Corvidae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Corvidés)

Les corvidés (Corvidae) constituent une famille de passereaux comprenant 25 genres et 130 espèces de corbeaux, corneilles, pies, témias et geais. C'est dans cette famille que se trouvent les plus gros passereaux. Les corvidés se reconnaissent par leur bec et leurs pattes robustes ainsi qu'a la présence de plumes recouvrant le dessus de leur bec, parfois jusqu'aux narines. Leur plumage est généralement noir avec des nuances de gris et de blanc. Toutefois, nous retrouvons des individus au plumage plus coloré tels que les Geais des chênes[1] . Il s'agit d'une famille cosmopolite, elle est présente sur toute la surface terrestre et occupe tous les habitats possibles exceptés l'Arctique et l'Amérique du sud.

Les corvidés comptent (avec les perroquets) parmi les oiseaux qui ont produit les meilleurs résultats en termes d'intelligence, certains étant capables d'utiliser des outils, et d'en fabriquer. Ces oiseaux ont des comportements sociaux développés et ont une hiérarchie au sein du groupe. Nombre d'entre eux jouent par ailleurs un rôle important dans les écosystèmes en tant que charognards.

Position systématique[modifier | modifier le code]

Actuellement, les Corvidae sont placés au sein de l'ordre des Passeriformes entre les familles des Oriolidae et des Regulidae.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le terme dérive du latin corvus[2] « corbeau ».

Comportement[modifier | modifier le code]

Certains corvidés forment des groupes solides ayant une hiérarchie sociale assez prononcée. C'est le cas des Choucas, qui, ont une très forte hiérarchie et peuvent devenir coloniaux lors des périodes de reproduction. Certains corvidés se perchent sur des dortoirs pouvant abriter plusieurs milliers d'individus en un seul endroit. Les Choucas sont connus pour être des nicheurs communautaires formant de très grands dortoirs[3].

Alimentation[modifier | modifier le code]

Les corvidés sont omnivores, leur régime alimentaire se compose d'invertébrés, d’oisillons, de petits mammifères, de baies, de fruits, de graines et de charognes. Toutefois, certaines espèces se sont particulièrement bien adaptées à l'urbanisation et dépendent maintenant des ressources alimentaires d'origines anthropique. L'augmentation des sources de nourritures fournies par l'homme contribue à l'augmentation de certaines populations. C'est le cas, par exemple, du Corneille d'Amérique, du Grand Corbeau ainsi que des Geais de Steller. Ces espèces ont la capacité de se nourrir de pommes de terre, de spaghettis ou encore de sandwichs[4].

Certains corvidés sont également capables de cleptoparasitisme. Sur l'étang du Romelaëre, dans le Nord de la France, certains Choucas des tours ont été aperçus volant une proie qu'une mouette rieuse venait d’attraper.

Durant l'hivernage, les corvidés forment de grands regroupements pour chercher de la nourriture. Ils peuvent manger des ravageurs agricoles, certains vers, sauterelles et prédatent d'autres oiseaux.

Reproduction[modifier | modifier le code]

En général, ce sont des espèces territoriales, ils protègent leur territoire tout au long de l’année ou alors seulement pendant la saison de reproduction. Les couples formés sont durables dans le temps, voir à vie chez certaines espèces. Les nids sont construits par les couples, ils sont assez grands, généralement dans les arbres ou sur les rebords de bâtiments. Le mâle nourrira la femelle durant l’incubation des œufs. Ceux-ci sont généralement pondus au nombre de 4 à 7 et sont souvent de couleur verdâtre avec des tâches brunes.

Les corvidés procurent des soins parentaux aux juvéniles. Ils pratiquent la reproduction coopérative, c’est-à-dire que les parents sont aidés avec leur progéniture. Il s’agit généralement d’individus parents comme les jeunes des années précédentes, mais aussi parfois par des adultes non apparentés.

Liste des genres[modifier | modifier le code]

D'après la classification de référence du Congrès ornithologique international (version 2.11, 2012)[5] :

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

D'après la classification de référence du Congrès ornithologique international (version 5.2, 2015)[6], la famille contient les espèces suivantes :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Oiseaux.net, « Classement alphabétique de la liste des espèces de la famille des Corvidés - 134 espèces répertoriées. », sur www.oiseaux.net (consulté le 19 décembre 2019)
  2. Définitions lexicographiques et étymologiques de « corvidés » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  3. (en) Simon Verhulst et H. Martijn Salomons, « Why fight? Socially dominant jackdaws, Corvus monedula, have low fitness », Animal Behaviour, vol. 68, no 4,‎ , p. 777–783 (DOI 10.1016/j.anbehav.2003.12.020, lire en ligne, consulté le 19 décembre 2019)
  4. John M. Marzluff et Erik Neatherlin, « Corvid response to human settlements and campgrounds: Causes, consequences, and challenges for conservation », Biological Conservation, vol. 130, no 2,‎ , p. 301–314 (ISSN 0006-3207, DOI 10.1016/j.biocon.2005.12.026, lire en ligne, consulté le 19 décembre 2019)
  5. Congrès ornithologique international, version 2.11, 2012
  6. Congrès ornithologique international, version 5.2, 2015

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • S. Madge et H. Burn, Corbeaux et Geais. Guide des Corbeaux, Geais et Pies du monde entier. Vigot, Paris, 1996, 184 p.