Couleuvre brune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Storeria dekayi

Storeria dekayi
Description de cette image, également commentée ci-après
Storeria dekayi d'Illinois
Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Reptilia
Sous-classe Lepidosauria
Ordre Squamata
Sous-ordre Serpentes
Infra-ordre Alethinophidia
Famille Natricidae
Genre Storeria

Nom binominal

Storeria dekayi
(Holbrook, 1839)

Synonymes

  • Coluber dekayi Holbrook, 1839
  • Tropidonotus dekayi (Holbrook, 1839)
  • Storeria tropica Cope, 1885
  • Storeria dekayi tropica Cope, 1885
  • Storeria dekayi var. anomala Dugès, 1888
  • Storeria dekayi anomala Dugès, 1888
  • Storeria tropica limnetes Anderson, 1961
  • Storeria dekayi limnetes Anderson, 1961
  • Storeria dekayi temporalineata Trapido, 1944
  • Storeria dekayi texana Trapido, 1944
  • Storeria dekayi wrightorum Trapido, 1944

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Storeria dekayi, la Couleuvre brune, est une espèce de serpents de la famille des Natricidae[1].

Répartition[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre dans l'Est de l'Amérique du Nord[1] :

Sa présence au Belize est incertaine.

Description[modifier | modifier le code]

Storeria dekayi 1.jpg
Storeriadekayidekayi.jpg
Brown Snake, U, Sde, MD, PG County 2013-08-05-16.58.29 ZS PMax (9446048309).jpg

Elle est de couleur brune tirant parfois sur le gris. Sur son dos, il y a deux rangées de taches noires. Il peut arriver que ces taches soient si rapprochées qu'elles forment une ligne. Le ventre est soit rose, soit jaune pâle. Sa taille se situe entre 23 et 33 cm.

C'est la plus rare des couleuvres du Québec, on la retrouve presque exclusivement dans la région montréalaise.

La couleuvre brune se nourrit de vers de terre et de limaces.

La couleuvre brune possède des écailles carénées et une plaque anale divisée. Cette espèce est ovovivipare et donne naissance à environ quatorze petits.

Systématique et taxinomie[modifier | modifier le code]

La sous-espèce Storeria dekayi victa[2] a été élevée au rang d'espèce par Pyron, Hsieh, Lemmon, Lemmon et Hendry en 2016[3], dans le même temps les sous-espèces Storeria dekayi anomala[4], Storeria dekayi limnetes[5], Storeria dekayi temporalineata[6], Storeria dekayi texana[6], Storeria dekayi tropica[7] et Storeria dekayi wrightorum[6] ont été placées en synonymies avec Storeria dekayi.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Cette espèce est nommée en l'honneur du zoologiste américain James Ellsworth De Kay (1792-1851)[8].

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Holbrook, 1839 : North American Herpetology; or Description of the Reptiles Inhabiting the United States, Second Edition, vol. 4 (texte intégral)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Reptarium Reptile Database, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. Hay, 1892 : Description of a Supposed New Species of Storeria from Florida, Storeria victa. Science, vol. 19, no 479, p. 199 (texte intégral).
  3. Pyron, Hsieh, Lemmon, Lemmon & Hendry, 2016 : Integrating phylogenomic and morphological data to assess candidate species-delimitation models in brown and red-bellied snakes (Storeria). Zoological Journal of the Linnean Society.
  4. Dugès, 1888 : Description os Storeria dekayi, var. anomala. Proceedings of the United States National Museum, vol. 11, p. 9-10 (texte intégral).
  5. Anderson, 1961 : Variation in Populations of Brown Snakes, Genus Storeria, Bordering the Gulf of Mexico. American Midland Naturalist, vol. 66, no 1, p. 235-249.
  6. a, b et c Trapido, 1944 : The snakes of the genus Storeria. American Midland Naturalist, vol. 31, no 1, p. 1-84.
  7. Cope, 1885 "1884" : Twelfth contribution to the herpetology of tropical America. Proceedings of the American Philosophy Society, vol. 22, p. 167-194 (texte intégral).
  8. Beolens, Watkins & Grayson, 2009 : The Eponym Dictionary of Reptiles. Johns Hopkins University Press, p. 1-296