Cottens (Fribourg)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la géographie de la Suisse
Cet article est une ébauche concernant la géographie de la Suisse.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cottens.
Cottens
Blason de Cottens
Héraldique
Image illustrative de l'article Cottens (Fribourg)
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Fribourg
District Sarine[1]
Syndic Nicolas Chardonnens
NPA 1741
N° OFS 2186
Démographie
Gentilé Cottensien
Population 1 441 hab. (31 décembre 2014)
Densité 290 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 45′ 02″ Nord 7° 01′ 59″ Est / 46.750556, 7.033062
Altitude 760 m (min. : 657 m) (max. : 800 m)
Superficie 497 ha = 4,97 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Fribourg

Voir sur la carte administrative du Canton de Fribourg
City locator 14.svg
Cottens

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Cottens

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Cottens
Sources
Référence population suisse[2]
Référence superficie suisse[3]

Cottens (Kotin Écoutez en patois fribourgeois[4]) est une commune suisse du canton de Fribourg, située dans le district de la Sarine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Cottens mesure 497 ha[3]. 12,1 % de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 69,8 % à des surfaces agricoles, 17,3 % à des surfaces boisées et 0,8 % à des surfaces improductives[3].

Cottens est limitrophe d'Autigny, Gibloux, Hauterive, La Brillaz et Neyruz.

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Cottens compte 1 441 habitants en 2014[2]. Sa densité de population atteint 289,9 hab./km2.

Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Cottens entre 1850 et 2008[5] :

Patrimoine bâti[modifier | modifier le code]

Église. Très longtemps, sur le plan religieux, Cottens était une chapelle dépendant de la paroisse d'Autigny. Le village, développé surtout à partir de la construction de la ligne de chemin de fer au XIXe siècle, a été érigé en paroisse indépendante en 1930. L'ancienne chapelle étant devenue insuffisante, elle est remplacée par une église construite entre 1956 et 1958 par l'architecte Pierre Dumas. D'un modernisme épuré, en rupture avec le régionalisme, c'est l'une des églises de la campagne fribourgeoise les plus remarquables qui aient été élevées au lendemain de la Seconde Guerre mondiale[6]. Les dalles de verre du chœur évoquent les cinq temps et les couleurs liturgiques, les verrières abstraites du collatéral gauche symbolisent les Œuvres de miséricorde (1957-1958), tandis que les verrières du bas de la nef sont abstraites. L'ensemble a été conçu par Bernard Schorderet, et réalisé par Kirsch frères. Sur la paroi donnant sur la place principale du village, deux vitraux abstraits de grand format ont été montés en 1990 par Michel Eltschinger[7].

  • Cloches. L'une datée 1846, par Samuel Treboux, et trois cloches datées 1958, de la fonderie Paccard[7].

Manoir de Montenach (route de Fribourg, n° 17). Édifice seigneurial du deuxième quart du XVIIIe siècle. Propriété de la famille de Montenach jusque dans les années 1830[7].

Ancienne cure (route du Centre, n° 32), quadrilatère à deux niveaux, de 1826[7].

Personnalités célèbres[modifier | modifier le code]

Le Dalaï-Lama a dit « Il y a des endroits où l'on se perd, et des endroits où l'on se retrouve... Cottens fait partie de la deuxième catégorie. » lors de sa conférence publique à Fribourg, en avril 2013[8][réf. incomplète].

Références[modifier | modifier le code]

  1. [xls] « Liste officielle des communes de la Suisse - 01.01.2008 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 15 décembre 2008)
  2. a et b « Population résidante permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le lieu de naissance et la nationalité », sur Office fédéral de la Statistique.
  3. a, b et c « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  4. Dictionnaire-Dikchenéro: Français-Patois/Patê-Franché. Société cantonale des patoisans fribourgeois. Fribourg: 2013. p. 121
  5. [xls] « Evolution de la population des communes 1850-2000: Canton de Fribourg », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 20 décembre 2008)
  6. Gérard Pfulg, Vitraux modernes. Romont (FR) et environs (Guides de monuments suisses 50/499-500), Société d’histoire de l’art en Suisse, Berne 1991, p. 26.
  7. a, b, c et d Guide artistique de la Suisse, vol. 4a, Société d'histoire de l'art en Suisse, (ISBN 978-3-906131-98-6), p. 218.
  8. « Dalaï-Lama à Fribourg », sur fribourgtourisme.ch

Sur les autres projets Wikimedia :