Copley Fielding

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Copley Fielding
Antony Vandyke Copley Fielding by Sir William Boxall.jpg
Antony Vandyke Copley Fielding de William Boxall (exposé en 1843)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
WorthingVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Activité
Père
Nathan Theodore Fielding (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Theodore Henry Adolphus Fielding (en)
Thales Fielding
Newton Fielding (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Genre artistique

Anthony Vandyke Copley Fielding, - , communément appelé Copley Fielding, est un peintre anglais né à Sowerby près de Halifax et connu pour ses aquarelles de paysages.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît à East Sowerby dans le Yorkshire, en 1787.

Jeune, Fielding est élève de John Varley.

En 1810 il devient exposant associé de la Royal Watercolour Society, membre à part entière en 1813 et président de cette société (plus tard connue sous le nom Royal Society of Watercolours), de 1831 jusqu'à sa mort.

En 1824 il remporte la médaille d'or au Salon de Paris en compagnie de Richard Parkes Bonington et John Constable[1].

En 1825, il reçoit la visite d'Eugène Delacroix chez lui en Angleterre[2].

Il s'investit aussi largement dans l'enseignement de l'art et réalise d'amples profits dans cette activité. Il s'installe plus tard à Park Crescent à Worthing et meurt dans cette ville en .

Copley Fielding est un peintre de grande élégance, de goût et d'accomplissement qui a peint un grand nombre de toutes sortes de vue (de temps en temps à l'huile), y compris des sujets marins. Il a toujours été très populaire auprès des acheteurs:

« Les tableaux de lui qui obtinrent le plus de succès furent ses scènes du South-Downs et ses marines ou vues des côtes anglaises; n'oublions pas les oiseaux et principalement les phénicoptères qu'il peignait avec une grande science d'observation et beaucoup d'effet.[...]Il parvenait à rendre d'une manière saisissante les effets atmosphériques. Sa réputation était telle, qu'on s'arrachait ses ouvrages; aussi fut-il obligé de travailler trop hâtivement, et ses dessins se ressentent, pour la plupart de cette rapidité d'exécution. Fielding est néanmoins un des artistes qui ont le plus fait pour l'aquarelle, un des genres de peinture le plus en faveur aujourd'hui en Angleterre.[3]. »

Il contribue à l'affirmation en France du mouvement romantique à l'occasion du Salon de 1824[2].

« Les romantiques vantèrent Lawrence, Constable, les deux Fielding. [...] Cette admiration fit le scandale de l'Institut. Delécluze signalait comme « la plus bouffonne des idées de ce temps » celle de « retremper l'art de la peinture en France dans l'école Anglaise[2]». »

Des échantillons de son travail de 1829 à 1850 sont exposés dans la galerie des aquarelles du Victoria and Albert Museum et autres musées importants. Parmi les spécimens gravés de son art figure Annual of British Landscape Scenery, publié en 1839.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

1824: Médaille d'or au Salon de Paris.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Revue anglo-américaine, Presses Universitaires de France, Paris, octobre 1929. A. Digeon y rappelle l'"importance dans l'évolution de l'art français du grand succès remporté par Constable, Bonington et Copley Fielding au Salon de 1824".
  2. a b et c Histoire de la peinture française au XIXe siècle (1793-1903), Louis Dimier, Delagrave, Paris, 1914: "Donc le Salon de 1824 vit éclater le romantisme. [...] les ouvrages de quelques peintres anglais firent grand éclat à ce Salon. [...] neuf paysages de Copley Fielding"
  3. Grand dictionnaire universel du XIXe siècle, T. 8 F-G, Pierre Larousse, 1866-1877

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Source de la traduction[modifier | modifier le code]