Corbon (Calvados)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Corbon.
Corbon
Image illustrative de l'article Corbon (Calvados)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Lisieux
Canton Mézidon-Canon
Code postal 14340
Code commune 14178
Démographie
Gentilé Corbonnais
Population 68 hab. (2013)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 08′ 46″ Nord, 0° 00′ 32″ Ouest
Altitude Min. 5 m – Max. 15 m
Superficie 4,09 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Notre-Dame-d'Estrées-Corbon
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Corbon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Corbon

Corbon est une ancienne commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie. Depuis 2015, elle fait partie de la commune de Notre-Dame-d'Estrées-Corbon.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Corbon[1]
Hotot-en-Auge Victot-Pontfol Victot-Pontfol,
Notre-Dame-d'Estrées
Biéville-Quétiéville Corbon[1] Notre-Dame-d'Estrées
Biéville-Quétiéville Notre-Dame-d'Estrées Notre-Dame-d'Estrées

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Corbun au XIe siècle[2]. Il serait issu de l'anthroponyme gaulois ou latin Corbus[2].

Le gentilé est Corbonnais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XVIIIe siècle, le marais de Corbon est divisé en portions pour en permettre l'amélioration et le transformer en pâturage[réf. souhaitée].

De 1861 à 1889, le ministère de l'Agriculture exploite à Corbon une vacherie destinée à améliorer les races françaises, notamment par l'introduction de bovins de la race anglaise de Durham[3].

Le , elle fusionne avec Notre-Dame-d'Estrées, sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du de réforme des collectivités territoriales, pour former la commune de Notre-Dame-d'Estrées-Corbon[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal était composé de neuf puis de sept membre en 2014, dont le maire et un adjoint[5].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ? mars 2001 Hubert Le Baron    
mars 2001 mars 2008 Claude Égret    
mars 2008 mars 2014 Philippe Daniel[6] SE Clerc de notaire
mars 2014 31 décembre 2014 Ginette Profichet[7] SE Employée de l'industrie
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 68 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
120 111 136 127 125 137 118 98 107
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
105 118 106 91 94 95 103 95 75
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
98 102 98 89 87 101 105 89 118
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2013
96 82 72 66 65 56 70 66 68
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Martin date du XVe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  3. Le Canton de Cambremer, Archives départementales du Calvados, 2013.
  4. Arrêté du 30 septembre 2014 portant création de la commune nouvelle de Notre-Dame-d'Estrées-Corbon.
  5. « Corbon (14340) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 24 mai 2014)
  6. « Philippe Daniel, un jeune maire de 34 ans », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 14 octobre 2015)
  7. « Ginette Profichet, l'adjointe devenue maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 14 octobre 2015)
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011, 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :