Cornélie Falcon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cornélie Falcon
Cornélie Falcon - Galerie de la Presse - Gallica v2.jpg

portrait de Corélie Falcon en 1835

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Tessiture
Père-Lachaise - Division 55 - Falcon 04.jpg

Vue de la sépulture.

Marie-Cornélie Falcon est une cantatrice française, née à Paris (4e arrondissement) le et morte le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père Pierre Falcon est originaire du Velay (aujourd'hui département de la Haute-Loire). Il quitte Le Monastier-sur-Gazeille à l'âge de 18 ans pour s'installer à Paris comme ouvrier chez un maître tailleur.

Cornélie abandonne sa vocation précoce de religieuse et devient au Conservatoire de musique et de déclamation de Paris l'élève d'Adolphe Nourrit.

Elle débute à 18 ans – très précisément le 20 juillet 1832 à l'Opéra de Paris avec le rôle d'Alice dans l’opéra de Giacomo Meyerbeer Robert le Diable. Le succès est immédiat. Ses interprétations de Valentine dans l’opéra Les Huguenots de Meyerbeer et de Rachel dans La Juive de Fromental Halévy sont si légendaires que Cornélie Falcon jouit du rare privilège d’avoir attaché son nom à un emploi de la scène lyrique. On dit encore aujourd’hui d’une cantatrice possédant une voix de soprano dramatique qu’elle chante : « Falcon ».

En 1837, à l’âge de 23 ans, elle crée la Stradella (en) de Louis Niedermeyer. À la seconde représentation, elle s'évanouit sur scène. Inexplicablement elle a perdu sa voix.

Tous les soins, toutes les prières, tous les remèdes de charlatans n'y feront rien. Elle ne retrouvera pas la superbe de sa voix et après quelques tentatives de retours à la scène, elle se retira définitivement du monde de l’art lyrique.

Elle se marie et se consacre alors à l'éducation de son beau-fils et des enfants de celui-ci.

Elle est inhumée au cimetière du Père-Lachaise (55e division).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Cornélie Falcon par Charles Bouvet - Collection "Acteurs et actrices d'Autrefois" - Librairie Félix Alcan - 1927

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :