Cota tinctoria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cota tinctoria, en français Anthémis des teinturiers, Camomille jaune, Cotta des teinturiers ou Œil de bœuf[2], est une espèce de plante herbacée vivace de la famille des Astéracées. Cette espèce indigène dans plusieurs pays d'Europe et en Asie de l'Ouest, fleurit en été à basse altitude dans la plupart des pays d'Europe occidentale, à l'exception des régions méditerranéennes. Elle est souvent utilisée dans les jardins comme adventice.

Description[modifier | modifier le code]

C'est une plante de taille moyenne, à tige souvent ramifiée, à feuilles bipennatilobées vertes à revers blanchâtre et velu. Les capitules sont jaune doré. Comme pour tous les anthémis, les fleurons périphériques, ligulés, sont femelles, tandis que les fleurons du disque sont hermaphrodites.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Anthemis tinctoria.jpg
Organes reproducteurs
Graine
Habitat et répartition
  • Habitat type : friches vivaces rudérales pionnières, mésoxérophiles, médioeuropéennes, thermophiles, parfois semée en bords de routes et plus ou moins échappée
  • Aire de répartition : eurasiatique méridional

Données d'après : Julve, Ph., 1998 ff. - Baseflor. Index botanique, écologique et chorologique de la flore de France. Version : 23 avril 2004.

Liste des taxons de rang inférieur[modifier | modifier le code]

Liste des sous-espèces selon GBIF (14 mai 2021)[3] :

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Anacyclus tinctorius (L.) Samp.[4]
  • Anthemis debilis Fed., 1961[1]
  • Anthemis tinctoria L., 1753 subsp. tinctoria[1]
  • Anthemis tinctoria subsp. australis R.Fern., 1975[1]
  • Anthemis tinctoria var. australis (R.Fern.) Govaerts, 1995[1]
  • Anthemis tinctoria L., 1753[1],[4]
  • Chamaemelum tinctorium (L.) All., 1785[1]
  • Chamaemelum tinctorium (L.) Schreb.[4]
  • Cota tinctoria (L.) J.Gay ex Guss., 1844 subsp. tinctoria[1]
  • Cota tinctoria subsp. australis (R.Fern.) Oberpr. & Greuter, 2003[1]
  • Cota tinctoria var. discoidea (All.) Özbek & Vural, 2012[1]
  • Matricaria tinctoria (L.) Baill., 1882[1]

Utilisation[modifier | modifier le code]

On extrait de cette plante une teinture jaune, ce qui explique son nom d'espèce.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :