Corps à baleines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le fond de cet article relatif à la mode est à vérifier.

Vous êtes invités à l'améliorer, ou à discuter des points à vérifier. Si vous venez d'apposer le bandeau, merci d'indiquer ici les points à vérifier.

image illustrant la mode et le vêtement image illustrant la lingerie
Cet article est une ébauche concernant la mode et le vêtement et la lingerie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Corset XVIIIe siècle .
Élégante à sa toilette.
Planche de l'Encyclopédie de Diderot et D'Alembert représentant diverses formes de corps à baleines.

Le corps à baleines, également appelé corpiqué ou corps baleiné, est un accessoire vestimentaire venant d'Espagne. Il apparaît en France au XVIe siècle. C'est l'ancêtre du corset.

Principalement répandu aux XVIIe et XVIIIe siècles, il se porte par-dessus une chemise, comme sous-vêtement sous la robe. Doté d'un busc en fer devant, décrit par Montaigne comme un véritable instrument de torture[1], il était lacé dans le dos ou sur le devant et était suffisamment rigide pour rejeter les épaules vers l'arrière, affiner la taille et hausser la poitrine de la femme qui le portait.

Les « corps » légers, peu ou pas baleinés mais quand même en tissu rigide, pour l'été, le repos, les occasions peu formelles… étaient appelés blancs corsets - soit parce qu'ils étaient souvent faits de toile blanche ou écru toute simple, soit parce que « blanc » a ici le sens de « vide » (de baleines).

Les femmes enceintes et les enfants n'étaient pas épargnés par l'emprise du corps à baleines. Les premières avaient droit à plus de laçages, qui permettaient de régler le corps à baleines en fonction de la taille du ventre. Les enfants, filles et garçons, portaient le corps à baleines dès la fin du maillot. Ce sous-vêtement avait pour fonction de modeler leur corps et leur faire prendre un joli maintien.

Le corps à baleines disparait en 1795, en même temps que les paniers, donnant ainsi un moment de répit aux femmes. Sous l'influence du néoclassicisme du siècle des Lumières, ces dernières peuvent alors profiter d'un style plus léger inspiré de l'Antiquité, laissant ainsi plus de place aux lignes naturelles du corps. Il sera plus tard remplacé par le corset, cependant beaucoup plus souple.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Montaigne, Essais, livre I, chapitre XL.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Madeleine Delpierre, Se vêtir au XVIIIe siècle, Paris, éditions Adam Biro, 1996.
  • François-Alexandre de Garsault, L’art du tailleur : contenant le tailleur d'habits d'hommes, les culottes de peau, le tailleur de corps de femmes & enfants, la couturière & la marchande de modes, Paris, Imprimerie Delatour, 1769.
  • N. Reisser, Avis important au sexe ou essai sur les corps baleinés pour former et conserver la taille aux jeunes personnes, Lyon, Chez V. Reguilliat 1770.
  • Philis Cunnington et Anne Buck, Children's costume in England, Londres, A & C Black Publishers Ltd, 1965.