Coq au riesling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Coq au riesling
Image illustrative de l’article Coq au riesling
Coq au riesling et spätzle.

Autre(s) nom(s) Hàhn im riesling
Lieu d’origine Alsace
Place dans le service Plat principal
Température de service Chaud
Ingrédients Coq, riesling d'Alsace, beurre, échalotes, champignons, marc d'Alsace, crème fraîche
Mets similaires Coq au vin
Accompagnement Vin blanc : riesling d'Alsace
Vin rouge : pinot-noir d'Alsace

Le coq au riesling (hàhn im riesling, en alsacien) est la version traditionnelle du coq au vin de la cuisine alsacienne, à base de vin blanc riesling d'Alsace.

Ingrédients[modifier | modifier le code]

Outre le coq et le riesling, cette recette est réalisée avec du beurre, des échalotes, des champignons, du marc d'Alsace, de la crème fraîche, ainsi que de la farine, sel et poivre[1].

Préparation[modifier | modifier le code]

Le coq, coupé en morceaux, est mariné pendant 24 heures dans du riesling avec un bouquet garni[2].

Les morceaux de coq assaisonnés sont revenus dans du beurre. Les échalotes sont ensuite ajoutées et le tout est flambé au cognac. Sont ensuite mis à cuire les champignons rejoints par la marinade au riesling. Quand l'ensemble a mijoté, les morceaux sont retirés afin de laisser réduire le fond de cuisson qui sera lié à la crème. La sauce peut être épaissie avec de la farine. Le coq au riesling peux être servi accompagné de pomme de terre, riz, nouilles, ou de spätzle[1],[3],[4],[5].

Accord mets/vin[modifier | modifier le code]

Cette recette se déguste traditionnellement avec un vin d'Alsace, riesling, ou pinot noir[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Coq au riesling », sur vinsalsace.com (consulté le ).
  2. Brigitte et Jean-Pierre Perrin-Chattard, op. cit., p. 350.
  3. « Nos meilleures recettes de coq au riesling faciles », sur femmeactuelle.fr (consulté en ).
  4. « Coq au riesling », sur cuisineactuelle.fr (consulté en ).
  5. « Coq au riesling », sur marieclaire.fr (consulté en ).
  6. Gérard Schuffenecker, op. cit., p. 20.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]