Cordillère de la Ramada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cordillère de la Ramada
Carte sous licence libre bienvenue !
Géographie
Altitude 6 720 m, Mercedario
Massif Cordillère des Andes
Administration
Pays Drapeau de l'Argentine Argentine
Province San Juan

La cordillère de la Ramada (en espagnol : cordillera de la Ramada) ou cordón de la Ramada, est une chaîne de montagnes située dans la province de San Juan en Argentine, à la frontière avec le Chili. Elle fait partie de la cordillère des Andes. Son point culminant est le Mercedario (6 720 m).

Géographie[modifier | modifier le code]

La chaîne est visible depuis l'Aconcagua (6 962 m), le point culminant du continent américain, qui se trouve à 100 km au sud du Mercedario.

Grâce à la couverture nuageuse lourde, de grands glaciers se sont formés sur les pentes basses de certains sommets ; ils descendent jusqu'à une altitude de 4 000 m[1]. La Mesa (6 200 m)[2], en particulier, possède d'importants glaciers et est peu fréquenté.

Principaux sommets[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Les températures peuvent être extrêmes en été et en hiver, mais le climat est stable en automne et au printemps[7]. La meilleure époque de l'année pour escalader la cordillère est de mi-décembre jusqu'à fin février[3].

Faune[modifier | modifier le code]

Le guanaco, qui vit en liberté dans la région.

La faune locale est composée de condors, de rheas, de guanacos et de vigognes[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières ascensions de plusieurs sommets de la cordillère sont réalisées en 1934 par une expédition polonaise financée par la Société Tatra et conduite par Konstanty Jodko-Narkiewicz (en), qui est accompagné de S. W. Daszynski, J. K. Dorawski, A. Karpinski, S. Osiecki, and W. Ostrowski[8]. Ils escaladent le Mercedario, l'Alma Negra, le Pico Polaco, La Mesa et le Cerro Ramada[3].

Activités[modifier | modifier le code]

Quelques-uns des nombreux alpinistes qui font l'ascension de l'Aconcagua se reportent sur la cordillère de la Ramada[pas clair], bien que la zone soit moins facile d'accès. De longues traverses faîtières sont nécessaires pour grimper.

Dans l'arrière pays, d'importantes industries minières extraient du calcaire, dolomie, bentonite, marbre, agrégats, calcite et feldspath, ainsi que de l'argent et de l'or[réf. nécessaire]. Les paléontologues ont trouvé dans la cordillère des fossiles de dinosaures, parmi lesquels Herrerasaurus et Eoraptor lunensis.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anales de la Universidad de Chile, 1928, p. 620 : « …debido a los cerros gigantescos, se han formado grandes glaciares que terminan a 4000 m. »
  2. Christabelle Dilks, Footprint Argentina, p. 212
  3. a b et c (en) Dilks, op. cit., p. 242
  4. (en) Norris McWhirter, The Guinness Book of Answers, 1985, p. 15
  5. a et b (en) Frédéric Hartemann, Robert Hauptman, The mountain encyclopedia: an A-Z compendium of more than 2,300 terms, concepts, ideas, and people (Scarecrow Press, 2005), p. 18 : « Alma Negra 6290 m, 20636 ft… Pico Polaco 6001 m, 19688 ft »
  6. Hartemann & Hauptman, op. cit., p. 255 : "Cerro Ramada 6410 m, 21020 ft, Andes, Argentina & Chile"
  7. a et b (es) San Juan, tierra del sol, argentina.ar, consulté le 12 novembre 2010
  8. (en) S. W. Daszynski, « A Polish Expedition to the High Andes », The Geographical Journal no 84, 1934, p. 215-223 (ISSN 1475-4959) JSTOR:1785755 (OCLC 51205408), « This concluded the mountaineering programme of the expedition in the Cordillera de la Ramada. All the peaks were climbed for the first time and mapped to a fair degree of accuracy. Cairns were erected on the summits of Mercedario, Cerro Ramada, and Alma Negra. There remained only the last point of the programme, the climbing of the Aconcagua, which was some 80 miles in a straight line to the south of the Ramada. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]