Coq au vin de chanturgue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Coq au vin de
chanturgue
Lieu d’origine Auvergne
Place dans le service plat principal
Température de service chaude
Ingrédients coq, petits oignons, lardons, beurre, vin rouge, verre de marc, farine, gousse d'ail, bouquet garni, champignons de couche et cuillères à soupe de sang
Accompagnement vin rouge
côtes-d'auvergne

Le coq au vin de chanturgue est un des mets de la cuisine auvergnate. Sa recette est liée à une légende dans laquelle se trouve impliqué Jules César et son principal ingrédient le chanturgue est un vin produit par un vignoble qui ne dépasse pas six hectares.

Légende[modifier | modifier le code]

Une tradition fait remonter ce mets à la conquête de la Gaule par Jules César. Le chef d'une tribu arverne pour narguer le Romain, qui l'assiégeait, lui fit envoyer un coq, symbole de la vaillance des Gaulois. César lui rendit sa politesse en l'invitant à une cena où il lui fit servir son coq cuit au vin[1].

Le chanturgue[modifier | modifier le code]

Le chanturgue est l'un des crus les plus anciens et les plus renommés des côtes-d'auvergne (AOC) avec Madargue (12 ha), Châteaugay (64 ha), Corent (32 ha) et Boudes (45 ha). C'est un vin rouge issu du gamay. Son vignoble (6 ha) se situe près de Clermont-Ferrand[2].

Ingrédients[modifier | modifier le code]

La réalisation de ce mets nécessite un coq, des petits oignons, des lardons, du beurre, un côtes-d'auvergne, un verre de marc, de la farine, une gousse d'ail, un bouquet garni, des champignons de couche et deux cuillères à soupe de sang[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :