1997 - Le Basket-Ball[modifier | modifier le code]

Lieu de la compétition : La Ferté-Bernard (Sarthe)

1er ESEO
2e IUP GEII Amiens
3e ESEO 2
4e AEROEFREI 1
5èmes ENSAIT, ICAM, HEI, CEFIPA
9èmes ENISE, ENSSAT, ENS Cachan, EPMI, SUPELEC 3, ENSEM, ESIA, ENSIMEV

Édition 1996 - La Ruée vers l'or[modifier | modifier le code]

Lieu de la compétition : La Ferté-Bernard (Sarthe)

1er IFITEP (Université Paris VI)
2e BINET ROBOT - École polytechnique
3e ?
4e Supelec
5e ?
9e ?

Édition 1995 - Le Ballon[modifier | modifier le code]

Lieu de la compétition : CNIT Paris La Défense

1er INTech - Télécom SudParis
2e IIE - Institut d'informatique d'entreprise (Évry)
3e ?
4e ENSPS - École nationale supérieure de physique de Strasbourg
5èmes ?
9èmes ?

Édition 1994 - Sumo[modifier | modifier le code]

Lieu de la compétition : Ecole Centrale de Paris

1er Paris 8 Vincennes Saint-Denis, UFR MITSIC Département MIME

(nom du robot : Catastrophe Naturelle)

2e ENSIETA
3e École centrale (1), École centrale (2)
4e ?
5èmes École polytechnique, Arts et Métiers Paris, lycée La Colinière Nantes, ARSTJ
9èmes ?

Bilan des clubs[modifier | modifier le code]

Clubs Titres Années
RCVA - IUT Ville-d'Avray 9 1999, 2001, 2005, 2006, 2008, 2011, 2012, 2014, 2015
Microb Technology 2 2009, 2010
Space Crackers 1 2016
Université d'Angers 1 2013
Minitech 1 2007
D2R2 Team - Université de Cergy-Pontoise 1 2004
X-Tech - (anciens de Télécom Saint-Étienne) 1 2003
Projet & Tech - Télécom Saint-Étienne 1 2002
AROBAS - Université de Strasbourg 1 2000
Binet Robot - École polytechnique 1 1998
ESEO - École supérieure d'électronique de l'Ouest 1 1997
IFITEP (désormais École polytechnique universitaire Pierre et Marie Curie de l'université Paris VI) 1 1996
INTech - Télécom SudParis 1 1995
Université Paris-VIII 1 1994

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les bénévoles de Planète Sciences, « Secteur Robotique - Planète Sciences », sur www.planete-sciences.org (consulté le 11 mai 2016)
  2. « Woodie Flowers, a pioneer of hands-on engineering education », sur MIT News (consulté le 11 mai 2016)
  3. « The history of 2.007 | MIT Video », sur MIT Video (consulté le 11 mai 2016)
  4. (fr) « Le présentateur de le Émission E=M6 », sur M6.fr (consulté le 11 mai 2016)
  5. « La fin du festival Artec ? »
  6. « Financement participatif Coupe de France de robotique 2015 »
  7. « Coupe de France de robotique - La ville de la Roche-sur-Yon », sur www.ville-larochesuryon.fr (consulté le 11 mai 2016)
  8. Eurobot 2011, Classement des qualifications
  9. Planète Sciences, Coupe française de robotique
  10. http://www.planete-sciences.org/robot/data/file/coupe/2016/C2016_Rules_FR.pdf
  11. http://www.planete-sciences.org/robot/live/coupe2016/resultats/phases-finales/
  12. http://www.planete-sciences.org/robot/data/file/coupe/2015/C2015_Reglement_FR_final.pdf
  13. http://www.planete-sciences.org/robot/live/coupe2015/coupe-de-france-de-robotique/
  14. Christophe Gervais, « HEI Robot : les étudiants se lancent un défi », sur http://www.lanouvellerepublique.fr, La Nouvelle République,‎ (consulté le 12 juin 2014)
  15. http://www.planete-sciences.org/robot/live/coupe2014/resultats-et-classement/phases-finales/
  16. http://www.planete-sciences.org/robot/live/coupe2013/files/2013/05/Gazette_03.pdf
  17. http://www.planete-sciences.org/robot/live/coupe2013/series/phases-finales/
  18. http://www.planete-sciences.org/robot/index.php?section=pages&pageid=108
  19. Planète Sciences, Statistiques 2012
  20. Planète Sciences, Phase finale 2012
  21. a, b et c « Règlements des coupes de France », sur airisep.fr (consulté le 11 mai 2016)

Reportages télévisés[modifier | modifier le code]

  1. Reportage dans le journal de 20h de TF1 le 21/05/2009
  2. Reportage dans le journal de 13h de France 3 le 15/05/2010

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]