Cosa Nostra (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cosa Nostra (homonymie).
Cosa Nostra
Titre québécois Le Dossier Valachi
Titre original The Valachi Papers
Réalisation Terence Young
Scénario Stephen Geller d'après le roman de Peter Maas
Acteurs principaux
Sociétés de production Dino De Laurentiis
Pays d’origine Drapeau de l'Italie Italie
Drapeau de la France France
Genre Film de gangsters
Durée 125 minutes
Sortie 1972

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Cosa Nostra est un film policier franco-italien de Terence Young sorti le aux États-Unis et le en France[N 1]. Il est également connu sous les titres The Valachi Papers, Joe Valachi - I segreti di Cosa Nostra, Le Dossier Valachi.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film débute au pénitencier fédéral d'Atlanta, où un prisonnier vieillissant du nom de Joseph Valachi (Charles Bronson) est emprisonné pour trafic d'héroïne. Son patron Don Vito Genovese, parrain de la famille du crime du même nom, est aussi emprisonné là-bas. Genovese est certain que Valachi est un informateur et lui donne le baiser de la mort.

Valachi tue par erreur un codétenu qu'il pense à tort être à la solde de Genovese. Averti de l'erreur par des agents fédéraux, Valachi devient un informateur, le premier dans l'histoire de la mafia. Il raconte l'histoire de sa vie.

Le film retrace la vie de Valachi. Celle d'un jeune voyou qui devient un gangster associé à des boss comme Salvatore Maranzano (Joseph Wiseman). Maranzano se fait assassiner. Valachi déclare en pleurant à son enterrement, "je ne peux pas ramener les morts. Je ne peux que tuer les vivants." Valachi épouse la fille d'un patron joué par Jill Ireland, la femme de Bronson dans la vraie vie.

Valachi, dans la mafia, est gêné par ses mauvaises relations avec son capo, Tony Bender (Guido Léontium). Par la suite, son ami Gap est castré par un gangster pour avoir eu des relations avec la femme de Vito Genovese.

Le chaos continue avec d'autres assassinats. Valachi témoigne devant un comité sénatorial. Par la suite, bouleversé d'avoir témoigné, il commet une tentative de suicide. Mais à la fin (selon les informations apparaissant en surimpression sur l'écran), il survit à Genovese qui meurt en prison.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le scénario du film est basé sur le livre The Valachi Papers de Peter Maas, qui est le récit autobiographique de Joe Valachi.
  • Il y a plusieurs anachronisme dans le film. Lors d'une poursuite d'autos qui a lieu à New York à la fin des années 1920, nous pouvons apercevoir le World Trade Center à l'arrière-plan (inauguré en 1972). Plus loin dans le film, Joe Valachi et sa bande roulent de nuit à l'intérieur d'une voiture des années 1930 tandis que les voitures garées et celles circulant à côté datent de la fin des années 1960 et début des années 1970. Ces anachronismes sont sans doute le fruit de restrictions budgétaires qui a empêché de couper la circulation routière dans les secteurs où le film était tourné et dans une moindre mesure de maladresses dans la réalisation (le plan sur le World Trade Center aurait pu être évité en changeant l'angle de la caméra qui filmait la chute de la voiture dans la rade de New York).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Sur certains sites, notamment sur IMDb et Allociné, la date de sortie française est annoncé à tort comme le . Or, sur certaines sources, il ne trouve aucune trace au box-office du film durant cette date. Sur le site CBO, il est montré que le film est resté huit semaines à l'affiche de décembre 1972 à janvier 1973 [1]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]