Corps expéditionnaire portugais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Corps expéditionnaire.
image illustrant le domaine militaire image illustrant le Portugal
Cet article est une ébauche concernant le domaine militaire et le Portugal.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Corps portugais
Image illustrative de l'article Corps expéditionnaire portugais

Création
Dissolution
Pays Drapeau du Portugal Portugal
Allégeance Triple-Entente
Branche Forces expéditionnaires
Type Infanterie
Effectif 30 000
Guerres Première Guerre mondiale
Batailles Bataille de La Lys
Militaires du corps expéditionnaire portugais rechargeant un mortier Stokes de tranchée

de 75 mm.]]

Le Corps expéditionnaire portugais (CEP) a été la principale force militaire que le Portugal a envoyé en France pendant la Première Guerre mondiale avec son effectif d'une division d'infanterie renforcée. Par une participation active à l’effort de guerre contre l'Empire allemand qui menaçait d’envahir ses colonies, les Portugais réussirent à assurer l’appui de leurs alliés et à éviter une perte de ces territoires.

Le Portugal a également envoyé en France une autre unité, plus petite et moins connue : le Corps d'artillerie lourde portugaise (CALP). Connu comme Corpo de Artilharia Pesada Independente (CAPI) en portugais, le CALP a été formé pour répondre à une demande d'aide française, restant ainsi sous le commandement de l'armée française. Le CALP se composait d'un millier d'hommes et de 25 batteries d'artillerie lourde sur voie ferrée de calibre 190, 240 et 320 mm.

Chronologie[modifier | modifier le code]

  •  : le corps expéditionnaire portugais est composé de 30 000 hommes dans le camp de Tanco à Vila Nova da Barquinha. Il se trouve sous le commandement du général Tamagnini.
  • Décembre 1916 : le major Roberto da Cunha Baptista, chef d’état-major du CEP part pour la France pour préparer la réception des troupes portugaises.
  • La 1re brigade sous le commandement du colonel Manuel de Oliveira Gomes da Costa arrive à Brest où elle débarque le [1].
  • Le premier bataillon portugais arrive dans les Flandres le .
  • Les troupes arrivent dans les tranchés le . Décès du premier soldat portugais (António Gonçalves Curado)[2],[3],[4],[5]..

Organisation[modifier | modifier le code]

Le Corps expéditionnaire portugais a été initialement organisé comme une division renforcée selon le modèle organisationnel portugais, avec 3 brigades composées de 2 régiments d'infanterie. Chaque régiment comprenant 3 bataillons.

Prisonniers portugais après la bataille de la Lys

Les généraux[modifier | modifier le code]

Batailles[modifier | modifier le code]

Monuments aux morts des soldats de la Grande Guerre, à Porto.
Monuments aux morts en hommage aux combattants portugais, à La Couture.

Après cette bataille, le CEP cesse de constituer un corps autonome et est placé sous commandement britannique[6].

Personnalités ayant servi au sein du corps expéditionnaire[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. La Bretagne, le Portugal, le Brésil, Volume 2, Université de Haute-Bretagne, 1977
  2. Manuel do Nascimento, La Lys : Devoir de mémoire, édition bilingue français-portugais, L'Harmattan, 2008, (ISBN 978-2296052512)
  3. Bulletin des études portugaises et de l'Institut français au Portugal, Volume 9, Numéro 1, Institut français au Portugal, 1942
  4. (pt) « António Gonçalves Curado », sur historia-dos-tempos.blogspot.fr,‎ (consulté le 22 janvier 2017).
  5. (pt) « Biografias // CURADO, António Gonçalves (1894-1917) », sur Nouvelle université de Lisbonne (consulté le 22 janvier 2017).
  6. Oliveira Marques, Histoire du Portugal et de son empire colonial,

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources et Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • (pt) Antonio Simoes Rodrigues, Historia de Portugal, 3e édition, Lisbonne, 2000
  • (pt) Manuel Brito Camacho, Portugal na Grande Guerra, Lisbonne, 1936
  • (pt) Luis Augusto Ferreira Martins, Portugal na Grande Guerre, édition Atica, 1934.
  • Albert Pingaud, L’intervention portugaise dans la guerre mondiale, Paris, 1935
  • Nuno Severiano Teixeira, L'entrée Du Portugal Dans La Grande Guerre, 1998, Economica,
  • (en) Reports and proposals concerning organisation and re-distribution of Portuguese Expeditonary Force in France, WO 32/5661, The National Archives of United Kingdom
  • (en) Portuguese Expeditonary Force, WO 95/5488, The National Archives of United Kingdom
  • Marie-Claude Munoz, Le corps expéditionnaire portugais, 1916-1918 dans Hommes et Migrations, n°1148, novembre 1991, p15-18.
  • (pt) Augusto Casimiro, Nas trincheiras da Flandres, Renascença Portuguesa, Porto, 1918
  • (pt) Augusto Casimiro, Calvário da Flandres, 1918
  • (pt) O Mutilado, Lisbonne, 1920
  • (pt) O Mutilado da guerra, Porto, 1925
  • (pt) Jaime Cortesão, Memorias da Grande Guerra, 1919
  • (pt) Exército português em França, 1918, Brochure du ministère portugais de la Défense
  • (pt) Isabel Pestana Marques, Os Portugueses nas trincheiras. Um quotidiano de guerra. Comissão portuguesa de historia militar, 2002.
  • Bibliographie proposée par le CADIST de la Péninsule ibérique - Université Toulouse Jean Jaurès