Coudures

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune des Landes
Cet article est une ébauche concernant une commune des Landes.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Coudures
Église Saint-Martin de Coudures
Église Saint-Martin de Coudures
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Landes
Arrondissement Arrondissement de Mont-de-Marsan
Canton Chalosse Tursan
Intercommunalité Cap de Gascogne
Maire
Mandat
Benoît Bancons
2014-2020
Code postal 40500
Code commune 40086
Démographie
Population
municipale
503 hab. (2013)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 41′ 31″ Nord, 0° 31′ 10″ Ouest
Altitude Min. 50 m – Max. 135 m
Superficie 11,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Landes

Voir sur la carte administrative des Landes
City locator 14.svg
Coudures

Géolocalisation sur la carte : Landes

Voir sur la carte topographique des Landes
City locator 14.svg
Coudures

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Coudures

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Coudures

Coudures est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département des Landes (région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes).

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située en Tursan, dans le vignoble de Tursan.

Pierre de Coudures[modifier | modifier le code]

La commune est située sur l'anticlinal d'Audignon constitué de grès éocène (Ilerdien) qui affleurent sur la commune. La Pierre de Coudures est un grès quartzitique très dur, à cassure blanche ou rosée, qui se présente sous forme de blocs allongés de 5 m à 10 m[1]. Localement cette pierre est appelée peyre d'azou (pierre d'âne) car elle considérée comme impropre à la construction[2] mais elle était toutefois exploitée autrefois pour faire des pavés[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Ces terres sont arrosées par le Gabas, affluent de l'Adour, et par son tributaire (rive droite) le Bas.

Histoire[modifier | modifier le code]

17 juillet 1974 : 19éme étape du Tour de France, à Coudures (département des landes), les voitures et motos de la caravane du Tour (une vingtaines) sont victimes de crevaisons suite à des clous jetés sur la chaussée par les agriculteurs manifestants. À l'issue c'est Francis Campaner qui sera vainqueur de l'étape et Eddy Merckx remportera cette édition du Tour de France 1974.

source : ina.fr

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Benoît Bancons PS  
2001 2008 Henri BANCONS -  
1977 2001 Michel LAPEYRE -  
1965 1977 Henri CHEVALLIER -  
1953 1965 Daniel CASTAING -  
1947 1953 Jean de LOBIT -  
1944 1947 Joseph BELLOCQ -  
1941 1944 Paul DABAT -  
1919 1941 Joseph BELLOCQ -  
1916 1919 Arnaud BELLOCQ -  
1904 1916 Jean Baptiste LAMAIGNÈRE -  
1888 1904 Gaston DABAT -  
1865 1888 Auguste DUPOUY -  
1843 1865 Bernard DARRIBERE -  
1836 1843 Sever DARTHOS -  
1832 1836 Jean DUPLANTIER -  
1822 1832 Bernard DARRIBERE -  
1813 1822 Pierre BRETHOUS -  
1800 1813 Jean DUPUY -  
1795 1800 Jean DESTENAVE -  
1792 1795 Jean DUPUY -  
1791 1792 Antonin DESTENAVE -  
1790 1791 Jean DUPLANTIER -  

source : annuaire-mairie.fr

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 503 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
826 820 853 882 962 977 980 954 920
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
982 930 960 895 872 895 871 860 776
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
701 697 674 575 581 549 540 483 438
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2008 2010
502 449 406 420 402 384 397 444 476
2013 - - - - - - - -
503 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Voies[modifier | modifier le code]

45 odonymes recensés à Coudures
au 30 décembre 2013
Allée Avenue Bld Chemin Clos Impasse Passage Place Quai Rd-point Route Rue Square Villa Autres Total
0 1 [N 1] 0 29 0 2 [N 2] 0 2 [N 3] 0 0 7 3 [N 4] 0 0 1 [N 5] 45
Notes « N »
  1. Avenue Andriou.
  2. Impasse Jean-de-Labat et Impasse du Chemin du Paou.
  3. Place de la Poste et place du 19-Mars-1962.
  4. Rue d'Audigeos, rue de la Chalosse, rue Jean-Chicoy.
  5. Autres voies non identifiées en relation avec des écarts, lieux-dits, hameaux, zones industrielles, lotissements, résidences, quartiers, etc.
Sources : rue-ville.info & annuaire-mairie.fr & OpenStreetMap

Édifices et sites[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean-Claude Merlet, « Le mégalithisme dans les Landes », Bulletin de la Société Borda, no 496,‎ , p. 311-334 (lire en ligne)
  2. Alain Beyneix, Monuments mégalithiques en Aquitaine, Saint-Cyr-sur-Loire, Éditions Alan Sutton, , 96 p. (ISBN 978-2-84910-957-1), p. 50
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2008, 2010, 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :