Copule (linguistique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Copule.

En linguistique, une copule est un mot dont la fonction est de lier l'attribut au sujet d'une proposition. La plupart des langues possèdent une copule (certaines plusieurs, quelques-unes, aucune), la plus fréquente étant le verbe « être ». Le terme est issu du modèle logique d'Aristote, où la copule est le verbe être qui relie le sujet et le prédicat d'une proposition (voir Syllogisme).

Langues indo-européennes[modifier | modifier le code]

Article connexe : Copule indo-européenne.

Toutes les langues indo-européennes possèdent un verbe équivalent à « être » qui y joue le rôle de copule. C'est souvent un de leurs verbes les plus irréguliers, notamment parce que son paradigme de conjugaison est basé sur plusieurs racines distinctes.

Toutefois, certaines langues escamotent la copule au présent de l'indicatif. C'est le cas en russe ou en ukrainien, où elle est remplacée à l'écrit par un tiret, excepté pour le sujet pronominal :

  • Время — деньги. : Le temps, c’est de l’argent.
  • Я француз. : Je suis français.

En français[modifier | modifier le code]

La copule sert à énoncer les propriétés qui définissent le sujet dans les phrases prédicatives[1] (d'une manière ou d'une autre). En français, c'est le verbe être qui remplit ce rôle, même s'il peut par ailleurs remplir aussi d'autres fonctions. Dans les exemples suivants, « être » est une copule :

  • Jacqueline est parisienne ;
  • un jour, Jean-Pierre sera pilote ;
  • John était en Angleterre ;
  • Paris est la capitale de la France.

Comme on peut voir, la sémantique de la copule est variée et ne se limite pas à établir une « équivalence » entre les deux termes de la proposition.

Langues sémitiques[modifier | modifier le code]

En arabe[modifier | modifier le code]

L’arabe utilise un exposant verbal, en tête de phrase, qui joue le rôle d’une copule à l’accompli (le passé) et au futur en recourant aux verbes كان [kaː.na] et ليس [ˈlajsa] (qui ne se conjugue qu’à l’accompli) pour exprimer "être" et "ne pas être" respectivement. À l’inaccompli (le présent), en revanche, la phrase est nominale et la copule "être" ne s’exprime pas.

ٌالمدينةُ جميلة   la ville / belle   La ville est belle

كانت المدينةُ جميلةً   la ville était belle

ستكون المدينةُ جميلةً   la ville sera belle

En hébreu[modifier | modifier le code]

Les phrases « Je Suis » et « Il Est » désignant l'« Être Divin », il n'y a donc pas de copule au présent, et l'attribut suit directement le sujet. En revanche, la copule est inutilisée au futur et au passé, comme en français.

En japonais[modifier | modifier le code]

Articles connexes : Grammaire japonaise et Adjectif en japonais.

Le japonais possède une copule, qui a deux formes : da et desu.

  • La copule da (caractère hiragana: だ) définit une équivalence entre deux termes et joue le rôle copulatif du verbe « être » français (mais n'est pas une forme du verbe « être » japonais) :
    • Japonais : 私は学生だ。 (Watashi wa gakusei da?)
    • Mot à mot : Moi (thème) étudiant (copule, ici « suis »).
    • Traduction : Je suis étudiant.
  • La copule です (desu?) est la forme polie (teineigo) de (da?) : elle ajoute une nuance respectueuse envers celui à qui on s'adresse. Elle a aussi un registre d'utilisation plus étendu : c'est la seule forme qui peut être utilisée pour une phrase interrogative, et elle peut être ajoutée par politesse à une phrase qui a déjà un verbe copulatif.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. J. Dubois & al., Dictionnaire de linguistique, Larousse, 1991 (ISBN 2-03-340308-4).

Articles connexes[modifier | modifier le code]