Corrida (Masson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Corrida (Masson)
Artiste
Date
Type
Huile sur toile
Dimensions (H × L)
84,2 × 90 cm
Collection
Localisation
Galerie Louise Leiris 1999, Paris (Drapeau de la France France)

Corrida est une œuvre d'André Masson peinte en 1937 peu avant de quitter l'Espagne où il a vécu à partir de 1934. À cette période, Masson est un des plus fervents disciples de la Minotauromachie de Pablo Picasso, ayant lui-même collaboré à la revue surréaliste Minotaure dirigée par Albert Skira[1].

Masson a assisté à des corridas à Madrid en , à Barcelone en , et après la guerre d'Espagne, il a suivi d'autres courses de taureaux avec Michel Leiris[2]. Très impressionné par l'aspect sanguinaire du spectacle, il était aussi très tourmenté par les désordres politiques de la guerre civile espagnole, ce qui a largement influencé cette œuvre violente[3]. Il éprouve néanmoins pour ce spectacle une admiration qui correspond au bouillonnement de son esprit à ce moment-là :« L'aspect visuel de ce spectacle est magnifique quand l'homme et la bête se marient. il y a des moments sublimes[4]? » Masson

Le tableau est une allégorie de la guerre civile espagnole, avec une insistance sur l'aspect sanguinaire du cheval blessé sur lequel le taureau continue à s'acharner, un thème qu'il a déjà traité dans Le Jet de sang (1936) de manière encore plus macabre[5].

Il y a une sorte de fureur dans les taches de sang du taureau, dans le rouge des habits de matador, et sur la tête de mort d'un des matadors[6]avec, dans les couleurs, une allusion au drapeau espagnol. Les œuvres de tauromachie de Masson sont toutes dramatiques, aucune ne montre un spectacle[2].

Pour Masson, la mort même du cheval revêt un aspect mystique, l'animal martyr est sacré, il symbolise le crucifié[4].

Masson a produit de nombreux tableaux sur la tauromachie pendant cette période comme beaucoup de peintres surréalistes, notamment Picasso, René Magritte, ou Francisco Bores[5].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Leiris et Georges Limbour, André Masson et son univers, Genève,
  • Alvaro Martinez-Novillo, Le Peintre et la Tauromachie, Paris, Flammarion, (ISBN 978-2-08-012099-1)
  • (en) William Rubin et Carolyn Lanchner, André Masson, New York, Museum of Modern Art, , 1056 p. (ISBN 2-221-09246-5) traduction française en 1977 par les éditions du Centre Pompidou, réédition par le Museum of Modern art, 1984, (ISBN 0870704648)
  • Werner Spies et Isabelle Merly, La Révolution surréaliste, New York et Paris, Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou et Museum of Modern Art, (ISBN 2-84426-105-1) traduction française en 1977 par les éditions du Centre Pompidou, réédition par le Museum of Modern art, 1984, (ISBN 0870704648)
  • Robert Bérard (dir.), Histoire et dictionnaire de la Tauromachie, Paris, Bouquins Laffont, (ISBN 2-221-09246-5)
  • Adelaïde Russo (dir.), Le peintre comme modèle : du surréalisme à l'extrême contemporain, Villeneuve-d'Ascq, Presses Universitaires du Septentrion, (ISBN 978-2-85939-896-5 et 2-85939-896-1)


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Martinez-Novillo 1988, p. 185
  2. a et b Bérard 2003, p. 637
  3. Rubin et Lanchner 1976, p. 83
  4. a et b Rubin et Lanchner 1976, p. 142
  5. a et b Martinez-Novillo 1988, p. 188
  6. Leiris et Limbour 1947, p. 230

Liens externes[modifier | modifier le code]

André Masson Corrida