Cornelius (artiste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Cornelius
Image dans Infobox.
Cornelius en 2007
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
小山田 圭吾Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Wakō Gakuen (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Satoshi Mihara (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Takako Minekawa (en) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Flipper's Guitar (en)
Plastic Ono Band
Metafive (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Instruments
Labels
Cherry Red, Matador Records, Warner Music Group, Trattoria Records (en), Everloving (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Genres artistiques
Site web

Cornelius, né Keigo Oyamada (小山田 圭吾, Oyamada Keigo?) le à Tokyo, est un musicien et producteur japonais. Il s'est fait connaître grâce au duo pop Flipper's Guitar, groupe clé de la scène Shibuya-kei de Tokyo. Après leur split en 1991, Oyamada adopta le nom de scène Cornelius, en référence au personnage du même nom dans La Planète des singes, pour entamer une carrière solo.

Son style musical est souvent décrit comme très proche de celui de Beck , avec des influences communes telles que The Beach Boys, The Jesus and Mary Chain, Primal Scream ou encore My Bloody Valentine.

La musique de Cornelius peut être décrite comme expérimentale et exploratrice, incorporant des sons du quotidien aux instruments harmoniquement plus familiers.

Il est bien connu des Japonais comme un délinquant qui a brutalisé ses camarades handicapés de sa classe pendant une longue période.[1]

Critique[modifier | modifier le code]

Dans une interview parue dans un magazine musical le 1er juillet 1995, Oyamada a déclaré qu'il avait été impliqué dans l'intimidation et l'agression de plusieurs étudiants handicapés pendant de nombreuses années, de l'école primaire au lycée. En réponse, une conversation entre Oyamada et les victimes était prévue, mais toutes les victimes ont refusé de le rencontrer. Oyamada lui-même a déclaré : « Quand j'y pense maintenant, j'ai vraiment fait une chose terrible. J'aimerais profiter de cette occasion pour m'excuser (rires) »[2],[3].

Dans le numéro de janvier 1996 de Rockin'on Japan, Oyamada se souvient d'avoir brutalisé et agressé des étudiants handicapés, notamment en les "enfermant dans des caisses à sauter", en les "enveloppant dans des matelas et en leur donnant des coups de pied", en les "obligeant à manger leurs propres excréments", en les "forçant à se déshabiller et à se promener nus", en les "forçant à se masturber" et en leur "donnant des coups de poing et des coups de pied"[4],[5].

En juillet 2021, un nombre croissant de personnes sur les sites de réseaux sociaux sur Internet ont déclaré qu'il était inéligible pour faire partie de l'équipe de production des cérémonies d'ouverture et de clôture des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo, qui sont fondées sur les principes de diversité et d'harmonie.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

  • The First Question Award (1994)
  • 69/96 (1995)
  • Fantasma (1997)
  • CM (1998), Cornelius remixe les artistes l'ayant lui-même remixé sur FM
  • FM (1998), une collection de remixes de Fantasma par différents artistes
  • Point (2001)
  • CM2 (2003), une compilation de remixes par Cornelius
  • PM (2003), une compilation de remixes de Point par divers artistes
  • Sensuous ()
  • Mellow waves (juin 2017)

EP[modifier | modifier le code]

  • Holidays in the Sun EP (1993)
  • Cornelius Works 1999 (1999), CD-R promo rare pour 3-D Corporation Ltd. (Japon)

Singles[modifier | modifier le code]

DVD/VHS[modifier | modifier le code]

  • EUS (2000), concert
  • Five Point One (2003), DVD regroupant différentes vidéo et clip

Autres travaux[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ja) « 五輪開閉会式制作メンバー小山田圭吾氏、過去にいじめか ネット上で炎上 (日刊スポーツ) », sur Yahoo!ニュース (consulté le )
  2. « 小山田圭吾2万字インタビュー » [« Interview de 20 000 mots avec Keigo Oyamada »], ロッキング・オン, Yōichiro Yamazaki, no 1994年1月号,‎ (ASIN B07BJ43W7Q)
  3. « 和書 », 太田出版, vol. 3, no 1995年8月号,‎ (ISBN 4-8723-3232-6)
  4. « 和書 », ロッキング・オン, no 1996年1月号,‎
  5. « 五輪開会式の演出に「コーネリアス」小山田圭吾 案の定蒸し返された過去の〝いじめ自慢〟 », sur 東スポweb, 東京スポーツ新聞社,‎ (consulté le )