Cornillé-les-Caves

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cornillé (homonymie).
Cornillé-les-Caves
La tour de Cornillé-les-Caves, vue depuis l'allée de La Charpenterie.
La tour de Cornillé-les-Caves, vue depuis l'allée de La Charpenterie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Angers
Canton Angers-6
Intercommunalité C.C. Anjou Loir et Sarthe
Maire
Mandat
Paul Rabouan
2014-2020
Code postal 49140
Code commune 49107
Démographie
Gentilé Cornillois
Population
municipale
485 hab. (2015 en augmentation de 12,53 % par rapport à 2010)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 30′ 01″ nord, 0° 18′ 01″ ouest
Altitude 80 m
Min. 19 m
Max. 80 m
Superficie 10,38 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Maine-et-Loire
City locator 14.svg
Cornillé-les-Caves

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 14.svg
Cornillé-les-Caves

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cornillé-les-Caves

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cornillé-les-Caves

Cornillé-les-Caves est une commune française située dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune angevine du Baugeois, Cornillé-les-Caves se situe à l'est de Bauné, sur la route D116, Bauné, à proximité de la A85 (Tours)[1], à une vingtaine de kilomètres d'Angers.

Les villages alentours sont Bauné, Lué-en-Baugeois, Chaumont-d'Anjou, Fontaine-Milon, Mazé et Corné.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant la Première Guerre mondiale, 16 habitants perdent la vie. Lors de la Seconde Guerre mondiale, cinq habitants sont tués, dont deux juifs en déportation à Auschwitz[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1982 1995 Pierre de la Martinière    
1995 en cours
(au 19 avril 2014)
Paul Rabouan[3]   Attaché territorial

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes Anjou Loir et Sarthe, elle-même membre du syndicat mixte Pays Loire-Angers.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2015, la commune comptait 485 habitants[Note 1], en augmentation de 12,53 % par rapport à 2010 (Maine-et-Loire : +3,23 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
565 514 632 600 565 598 603 617 621
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
584 568 560 522 536 534 509 472 502
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
467 486 443 396 380 423 426 485 449
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
372 406 397 491 469 438 428 427 425
2013 2015 - - - - - - -
464 485 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (20,5 %) est en effet inférieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (21,4 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,3 % contre 48,7 % au niveau national et 48,9 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 51,3 % d’hommes (0 à 14 ans = 21,6 %, 15 à 29 ans = 10,6 %, 30 à 44 ans = 20,2 %, 45 à 59 ans = 26,1 %, plus de 60 ans = 21,6 %) ;
  • 48,7 % de femmes (0 à 14 ans = 21,7 %, 15 à 29 ans = 11,1 %, 30 à 44 ans = 19,3 %, 45 à 59 ans = 28,5 %, plus de 60 ans = 19,3 %).
Pyramide des âges à Cornillé-les-Caves en 2008 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90  ans ou +
0,0 
4,6 
75 à 89 ans
5,8 
16,5 
60 à 74 ans
13,5 
26,1 
45 à 59 ans
28,5 
20,2 
30 à 44 ans
19,3 
10,6 
15 à 29 ans
11,1 
21,6 
0 à 14 ans
21,7 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[9].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

Vie locale[modifier | modifier le code]

La commune tire une bonne partie de ses revenus de la coopérative laitière située dans la ZAC.

Économie[modifier | modifier le code]

Sur 41 établissements présents sur la commune à fin 2010, 34 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 10 % du secteur de l'industrie, 10 % du secteur de la construction, 34 % de celui du commerce et des services et 12 % du secteur de l'administration et de la santé[10].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune de Cornillé-les-Caves présente un certain nombre de spécificités. Elle accueille plusieurs petits châteaux : La Perrichère, Les Fontenailles, La Charpenterie et La Masselière, reconnu monument historique.

C'est un village en partie troglodyte, d'où son nom. Au sommet de la colline a été construit une tour[11], qui était une tour d'observatoire.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Célestin Port, Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou : A-C, t. 1, Angers, H. Siraudeau et Cie, , 2e éd. (notice BnF no FRBNF33141105, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. IGN et BRGM, Géoportail Cornillé-les-Caves (49), consulté le 2 septembre 2012
  2. Memorialgenweb.org - Cornillé-les-Caves : monument aux morts, consulté le 2 janvier 2013.
  3. Réélection 2014 : « Liste des maires élus en 2014 », sur le site de la préfecture du département de Maine-et-Loire (consulté le 19 avril 2014).
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. « Évolution et structure de la population à Cornillé-les-Caves en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 mars 2012)
  9. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 24 mars 2012)
  10. Insee, Statistiques locales du territoire de Cornillé-les-Caves (49), consultées le 10 mars 2013.
  11. « Maison de maitre de la Charpenterie », notice no PA49000066, base Mérimée, ministère français de la Culture.