Cosmetic Valley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Cosmetic valley)
Aller à : navigation, rechercher
Logo de la Cosmetic Valley

La Cosmetic Valley ou pôle cosmétique sciences de la beauté et du bien-être est un technopole, le plus important pôle de compétitivité national spécialisé dans la production de biens de consommation de la filière des parfums et des cosmétiques en France.

Créée en 1994, elle s'étend sur huit départements et trois régions.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Cosmetic Valley s'étend sur le territoire de trois régions et huit départements : Centre-Val de Loire (Eure-et-Loir, Indre-et-Loire, Loiret, et Loir-et-Cher), Île-de-France (Yvelines et Val-d'Oise) et Normandie (Eure et Seine-Maritime)[1].

Le siège de la technopole est situé sur la place de la cathédrale à Chartres[2].

Principales implantations par département[modifier | modifier le code]

Eure-et-Loir[modifier | modifier le code]

L’Eure-et-Loir regroupe près de 70 % des entreprises de la filière[réf. nécessaire]. Pour les responsables du département, la Cosmetic Valley constitue un élément essentiel de l’attractivité de ce territoire, qui serait illustrée notamment par l'implantation de groupes étrangers comme Reckitt Benckiser (date ?)[réf. nécessaire], mais aussi les PME/PMI qui ont rejoint la filière. La Cosmetic Valley revendique la création de plus de 1 500 emplois dans le département en l’espace de dix ans[réf. nécessaire].

L'entreprise Parfums Christian Dior du groupe LVMH est installée dans l'agglomération orléanaise à Saint-Jean-de-Braye

Indre-et-Loire[modifier | modifier le code]

Loiret[modifier | modifier le code]

Yvelines[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La Cosmetic Valley a été créée en 1994 à l'initiative de Jean-Paul Guerlain dans la région de Chartres[6]. C'est la première filière industrielle ayant vu le jour en Eure-et-Loir.

En 2005, les industries d'Eure-et-Loir se regroupent avec celles du Loiret afin d'être labellisée « pôle de compétitivité national » sous le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin[6].

Le , un décret délimite la zone de recherche et développement du pôle de compétitivité. Des communes des département de l'Eure, l'Eure-et-Loir, l'Indre-et-Loire, le Loiret et les Yvelines sont concernées[7].

En 2007, se tient à Orléans la première édition de Cosm'innov, un congrès relatant les progrès des différentes disciplines scientifiques en matière de cosmétologie[6]. La deuxième édition de Cosm'innov se déroule en mars 2010 à Orléans[8],[9].

Présentation[modifier | modifier le code]

La Cosmetic Valley a pour mission le développement de la filière cosmétique et parfumerie en France. Elle a été labellisée «pôle de compétitivité» par le Comité interministériel d'aménagement et de compétitivité des territoires (CIACT) du 12 juillet 2005. Elle est aujourd'hui le premier centre de ressources mondial de la parfumerie-cosmétique et contribue au développement filière cosmétique.[réf. nécessaire]

Avec le soutien des collectivités territoriales, la Cosmetic Valley anime un réseau d'entreprises, de centres de recherche et d'établissements de formation engagés dans une démarche partenariale autour d'une dynamique d'innovation et de conquête des marchés internationaux.

La structure favorise les contacts entre industriels de la parfumerie cosmétique (dîners débats mensuels, visites d'entreprise, groupes de travail) ; accompagne les projets de recherche et d'innovation en parfumerie cosmétique (ingénièrie de projets, connexions R&D, congrès scientifiques, lettre de veille détaillant les lancements de produits, les ingrédients, les formulations, l'emballage et la réglementation) ; accompagner les entreprises à l'international (salons professionnels internationaux) ; formation continue.

Organisée selon un schéma d'intégration verticale, la Cosmetic Valley rassemble sur son territoire plus de 500 PME/PMI de la filière parfumerie cosmétique travaillant au rayonnement international du Luxe «Made in France».

Au-delà du cœur de métier de la parfumerie cosmétique, les produits cosmétiques s'approvisionnent auprès des industries des emballages, des matières premières et des industries des tests. La plupart de ces entreprises sont des fournisseurs qui se sont spécialisés sur le marché de la parfumerie cosmétique et qui contribuent à la recherche et à l'innovation des produits cosmétiques.

La Cosmetic Valley représente 18% de l'effectif des entreprises françaises, 28% de l'effectif salariés français (105 000 salariés[10] et 53 % du chiffre d'affaires national.

Au 4 avril 2013, la technopole possède 300 membres dont 78% de PME, dégage 18 milliards € de chiffre d'affaires et accueille 36 578 emplois.

Au 31 septembre 2013, une centaine de projets de recherche et développement labellisés par le pôle pour 200 Millions € impliquant 7 universités[Lesquelles ?], 200 laboratoires publics et 8 600 chercheurs (publics et privés).

Parmi les grandes entreprises représentées, on peut citer L'Oréal (via ses filiales Gemey-Maybelline et Yves Saint Laurent Beauté), Shiseido (via Jean Paul Gaultier, Issey Miyake, Serge Lutens), LVMH (via Parfums Christian Dior et Guerlain), Caudalie[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Présentation sur www.innoviscop.com
  2. « Les pôles de Compétitivité - Cosmetic Valley », sur competitivite.gouv.fr, Ministère français de l'économie, des finances et de l'emploi (consulté le 11 décembre 2010)
  3. François Bluteau, « L'Indre-et-Loire, acteur de la "Cosmetic Valley" », La Nouvelle République du Centre-Ouest,‎ (lire en ligne)
  4. http://www.usinenouvelle.com/article/lvmh-de-la-r-d-au-c-ur-de-la-cosmetic-valley.N160765
  5. V.B., « La Cosmetic Valley fait toujours rêver », sur www.leparisien.fr, Amaury,‎ (consulté le 11 décembre 2010)
  6. a, b, c et d Florentin Collomp, « La Cosmetic Valley multiplie les innovations », sur www.lefigaro.fr, Le Figaro,‎ (consulté le 11 décembre 2010)
  7. « Décret no 2006-1060 du 25 août 2006 portant application de l’article 24 de la loi no 2004-1484 du 30 décembre 2004 de finances pour 2005 et relatif à la délimitation de la zone de recherche et développement du pôle de compétitivité no 20051948 dénommé « pôle cosmétique sciences de la beauté et du bien-être » », sur competitivite.gouv.fr, Ministère français de l'économie, des finances et de l'emploi,‎ (consulté le 11 décembre 2010)
  8. « Cosminnov-2010 », sur www.cosminnov.com, TamacoEvents,‎ (consulté le 11 décembre 2010)
  9. « La Cosmetic Valley en congrès mondial à Orléans », sur paris-ile-de-france-centre.france3.fr, France Télévisions,‎ (consulté le 11 décembre 2010)
  10. Source : FEBEA

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Vidéos[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]