Cosmic Trip Machine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cosmic Trip Machine
Pays d'origine Drapeau de la Belgique Belgique
Genre musical Rock psychédélique, folk psychédélique, hard rock, rock progressif
Années actives 2008 - 2014
Labels Nasoni Records
Site officiel www.cosmictripmachine.be
Composition du groupe
Membres Will Z.
(chanteur/bassiste/claviériste/sitariste)
Majnun
(guitariste/flutiste)
OG
(guitariste/claviériste/bassiste)
Sammy Goldstein
(batteur)

Cosmic Trip Machine est un duo de rock psychédélique, folk psychédélique, Hard rock et Rock progressif belge formé en 2008 par Will Z. (chanteur/bassiste/claviériste/sitariste) et Majnun (guitariste/flutiste) influencé par Pink Floyd (période Syd Barrett), Gong, Led Zeppelin et des groupes présents sur la compilation Nuggets.

Histoire[modifier | modifier le code]

Will Z. et Majnun font de la musique ensemble depuis le début des années 2000, sous le nom de Cosmic Trip Machine depuis 2008, date à laquelle ils ont réalisé leur premier album, Lord Space Devil.

Cosmic Trip Machine tire son nom d’une combinaison de groupes psychédéliques des années 60 et années 70.

La création des matériaux de Lord Space Devil a commencé en 2000, mais les différends régnant dans l’ancien groupe de Will Z. et Majnun ont retardé durant huit ans l'achèvement et la publication du disque en téléchargement gratuit sur le site officiel du groupe. Lord Space Devil est réalisé complètement par les deux musiciens qui se partagent tous les instruments, dans le studio réservé pour leur précédent projet musical mort quelques semaines plus tôt[1]. Lord Space Devil est un album-concept qui raconte l’histoire d’ « un voyageur qui traverse des contrées inexplorées et rencontre des personnages étranges »[2] et alterne des pièces acoustiques, classiques et électriques composées par Majnun avec des morceaux écrits par Will Z. durant une expérience psychédélique.

D’abord chroniqué par le blog « Lost-in-Tyme », l’album bénéficie du bouche à oreille et finit par dépasser les 3000 téléchargements après quelques mois.

En 2009, Cosmic Trip Machine enregistre un deuxième album Vampyros Roussos, « une bande-son imaginaire, un opéra-rock érotico-horrifique des 70's »[3], un hommage au film Vampyros Lesbos réalisé par le cinéaste espagnol Jesús Franco en 1970 et au mouvement hippie. Vampyros Roussos est distribué en septembre 2009 sous le format cassette audio sur le label indépendant belge Sloowtapes. Les 70 copies sont écoulées en deux semaines. En novembre, le label indépendant suédois Record Heaven distribue l’album. En 2010, la distribution est reprise par le label indépendant néerlandais Clearspot.

La même année, le groupe signe The Curse of Lord Space Devil, son troisième album, distribué en vinyl et en CD chez Nasoni Records. Il s'agit en réalité de la version remontée de Son of Lord Space Devil, album abandonné à la suite de divers problèmes rencontrés par le groupe. Cosmic Trip Machine sauvera certains morceaux, en recomposera d'autres et changera le nom du produit final en The Curse of Lord Space Devil (la malédiction de Lord Space Devil). Une version avec des prises alternatives et des inédits de ces sessions maudites est sortie en édition limitée en janvier 2011 sur un petit label anglais Reverb Worship.

Depuis la fin 2008, le groupe se produit sur scène dans une version électrique ou acoustique, en duo ou avec des musiciens additionnels.

En 2013, Will Z. produit les deux derniers albums du projet Can am des puig, faisant partie de la "famille" Gong, sortis chez Wah-Wah Records et réenregistrés par les trois membres originaux, Juan Arkotxa, Leslie Mackenzie, Carmeta Mansilla, avec l'aide de Daevid Allen. La même année, Cosmic Trip Machine sort son quatrième et dernier album, Golden Horus Name, basé sur la mythologie égyptienne et sur le groupe Ramases. Will Z. poursuit depuis une carrière solo, avec quelques apparitions des musiciens de Cosmic Trip Machine.

Discographie[modifier | modifier le code]

Autres apparitions[modifier | modifier le code]

  • 2012: The Woman Who Took A Flying Leap Over The Fence (oG solo album)
  • 2013: 12 Visions (Will Z. solo album)
  • 2014: Dark Tales of Will Z (Will Z.. solo album)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bernard Vincken, Prog-résiste, no 54, p. 72
  2. Interview accordée au fanzine Vapeur Mauve
  3. Biographie du site officiel

Liens externes[modifier | modifier le code]