Coupe d'Afrique du Nord de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Coupe d'Afrique du Nord de football

Description de cette image, également commentée ci-après

Trophée de la Coupe d'Afrique du Nord de football.

Généralités
Création 1930
Disparition 1956
Organisateur(s) Union des ligues nord-africaines de football (ULNA)
Catégorie Coupe inter-régionale
Périodicité annuelle
Nations Drapeau de la France Algérie française
Flag of Morocco.svg Maroc (protectorat français)
Flag of French Tunisia.svg Tunisie (protectorat français)
Statut des participants amateur
Palmarès
Tenant du titre Drapeau de la France SC Bel-Abbès (2) (1955)
Plus titré(s) Drapeau de la France Club des Joyeusetés (4)

La Coupe d'Afrique du nord de football est une ancienne compétition de football qui avait lieu chaque année en Afrique du Nord à partir de 1930. Elle disparut au terme de l'édition 1956, en raison des indépendances du Maroc et de la Tunisie.

Lorsque les trois ligues algériennes de football restantes décideront de s'unir en une unité appelé "Union des Ligues Algériennes de football", la compétition sera remplacée par une autre appelé Coupe d'Algérie de football, sous la tutelle de la Fédération française de football.

Histoire[modifier | modifier le code]

Création et organisation[modifier | modifier le code]

Trophée de la Coupe d'Afrique du Nord (1930-1956)[A 1].

Créée en 1930 afin de célébrer le centenaire de l'Algérie française, cette coupe rassemblait les vainqueurs des coupes départementales des cinq ligues nord-africaines de football que sont la ligue du Maroc, la ligue d'Oran, la ligue d'Alger, la ligue de Constantine et la ligue de Tunisie.

Cette compétition qui connut un immense succès populaire était organisée un peu sur le même modèle que celui de la Coupe de France, dont l'Union des ligues nord-africaines de football en avait la gestion, sous tutelle de la Fédération Française de Football Association. Au cours d'une saison les ligues nord-africaines s'occupaient de leurs propres éliminatoires avec la gestion d'une coupe départementale (Coupe du Maroc de football pour le Maroc, Coupe de Tunisie de football pour la Tunisie, Coupe Forconi de football pour Alger, etc.).

L'année suivante, au cours de la saison, le tournoi final était organisé par l'union des ligues nord-africaines de football; le tenant du titre avait le droit de défendre son dû et pouvait être accompagné soit du finaliste de l'épreuve écoulée dans la coupe départementale si jamais il gagnait de nouveau ce trophée départementale, soit par le vainqueur si ce n'était pas lui. À noté également que les participants qui avaient aussi des échéances dans les compétitions de leurs ligues respectives se voyaient faciliter la tâche avec comme privilège de sauter des tours intermédiaires dans les coupes départementales, ou bien des reports dans des journées de championnats.

De 1954 à 1956, les clubs nord-africains furent autorisés à participer à la coupe de France, et cela ne concernait que les clubs des deux premiers niveaux d'une ligue. Néanmoins malgré cette bénédiction de la part de la fédération française de football, cette compétition de type "coupe", épreuve phare en Afrique du Nord ne fut pas bouder pour autant car le calendrier fut simplement très bien aménagé et les participants aux deux épreuves mis dans de bonnes conditions.

Il existait aussi une compétition analogue appelée Championnat d'Afrique du Nord de football, créée en 1920 et qui concernait les champions des divisions honneurs (le plus haut degré dans ces ligues), et qui avait elle aussi un rythme annuel.

Faits marquants et disparition[modifier | modifier le code]

De l'année 1930 à l'année 1956, il n'y a eu que vingt éditions de cette compétition sur vingt-six possibles. Cela s'explique par les différentes interruptions qu'il y a eu pour cause de guerre. Lorsque la France déclara la guerre à l'Allemagne nazie en 1939, la mobilisation générale fut décrétée et les compétitions sportives s'arrêtèrent aussi bien en métropole que dans les colonies. La compétition observa donc son premier arrêt lors des années 1939 et 1940. Lors de la défaite de la France à l'issue de ce que les historiens nommèrent la "Drôle de guerre", celle-ci capitula et signa un armistice en la personne du Maréchal Pétain. La vie reprit donc son cours de même que les compétitions sportives. Toutefois un débarquement des troupes anglo-américaines eut lieu en Afrique du Nord avec le recrutement d'un important contingent de combattants nord-africains. Cette fois-ci les ligues nord africaines de football lors d'une réunion décidèrent d'un arrêt des compétitions nord-africaines mais continuèrent l'organisation de leurs propres compétitions régionales. La coupe connait donc son deuxième arrêt entre les années 1942 et 1946, par solidarité et donc pour cause de guerre. La compétition reprendra l'année suivante et se déroulera sans interruptions jusqu'à l'année 1956, année de sa disparition.

À Alger, le , le SC Bel-Abbès reçoit le trophée de la Coupe d'Algérie, compétition qui succède à la Coupe d'Afrique du Nord

Des vingt finales de cette compétition, une seule ne sera pas jouée à cause d'un évènement très important. Jusqu'au [A 2], les compétitions de football aussi bien en Algérie que dans le reste du Maghreb se déroulèrent le plus normalement du monde, malgré l'atmosphère menaçante qu'avait provoqué le FLN en déclenchant deux ans auparavant, la Guerre de Libération national, le . Un événement important survint peu avant la finale de la Coupe d'Afrique du Nord de football où les deux clubs de Sidi-Bel-Abbès, le Sporting Club Bel-Abbès (club colon) et l'Union Sportive Medinat Bel-Abbès (club musulman) devaient s'affronter. l'USM Bel-Abbès formula des réserves à l'encontre du joueur nommé Gros capitaine du SC Bel-Abbès car il était sous le coup d'une suspension pour la finale. Le SC Bel-Abbès mit la pression sur la Ligue d'Oran qui décida à la surprise générale de qualifier pour la rencontre le capitaine du sporting. Devant cette incompréhension, les usmistes qui vécurent la décision comme une injustice déclarèrent forfait, déclenchant une vague de protestation tant dans l'Oranie que dans le reste de l'Afrique du Nord. Le FLN saisit alors cette opportunité et lança un appel solennel qui était de boycotter toutes les compétitions sportives en signe de protestation[1]. De ce fait toutes les associations sportives musulmanes algériennes décidèrent de se saborder et restèrent inactives jusqu'à l'Indépendance de l'Algérie.

Enfin toujours durant l'année 1956, la France reconnaît l'indépendance du Maroc (sous domination française depuis le Traité de Fès le ) et de la Tunisie (sous domination française depuis le Traité du Bardo le ). Ce fait historique eût un impact fort sur l'organisation des compétitions de football en Afrique du Nord. Les grandes compétitions telles que le Championnat ou la Coupe d'Afrique du Nord de football disparurent suites aux retraits des clubs marocains et tunisiens. Seules les clubs algériens des ligues d'Alger, d'Oran et de Constantine restèrent et continuèrent à jouer des compétitions gérées par des organismes français.

Compte tenue de ces bouleversements à la fois historiques, politiques et sportifs, on décida de réorganiser massivement le football et les compétitions sur le territoire algérien. L'idée était d'intégrer rapidement et directement les différents clubs algériens dans le système du football français. L'Union des Ligues Nord-Africaines de Football céda sa place à une nouvelle entité appelé "Union des Ligues Algériennes de football" (ULA) qui avait la tâche de gérer l'instauration, sous tutelle de la Fédération Française de Football des nouvelles compétitions en Algérie. Celle-ci organisa en 1957 la première édition de la Coupe d'Algérie de football. Il s'agit de la compétition qui succéda à la Coupe d'Afrique du Nord et ne concernait comme son nom l'indique que des clubs algériens. Ceux-ci conservèrent malgré tout l'autorisation de concourir également pour la Coupe de France, dont les tours intermédiaires étaient parfois jumelée avec l'édition de la Coupe d'Algérie.

Deux ans plus tard un autre organisme appelé "Comité d'Organisation et de Liaison des Ligues Algériennes de football" (COLLA) prendra le relais de l'ULA qui comme celle-ci géra la Coupe d'Algérie mais instaura la mise en place, toujours sous tutelle de la Fédération Française de Football d'un Championnat d'Algérie de football de niveau supérieur à ce qui était déjà connu. Ainsi donc on créea un échelon supérieur à la traditionnelle Division Honneur (DH), que l'on nomma CFA qui donna naissance au Championnat d'Algérie de football CFA. Cette compétition succédera donc au championnat d'Afrique du Nord de football et aura lieu entre les années 1959 et 1962.

Résultats et statistiques[modifier | modifier le code]

Entre les années 1931 et 1956, vingt éditions de cette compétition se sont déroulées. Néanmoins le trophée ne fut attribué qu'à dix-neuf reprises car la dernière finale ne fut pas jouée. Le premier club vainqueur fut le Club des Joyeusetés, basé à Oran. Lors de l'édition 1931 cette équipe s'impose face au Gallia Sports Alger, basé à Alger, sur le score d'un but à zéro. Le dernier club vainqueur est le Sporting Club Bel-Abbès, basé à Sidi Bel-Abbès, mais appartenant lui aussi à la ligue d'Oran. Cette équipe s'impose lors de l'édition 1955 lui aussi face au Gallia Sports Alger, sur le score de cinq buts à trois. Ce club n'aura pas l'occasion de défendre son titre face au rival de l'Union Sportive Médinat Bel-Abbès, l'année suivante en raison de la non tenue de cette finale.

Les clubs de la ligue du Maroc restèrent les plus performants dans cette compétition avec sept titres obtenus dont six consécutivement entre les années 1938 à 1949, après avoir perdu dix finales dont cinq consécutives de 1932 à 1936. D'ailleurs la compétition connut même quatre finales entre deux clubs marocains, l'Union sportive marocaine de Casablanca fut l'équipe qui disputa le plus grand nombre de finale. Soit six finales qui sont quatre défaites consécutives face au Club des Joyeusetés de 1933 à 1935 et face à l'Italia de Tunis en 1936; pour deux victoires en 1947 face à l'Olympique Hussein-Dey et 1953 face au Widad Athlétique de Casablanca.

Les clubs de la ligue d'Oran s'illustrèrent également avec sept titres obtenus dont quatre pour le Club des Joyeusetés, deux pour le Sporting Club Bel-Abbès et un pour l'USSC Témouchent. Si les clubs obtiennent sept titres, ils s'inclinent également à trois reprises en finale dont une lors d'une confrontation entre deux clubs oranais. La finale de l'édition 1956 qui ne fut pas disputée aurait opposé là aussi deux clubs du département d'Oran, soit l'Union Sportive Médinat Bel-Abbès et le Sporting Club Bel-Abbès, qui aurait permis d'offrir à la ligue d'Oran, un huitième titre.

Les clubs de la ligue d'Alger réalisèrent aussi de bons résultats avec quatre titres obtenus dont deux pour le Racing Universitaire d'Alger en 1932 et 1937, un pour l'Association sportive saint-eugénoise en 1950 et un pour le Football Club Blidéen en 1952. La ligue d'Alger connut également la défaite puisque ses clubs s'inclinèrent à six reprises dont quatre pour la seule équipe du Gallia Sports d'Alger. Également deux finales de la compétition opposèrent deux clubs de la même ligue.

La seule victoire d'un club tunisien se déroula en 1936 lors de la victoire de l'Italia de Tunis. Ce sera également la seule participation pour un club de la ligue de Tunisie et la seule performance notable à ce niveau.

Les performances des clubs de la ligue de Constantine sont quasi inexistantes. Aucun club ne parvient en finale, les meilleurs résultats possibles sont des participations en demi-finale lors des éditions 1934 pour la Jeunesse Sportive Guelma, 1937 pour la Jeunesse Bône Athlétique Club, 1952 pour l'Ideal Sportif Mostaganem, 1953 pour le Mouloudia Olympique Constantine et 1954 pour l'Espérance Sportive Franco Musulmane Guelma.

Finales de l'épreuve[modifier | modifier le code]


Palmarès général[modifier | modifier le code]

FC Blida (Alger) vainqueur de la Coupe d'Afrique du Nord (1951-1952).
Debout (de gauche à droite): Samary Yvon, Bachelu Georges, Reynaud, Schmitt (entraîneur), Camand, Gasque, Riera (Capitaine) et Mercadal (Vice-président).
Accroupis (de gauche à droite): Arnaud Guy, Asni, Giner, Sicard, Meftah, Rais et Ruiz.
Éditions Clubs vainqueurs Ligues d'appartenances
1930 - 1931 CDJ Oran Ligue d'Oran
1931 - 1932 RU Alger Ligue d'Alger
1932 - 1933 CDJ Oran Ligue d'Oran
1933 - 1934 CDJ Oran Ligue d'Oran
1934 - 1935 CDJ Oran Ligue d'Oran
1935 - 1936 Italia de Tunis Ligue de Tunisie
1936 - 1937 RU Alger Ligue d'Alger
1937 - 1938 ISO Marocaine Ligue du Maroc
1938 - 1939 SA Marrakech Ligue du Maroc
1941 - 1942 SA Marrakech Ligue du Maroc
1946 - 1947 US Marocaine Ligue du Maroc
1947 - 1948 US Casablanca Ligue du Maroc
1948 - 1949 WA Casablanca Ligue du Maroc
1949 - 1950 AS Saint-Eugène Ligue d'Alger
1950 - 1951 SC Bel-Abbès Ligue d'Oran
1951 - 1952 FC Blida Ligue d'Alger
1952-1953 US Marocaine Ligue du Maroc
1953-1954 USSC Témouchent Ligue d'Oran
1954-1955 SC Bel-Abbès Ligue d'Oran
1955-1956 Finale Non Disputée[A 3] Ligue d'Oran

Bilan analytique[modifier | modifier le code]

USSC Témouchent (Oran) vainqueur de la Coupe d'Afrique du Nord (1953-1954).
Debout (de gauche à droite): Orceiro (Président), Lopez, Iglesias, Visus, Sauveur Rodriguez (entraîneur - capitaine), Garcia, Bagli et Bonal (Vice-président).
Accroupis (de gauche à droite): Salem, Sabi, Albin, Gonzales et Benitez.

Résultats par ligues[modifier | modifier le code]

# Ligues Vainqueurs Finalistes Clubs vainqueurs
1 Ligue du Maroc 7 10 US Marocaine (2), SA Marrakech (2), WA Casablanca (1), ISO Marocaine (1), US Casablanca (1).
2 Ligue d'Oran 7 3 CDJ Oran (4), SC Bel-Abbès (2), USSC Témouchent (1).
3 Ligue d'Alger 4 6 RU Alger (2), AS Saint-Eugène (1), FC Blida (1).
4 Ligue de Tunisie 1 0 Italia de Tunis (1).
5 Ligue de Constantine 0 0 Néant
L'édition 1955-1956 voit deux clubs de la Ligue d'Oran en finale mais le match ne sera pas joué. Par conséquent, la Ligue d'Oran aurait pu être en première place du classement des ligues avec 8 victoires et 4 finales.

Titres pas clubs[modifier | modifier le code]

# Club Ligues Vainqueur Finaliste Années de victoire
01 CDJ Oran Ligue d'Oran 4 1 1931, 1933, 1934 et 1935.
02 US Marocaine Ligue du Maroc 2 4 1947 et 1953.
03 SC Bel-Abbès Ligue d'Oran 2 1 1951 et 1955.
04 RU Alger Ligue d'Alger 2 0 1932 et 1937.
05 SA Marrakech Ligue du Maroc 2 0 1939 et 1942.
06 WA Casablanca Ligue du Maroc 1 2 1949.
07 ISO Marocaine Ligue du Maroc 1 1 1938.
08 US Casablanca Ligue du Maroc 1 1 1948.
09 AS Saint-Eugène Ligue d'Alger 1 1 1950.
10 Italia de Tunis Ligue de Tunisie 1 0 1936.
11 FC Blida Ligue d'Alger 1 0 1952.
12 USSC Témouchent Ligue d'Oran 1 0 1954.
13 GS Alger Ligue d'Alger 0 4 -
14 SM Rabat Ligue du Maroc 0 1 -
15 O Hussein-Dey Ligue d'Alger 0 1 -
16 RA Casablanca Ligue du Maroc 0 1 -
17 USM Oran Ligue d'Oran 0 1 -
18 USM Bel-Abbès Ligue d'Oran 0 0 -

Statistiques[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La coupe porte l'inscription "Centenaire de l'Algérie française (1830-1930)", car la compétition fût créée lors de la commémoration du centenaire de l'Algérie française.
  2. Il s'agit de la date de la finale non jouée de la Coupe d'Afrique du Nord de football.
  3. La finale de l'édition 1955-1956, ne fut pas disputée mais elle concernait deux clubs de la Ligue d'Oran que sont le SC Bel-Abbès et l'USM Bel-Abbès.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lahcène Belahoucine, « La Saga du football algérien », page 51.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Lahcène Belahoucine, La Saga du football algérien., Alger, HIBR.,‎ 2010.
  • Louis Sigala, Histoire Illustrée de l'Éducation Physique et des Sports en Algérie de 1946 à 1962., Montpellier, Africa Nostra,‎ 1986.

Lien externe[modifier | modifier le code]