Corticolibérine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (février 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

La corticolibérine est selon son utilisation soit un neurotransmetteur soit une neurohormone produite par l'hypothalamus et agissant au niveau de l'hypophyse sur l'expression du gène codant la pro-opiomélanocortine ou POMC, ainsi que sur sa maturation en hormone corticotrope (ACTH) puis sa sécrétion.

On utilise souvent l'abréviation CRH (de l'anglais corticotropin-releasing hormone), anciennement CRF (pour corticotropin-releasing factor).

Effets et utilisation en médecine[modifier | modifier le code]

  • La CRH va stimuler la libération d'ACTH par l'hypophyse. L'ACTH va, à son tour, stimuler la production des glucocorticoïdes au niveau des surrénales.
  • La sécrétion de CRH est inhibée par un mécanisme de rétro-contrôle impliquant à la fois les glucocorticoïdes et l'ACTH.
  • En pratique clinique, le test au CRH permet de distinguer une maladie de Cushing d'une sécrétion ectopique d'ACTH dans les syndromes de Cushing ACTH-dépendants.