Cordier Mines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cordier Mines

Création 01 aout 2014
Personnages clés Président : Seamus Cornelius [1]
Forme juridique société par actions simplifiée (SAS)[1]
Siège social Orléans
Drapeau de France France
Direction Yves Hirbec (avec 2 autres directeurs)[1]
Actionnaires Montezuma Mining Company Ltd[1]
Activité Secteur minier
Produits argent, antimoine et substance connexes[1]
Société mère Montezuma Mining Company Ltd[1]

Cordier Mines est une société de droit français par actions simplifiée (SAS) à associé unique et au Capital social de 199 966 euros (329 936 € selon une autre source[2]).
Créée « dans la deuxième moitié de 2014 »[3] par un groupe minier australien à Orléans en France « afin de pouvoir exercer ses activités en France », la société est aussi implantée à Toulouse. Elle se présente comme « spécialisée dans le secteur des activités de soutien aux autres industries extractives » (Code APE/NAF 0990Z)[4].

Elle est en 2017 présidée par un géologue français, Yves Hirbec qui prépare sur une concession dite « de Bonneval » le projet de création d'une ou plusieurs mines d'or « dans le sud-ouest de la France, dans le Limousin (...) connue pour son riche passé minier historique pour l'or »[3], dans le cadre d'une demande de permis exclusif de recherches minières (PERM).

Propriété, gouvernance[modifier | modifier le code]

Cordier Mines est la « filiale en France de la société minière australienne Montezuma Mining Company Ltd » qui en détient l'intégralité des parts.

Gouvernance : le Conseil d'administration est présidé par Seamus Cornelius (chairman, spécialiste du commerce avec la chine[5], et également président de Danakali Limited (DNK), Montezuma Mining (MZM), Buxton Resources (BUX) and Duketon Mining(DKM)), et codirigiée par Yves Hirbec (géologue français), Mike James Moore et Justin Brown, ces deux derniers directeurs représentant l'associé unique Montezuma Mining Ltd). .

Activités[modifier | modifier le code]

Au 12 février 2015, la société ne détenait encore aucun permis[1], mais sollicitait un permis de recherche en Haute Vienne et Dordogne[1] sur 261 km2. Dans cette zone où la dernière mine d'or a fermé en 2002 (Mine du Chalard en Haute-Vienne), de l'or a dans le passé été extrait de 1988 à 2002 en exploitations à ciel ouvert et souterraine (jusqu'à 300m) avec respectivement des teneurs de 7 à 9g/t et de 12 à 16 g/t ; le minerai étant principalement des veines de quartz aurifère en zones de cisaillement géologique avec de l'or libre ou sous forme plus difficile à exploiter dans de bonnes conditions environnementales de sulfures (arsénopyrites, pyrites et moindrement galène). Toutes les mines de ce secteur étaient fermée début 2000 faute de rentabilité suite à une chute des prix de l'or selon Montezuma, et/ou pour des difficultés à respecter les prescriptions environnementales.

Neuf communes sont concernées au sud de la Haute-Vienne et une en Dordogne, mais 4 titres miniers y sont aussi encore valides (concessions minières appartenant à AREVA[6]) figuraient dans l’intérieur de la zone demandée et donc exclus de la demande[3]. Le groupe Montezuma Mining Company Ltd. « essaiera de trouver au moment opportun un terrain d’entente avec les titulaires actuels, à travers des négociations avec ces derniers et le gouvernement français »[3].

réaction des collectivités et propriétaires locaux[modifier | modifier le code]

Six communes ont rapidement contesté l'autorisation pour des raisons de risque de pollution et des riverains ont fondé un collectif associatif Stop Mines 87[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h Demande d'octroi d'un permis exclusif de recherches de mines faite le 12 fév 2015 au Ministre du développement productif. , sur le site du ministère de l'économie, consulté 2017-04-08
  2. [1]
  3. a, b, c et d Fiche Cordier Mines sur le site de du propriétaire de Cordier Mines : Montezuma Mining Company Ltd.
  4. Fiche entreprise : CORDIER MINES Société : 803975135  : chiffres d'affaires, bilan et résultat, consulté 2017-04-08
  5. Présentation de Seamus Cornelius sur le site de Montezuma Mining, consulté 2017-04-08
  6. a et b Corinne Mérigaud (2017) Cordier Mines cherche de l'or ; L'usine nouvelle du 26/01/2017

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]