Corniche Kennedy (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Corniche Kennedy.
Corniche Kennedy
Image illustrative de l'article Corniche Kennedy (roman)
La corniche Kennedy à Marseille et une plage en contrebas, en 2008.

Auteur Maylis de Kerangal
Pays France
Genre roman réaliste
Éditeur Éditions Verticales
Date de parution
Nombre de pages 178
ISBN 978-2070122196

Corniche Kennedy est un roman de Maylis de Kerangal publié le aux éditions Verticales.

Le roman est adapté au cinéma en 2016 par la réalisatrice Dominique Cabrera dans un film au même titre : Corniche Kennedy[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Le titre du roman fait référence à la corniche du Président-John-Fitzgerald-Kennedy, un boulevard de Marseille qui longe la mer Méditerranée depuis la plage des Catalans jusqu'aux plages du Prado.

Ce roman constitue le premier vrai succès de son auteure auprès du public et de la critique, et fera de plus partie des finalistes de nombreux prix littéraires (prix Femina, prix Médicis, prix France Culture/Télérama[2]) l'année de sa parution.

Résumé[3][modifier | modifier le code]

À Marseille, sur la corniche Kennedy, un groupe d'adolescents âgés de 13 à 18 ans se retrouvent tous les soirs sur "La Plate", un bloc de béton peu attirant, où ils s'amusent ensemble de toutes les façons possibles et imaginables. Les fins de journées à La Plate se ressemblent toutes, et sont presque devenues rituelles. Tout commence par une simple baignade. Ensuite, s’enchaînent des plongeons depuis trois promontoires de plus en plus hauts : tout d'abord le saut le plus facile, puis le "Just do It", plus difficile, et enfin le "Face to Face", le saut le plus dangereux. Avec Eddy à la tête du groupe, la sécurité et la bonne entente sont assurées.

Un jour, une jeune voleuse, Suzanne, se rend sur La Plate et tente d'y voler un téléphone portable, mais elle se fait intercepter par les adolescents. D'abord méprisée, elle arrivera à s’intégrer au groupe et à se rapprocher d'Eddy, avec qui elle partage des sentiments amoureux perturbés.

Sylvestre Opéra, un policier diabétique, initialement chargé de s'occuper des affaires de transport de drogue, se retrouve "obligé" de lutter contre les jeunes de la corniche, de les empêcher de sauter pour éviter qu'il y ait des blessés. Tandis que les forces de l'ordre mettent de plus en plus de moyens pour les arrêter, les adolescents, eux, s’amusent à les provoquer en continuant à sauter. Lors de leurs derniers sauts (de nuit), Mario (le meilleur ami d'Eddy), Eddy et Suzanne trouvent un paquet de came dans la mer.

Ils décident de "s'enfuir" de Marseille en scooter avec la drogue, sans Mario car celui-ci s'est cassé la cheville ou le genou et ne peut plus marcher. Les adolescents sont finalement interceptés par Sylvestre Opéra qui les ramène chez eux.

Personnages[3][modifier | modifier le code]

-Eddy : Le personnage principal du roman.

-Mario : Le meilleur ami de Eddy. Il est pauvre.

-Suzanne : Jeune voleuse, par la suite amoureuse de Eddy.

-Sylvestre Opéra : Policier diabétique, s'occupant initialement d'affaires liées au trafique de drogues.

Éditions[modifier | modifier le code]

Adaptation au cinéma[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dominique Cabrera tourne Corniche Kennedy sur le site de Cineuropa le 8 octobre 2015.
  2. Le prix Médicis décerné à Maylis de Kerangal pour "Naissance d'un pont" sur le site de France Info le 2 novembre 2011.
  3. a et b Maylis de Kerangal, Corniche Kennedy