Coraline Ada Ehmke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Coraline Ada Ehmke
Coraline Ada Ehmke.jpg
Biographie
Nationalité
Domicile
Activités
Autres informations
Domaine
Site web

Coraline Ada Ehmke est une développeuse de logiciels et une défenseuse de l'open source[1] basée à Chicago, Illinois. Elle commence sa carrière en tant que développeuse Web en 1994 et travaille dans divers secteurs, notamment l'ingénierie, le conseil, l'éducation, la publicité, les soins de santé et l'infrastructure de développement de logiciels. Elle est connue pour ses contributions à Ruby et a remporté en 2016 le prix Ruby Hero à RailsConf, une conférence pour les développeurs de Ruby on Rails. Elle est également connue pour son travail et son activisme en faveur de la justice sociale, la création du Contributor Covenant et la promotion de l'adoption généralisée de codes de conduite dans les projets et les communautés open source.

Biographie[modifier | modifier le code]

Coraline Ehmke commence à écrire des logiciels en 1994, en utilisant le langage de programmation Perl. Elle écrit ensuite des logiciels en ASP. NET et Java, avant de découvrir Ruby en 2007[2]. Elle est l'autrice de 25 gemmes Ruby[3] et contribue à des projets tels que Rspec et Ruby on Rails. Elle intervient fréquemment lors de conférences sur les logiciels[4],[5] et elle prononce des discours liminaires lors de plusieurs conférences technologiques dans le monde, notamment RubyFuza au Cap, en Afrique du Sud[6] et RubyConf Brésil[7].

En 2013, lors de la conférence Madison + Ruby, Ehmke fait partie d'un groupe de personnes qui annoncent la création d'une communauté de technologues LGBT appelée LGBTech. Lors de cette annonce, elle révèle publiquement le fait qu'elle est transgenre[8].

En 2014, Ehmke crée OS4W.org, un site web pour aider les femmes à contribuer à l'open source en les mettant en contact avec des mentors et des partenaires de programmation en binôme, et en identifiant des projets open source qui accueillent divers contributeurs[2],[9],[5].

La même année elle crée le Contributor Covenant, un code de conduite utilisé dans plus de 40000 projets open source, y compris tous les projets de Google, Microsoft et Apple[10],[11],[12]. En 2016, elle reçoit un prix Ruby Hero en reconnaissance de son travail sur ce Covenant Contributor[13],[14].

Après des allégations de harcèlement sexuel envers le fondateur et PDG de GitHub et son épouse en mars 2014, Ehmke a rejoint Betsy Haibel pour créer un service appelé Culture Offset. Culture Offset permet aux personnes qui souhaitent boycotter GitHub (mais ne sont pas en mesure de le faire car il est nécessaire pour leur travail) de « forcer » leur utilisation en dirigeant les dons vers des organisations travaillant pour aider les personnes sous-représentées dans l'industrie des technologies. Ce projet est présenté dans le Wall Street Journal et le magazine Wired[15],[16].

Ehmke fait partie d'un panel pour le podcast Ruby Rogues de 2014 à 2016[17], et est fondatrice du podcast Greater Than Code[18],[5]. Elle siège au conseil d'administration de Ruby Together et RailsBridge[19],[20].

En 2016, elle rejoint GitHub en tant que développeuse senior dans une équipe qui développe des fonctionnalités de gestion communautaire et anti-harcèlement pour la plate-forme logicielle[21]. Elle est licenciée environ un an plus tard et, le 5 juillet 2017, elle publie un article critiquant la culture de Github et les circonstances entourant de son licenciement[22],[23],[24]. Son histoire est présentée dans un rapport de 2017 sur les clauses de silence et les accords de non-dénigrement publié par CNN[25].

En 2018, Ehmke participe à un débat au Forum des Nations Unies sur les entreprises et les droits de l'homme à Genève, en Suisse, sur le thème des entreprises technologiques constituant une menace pour les droits de l'homme[26],[27],[28].

Ehmke est une cible répétée de reportages négatifs par des organisations d'extrême droite et des blogueurs, y compris Breitbart News[29],[30] et s'est décrite comme une « Social justice warrior notoire » après avoir été surnommée ainsi dans un article de Breitbart à propos de son adhésion à GitHub[31],[32].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Ehmke est transgenre et commence sa transition en mars 2014[31],[33]. Elle rend publique sa transition dans l'espoir d'aider d'autres personnes et a donné plusieurs interviews sur ses expériences de transition et de travail en tant que femme trans dans la technologie[34],[35]. Elle donne une conférence sur ses expériences intitulée « Il ne travaille plus ici » aux conférences Keep Ruby Weird, Alterconf et Madison + Ruby[36] .

Ehmke écrit et enregistre de la musique et sort plusieurs albums sous le nom de A Little Fire Scarecrow[31],[34],[37].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Who is welcome online? », Internet Health Report 2019, Mozilla, v.1.0,‎ , p. 46 (lire en ligne [PDF]).
  2. a et b Coraline Ada Ehmke, interview par Gareth Wilson, Refactoring to a Happier Development Team, October 7, 2015 (consulté le July 12, 2017)..
  3. (en-US) « Coraline Ada », RubyGems (consulté le 6 juillet 2017).

  4. a b et c Knowles, « Coraline Ada Ehmke: Promoting Richer Open Source Communities », XRDS, vol. 24, no 3,‎ , p. 60–61.
  5. (en) « Rubyfuza » [archive du ], Rubyfuza (consulté le 6 juillet 2017).
  6. « RubyConf Brazil » [archive du ] (consulté le 13 janvier 2018).
  7. He Doesn't Work Here Anymore, Ehmke ().
  8. (en) « About », OS4W (consulté le 6 juillet 2017).
  9. (en) « Contributor Covenant: A Code of Conduct for Open Source Projects », Contributor Covenant (consulté le 6 juillet 2017).
  10. Evans, « On the war between hacker culture and codes of conduct », TechCrunch, (consulté le 6 juillet 2017).
  11. (en-US) Bostick, « GitHub’s Anti-Harassment Tools and the Open Source Codes of Conduct », Hello Tech Pros, (consulté le 6 juillet 2017).
  12. (en-US) « 2016 Ruby Heroes », Ruby Heroes (consulté le 6 juillet 2017).
  13. Ruby Hero Awards, RailsConf () Confreaks..
  14. (en-US) Wells, « In Wake of GitHub Incident, Coders Launch ‘Culture Offset’ », Wall Street Journal, (consulté le 9 juillet 2017).
  15. (en-US) « An Advocate for Women in the Valley Quits GitHub, Citing Harassment », Wired,‎ (lire en ligne, consulté le 9 juillet 2017).
  16. (en-US) « The Ruby Rogues », Devchat.tv (consulté le 9 juillet 2017).
  17. (en-US) « Greater Than Code » (consulté le 6 juillet 2017).
  18. (en) « Ruby Together Team » [archive du ], Ruby Together (consulté le 6 juillet 2017).
  19. (en) « Team » [archive du ], RailsBridge (consulté le 6 juillet 2017).
  20. Ehmke, « I'm thrilled to announce that I will be joining the team at @github next month to work on community management and anti-harassment tools. », Twitter, (consulté le 6 juillet 2017).
  21. (en) Ehmke, « Antisocial Coding: My Year at GitHub », where.coraline.codes, (consulté le 6 juillet 2017).
  22. (en) Jao, « Former GitHub Employee Writes About Company’s Failure to Uphold Its Own Values », The Mary Sue, (consulté le 6 juillet 2017).
  23. (en) Julie Bort, « A GitHub programmer turned down a severance check so she could speak out about her frustrating experience », Business Insider,‎ (lire en ligne, consulté le 8 juillet 2017).
  24. (en) O'Brien, « Why Sexism Has Festered For So Long in Silicon Valley », CNN Tech, (consulté le 8 juillet 2017).
  25. (en) « Forum Debate: Are Tech Companies a Threat to Human Rights? », sur 2018unforumbhr.sched.co.
  26. (en) « Forum debate: Are tech companies a threat to human rights? », sur dig.watch.
  27. (en) « Human Rights Microaggressions in the Tech Industry », sur where.coraline.codes.
  28. (en-US) Klint Finley, « The Woman Bringing Civility to Open Source Projects », Wired,‎ (lire en ligne, consulté le 14 novembre 2018).
  29. (en-US) Kris Seavers, « How 'social justice warrior' went from hero to joke », dailydot.com,‎ (lire en ligne, consulté le 14 novembre 2018).
  30. a b et c (en) « Coraline Ada Ehmke », where.coraline.codes (consulté le 7 juillet 2017).
  31. (en) « @CoralineAda », Twitter (consulté le 7 juillet 2017).
  32. (en) « Talk: He Doesn't Work Here Anymore », Alterconf, (consulté le 9 juillet 2017).
  33. a et b (en) « Interview with Coraline Ada Ehmke », Geek Girl Rising (consulté le 9 juillet 2017).
  34. (en) Heidel, « Your presence as a political statement: the story of Coraline Ada », GenderIT, (consulté le 9 juillet 2017).
  35. (en) Madison+ Ruby, « Video: He Doesn’t Work Here Anymore by @CoralineAda », Twitter, (consulté le 9 juillet 2017).
  36. (en) « A Little Fire Scarecrow », sur alittlefirescarecrow.com (consulté le 9 juillet 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]