Cosmos 1686

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cosmos 1686
Description de l'image Salyut 7 and Cosmos 1686 drawing.png.
Données générales
Organisation Drapeau de l'URSS Union soviétique
Programme Saliout
Domaine Station spatiale orbitale
Lancement 27 septembre 1985 à 8 h 42 TU
Lanceur Proton
Durée 1959 jours
Désorbitage 7 février 1991
Identifiant COSPAR 1985-086A
Caractéristiques techniques
Masse au lancement 20 000 kg
Orbite
Orbite Orbite terrestre basse
Périapside 219 km
Apoapside 278 km
Période 89,2 min
Inclinaison 51,6°
Orbites 51 917

Cosmos 1686 (en russe : Космос 1686) était un vaisseau TKS non piloté, très modifié qui a été amaré à la station spatiale soviétique Saliout 7 dans le cadre des tests visant à attacher des modules d'extension scientifiques aux stations en orbite terrestre. Le module qui a été amarré à la station était la composante FGB (Functional Cargo Block) d'un véhicule TKS lancé le 27/09/1985 et a été conçu pour tester les systèmes prévus pour une utilisation sur le module de base de la station spatiale Mir. Le vaisseau s'est amarré à Saliout 7 le 02/10/1985, au cours du long séjour des cosmonautes de sa cinquième principale expédition, qui sont arrivés avec le Soyouz T-14[1].

Caractéristiques notables[modifier | modifier le code]

  • La capsule Merkur a été grandement modifiée pour transporter des instruments - la rétrofusée et les parachutes ont été remplacés par des équipements scientifiques, y compris un télescope infrarouge et le spectromètre Ozon[1].
  • Le complexe orbital Saliout 7-Cosmos 1686 avait une masse de 43 tonnes, avec la livraison de 4500 kg de fret à Saliout 7 par Cosmos 1686 qui permit également de presque doubler la quantité de volume habitable à la disposition de l'équipage de la station, tout en accroissant la quantité d'énergie disponible grâce à ses panneaux solaires de 16 m d'envergure[1].
  • Cosmos 1686 amena à la station spatiale environ 8 tonnes d'équipement dont 4 tonnes de pièces de rechange, 3 tonnes de combustibles et 1 tonne d'équipements scientifiques[1].
  • Du 19 août au 22 août 1986, les contrôleurs au sol ont réhaussé le complexe vacant Saliout 7-Kosmos 1686 à 474 km par 492 km en utilisant les moteurs de Cosmos 1686. Cela a réduit l'approvisionnement en carburant du complexe à 70 kg (environ 500 kg ont été nécessaires pour la désorbitation contrôlée). En outre, Cosmos 1686 et Saliout 7 ont subi de graves défaillances des systèmes peu de temps après qu'ils eurent été abandonnés, ce qui rendit le complexe orbital impossible à maîtriser[1].
  • Pour toutes les stations spatiales précédentes, les Soviétiques ont maintenu le contrôle et elles ont été volontairement désorbitées après le dernier départ de leur équipage. Les Soviétiques ont estimé que le rehaussement de l'orbite du complexe lui a conféré une durée de vie de 8 ans en orbite. Ils ont considéré la récupération de la station en utilisant la navette spatiale Bourane. Cependant, à la suite de retards et de l'annulation éventuelle du programme Bourane, Kosmos 1686 a subi une rentrée incontrôlée avec Saliout 7 le 7 février 1991, rentrant au-dessus de l'Argentine, diffusant la plupart de ses débris sur la ville de Capitan Bermudez[2],[3],[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e David Portree, Mir Hardware Heritage, Lyndon B. Johnson Space Center, États-Unis, NASA, (lire en ligne)
  2. aero.org, Spacecraft Reentry FAQ:
  3. Astronautix, Salyut 7.
  4. NYT, Salyut 7, Soviet Station in Space, Falls to Earth After 9-Year Orbit

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

(fr) La station Saliout 7