Coordination pour l'éducation à la non-violence et à la paix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2014).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Coordination pour l'éducation à la non-violence et à la paix
Cadre
Forme juridique Association loi de 1901
But Favoriser le passage d'une culture de la violence à une culture de la non-violence, pour le bien des enfants et des adolescents du monde entier.
Fondation
Fondation Novembre 2000
Identité
Président Christian Renoux
Vice-président Yvette Bailly
Secrétaire Marc Lehning
Trésorier Erwan Floc'
Membres 80 associations

La Coordination pour l'éducation à la non-violence et à la paix (anciennement Coordination française pour la décennie de la culture de non-violence et de paix) est une association qui a été créée en novembre 2000 pour coordonner les activités associatives autour de la Décennie internationale de la promotion d'une culture de la non-violence et de la paix au profit des enfants du monde des Nations unies.

L'ambition de l'association est de favoriser le passage d'une culture de la violence à une culture de la non-violence, pour le bien des enfants et des adolescents du monde entier[1].

En janvier 2013, elle réunit 80 associations, compte plus d’une dizaine de coordinations locales et a reçu le soutien de plus de 130 personnalités qui constituent son « Comité de parrainage ». Elle est présidée par Christian Renoux.

Elle préside la Coordination internationale pour la décennie de la culture de non-violence et de paix. Elle participe également au groupe de travail « Culture de paix » de la Commission française pour l'UNESCO.

Campagne Éducation à la non-violence et à la paix[modifier | modifier le code]

Dans la résolution déclarant la Décennie internationale de la promotion d'une culture de la non-violence et de la paix au profit des enfants du monde, « L'Assemblée générale des Nations unies […] invite les États Membres à prendre les mesures nécessaires pour que la pratique de la non-violence et de la paix soit enseignée à tous les niveaux de leurs sociétés respectives, y compris dans les établissements d'enseignement. » (Résolution A/53/25 du 19 novembre 1998, § 3).

Lettre-pétition[modifier | modifier le code]

Pour mettre en œuvre cette résolution de l'ONU en France, la Coordination pour l'éducation à la non-violence et à la paix a lancé, le 21 septembre 2002, Journée internationale de la paix, une campagne qui demande au ministre de l'Éducation nationale :

  • L'introduction officielle de la formation à la non-violence et à la paix à tous les niveaux du système éducatif français, dès l'école maternelle, avec un programme prévoyant des horaires, une progression, des outils et des méthodes pédagogiques.
  • L'intégration de cet enseignement dans la formation initiale et continue des enseignants.
  • L'accès de tous les adultes, travaillant sur un site scolaire, à une formation à la gestion des conflits.

À ce jour[Quand ?], plus de 14 000 signatures ont été réunies.

Actions de plaidoyer en direction des pouvoirs publics et des partis politiques[modifier | modifier le code]

Depuis 2002, la Coordination a effectué plusieurs rencontres au Ministère de l'Éducation nationale, avec des conseillers politiques, et a participé à des consultations gouvernementales.

Le 2 février 2010 : une délégation de la Coordination a été reçue au Ministère de l'Éducation nationale par Jonathan Derai, chef de cabinet, et Raphaël Muller, conseiller technique du Ministre de l'Éducation nationale, Luc Chatel. En mars 2010, la Coordination participe aux États généraux sur la sécurité à l'école qui ont pour but de dresser un état des lieux de la violence à l'école, de recueillir les contributions de la communauté éducative et d'élaborer des mesures applicables. Le 20 août 2012 : rencontre avec Chantal Levy, conseillère technique chargée de la vie scolaire, de la vie lycéenne, de la prévention, de la sécurité et des établissements, auprès du Ministre de l'Éducation nationale, Vincent Peillon. En août-septembre 2012, la Coordination est invitée à participer aux ateliers de la concertation « Refondons l'École de la République » mise en place à la demande de François Hollande, et visant à mettre en œuvre une loi d'orientation et de programmation pour l'École.

Un projet de proposition de loi sur l'éducation à la non-violence et à la paix[modifier | modifier le code]

En 2007, la Coordination pour l'éducation à la non-violence et à la paix a rédigé un projet de proposition de loi sur l’éducation à la non-violence et à la paix à l’école. En 2007, la Coordination s'est adressée aux sénateurs et sénatrices ainsi qu'aux député-es ayant déjà manifesté leur intérêt pour sa Campagne, afin de leur demander de déposer une proposition de loi qui reprenne ces demandes. En juillet 2011, M. Jean-Pierre Sueur, président de la Commission des lois du Sénat, et cinquante autres sénatrices et sénateurs déposent une proposition de loi pour une « Éducation à la résolution non-violente des conflits » (proposition n° 769). La Coordination pour l'éducation à la non-violence et à la paix soutient l'initiative de ces parlementaires.

Événements[modifier | modifier le code]

Forum « La non-violence à l'école »[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de cette campagne, la Coordination pour l'éducation à la non-violence et à la paix organise tous les automnes, depuis 2003, un Forum « La non-violence à l'école ».

Le 9e Forum s'est tenu au Palais Bourbon en novembre 2011 avec la participation de Edwige Antier, députée de Paris.

Le 10e Forum a eu lieu au Fiap Jean Monnet le 17 novembre 2012, avec la participation de Marie Derain, Défenseure des Enfants, et Éric Debarbieux, qui dirige la nouvelle délégation ministérielle chargée de la prévention et de la lutte contre les violences scolaires, installée en novembre 2012 par M. Vincent Peillon, ministre de l Éducation Nationale.

La Quinzaine de la non-violence et de la paix[modifier | modifier le code]

Depuis 2009, la Coordination organise, entre le 21 septembre, Journée internationale de la paix, et le 2 octobre, Journée internationale de la non-violence, la Quinzaine de la non-violence et de la paix. La Quinzaine vise à promouvoir les Journées internationales de la non-violence et de la paix, et les événements organisés à cette occasion, notamment auprès des écoles. Ainsi, la Coordination édite à l'occasion de la Quinzaine un livret pédagogique à destination des personnels de l'enseignement.

En 2011, « Fleurir le marronnier d'Anne Frank », en partenariat avec la Maison Anne Frank à Amsterdam, invitait les enseignants et enfants à créer des fleurs en hommage à Anne Frank. En 2012, la Quinzaine invitait les écoles à faire réaliser par les enfants des « Cahiers de doléances » dans le cadre de l'Année internationale en l'honneur et en mémoire du pédagogue polonais Janusz Korczak, en association avec le Défenseur des Enfants de Pologne.

Le Réseau École et Non-violence[modifier | modifier le code]

Mis en place en 2008, le Réseau École et Non-violence, animé par la Coordination pour l'éducation à la non-violence et à la paix, propose un partage des savoir-faire, et des échanges réciproques de pratiques, de ressources, de réflexions, de questions et d'éléments de réponse concernant l'éducation à la non-violence et à la paix.

Ce Réseau souhaite offrir un réseau pour tous ceux et toutes celles qui développent, ou souhaitent développer, au sein d'un établissement scolaire, des expériences d'éducation à la non-violence et à la paix, dans le respect des approches, des appartenances et des pratiques : enseignants, chefs d'établissement et personnels de direction, CPE, infirmiers, infirmières et psychologues scolaires, parents d'élèves ou formateurs à la non-violence.

Le Réseau élabore et diffuse des fiches pédagogiques pour l'apprentissage de compétences. Ces fiches, tirées de la Lettre Éduquer à la non-violence et à la paix permettent aux enseignants de bâtir des cours d'éducation à la non-violence et à la paix, sans avoir reçu de formation particulière. Les fiches pédagogiques sont regroupées en dossiers thématiques : Coopération, Conflit, Communication, Genre, Estime de soi, Différence, Écoute du corps, Règles, Ouverture au monde, Respect.

Dans un esprit de dynamisme et d'échange, le Réseau École et Non-violence a mis en place depuis 2011 ses Journées d'été. Ces Journées sont organisées pendant le mois d'août, durant une semaine. En alternant entre interventions de spécialistes, sessions plénières et ateliers en petits groupes, elles permettent aux membres du Réseau et aux professionnels de l'éducation d'échanger réflexions et pratiques autour de l'éducation à la non-violence et à la paix.


Salon international des initiatives de paix[modifier | modifier le code]

1er Salon international des initiatives de paix - 2004[modifier | modifier le code]

La Coordination pour l'éducation à la non-violence et à la paix a coorganisé le premier Salon international des initiatives de paix, qui a eu lieu les 4, 5 et 6 juin 2004 dans l'Espace Condorcet de Cité des sciences et de l'industrie, à Paris, avec le Secours catholique/Caritas France et le CCFD-Terre Solidaire (Comité catholique contre la faim et pour le développement), sous le haut patronage de l'Unesco, en partenariat avec Non-Violence XXI, Partage, Le Monde, La Vie, Télérama et RFI et avec le soutien de la Mairie de Paris et du Ministère des affaires étrangères français. Son parrain était Adolfo Pérez Esquivel, Prix Nobel de la Paix.
Ce Salon a réuni, sur 84 stands, 114 exposants qui ont présenté leurs initiatives de paix et de non-violence françaises et internationales et il a connu un franc succès avec la participation de plus de 10 000 visiteurs.

2e Salon international des initiatives de paix - 2006[modifier | modifier le code]

La Coordination pour l'éducation à la non-violence et à la paix a organisé les 2, 3 et 4 juin 2006 le deuxième Salon international des initiatives de paix et, en collaboration avec la Coordination internationale pour la décennie, les premières Rencontres internationales "Acteurs de paix pour une culture de non-violence" au Centre des Congrès de la Villette, à la Cité des sciences et de l'industrie, à Paris : 116 stands, 168 associations exposantes sur trois niveaux, 7 tables rondes, 60 carrefours, 30 ateliers interactifs, un Espace jeunesse et des expositions. 300 organisations ont participé au Salon et aux Rencontres internationales.
De nombreux acteurs de paix et de non-violence venus du monde entier y étaient présents dont Adolfo Pérez Esquivel, Prix Nobel de la paix, et Hildegard Goss-Mayr.
Ont été partenaires de ce second Salon le CCFD-Terre Solidaire, Non-Violence XXI, Partage et le Secours catholique/Caritas France. Il est soutenu par Pax Christi France. Les partenaires média sont Le Monde, La Vie, Télérama, RFI et TV5 Monde. Ce second Salon s'est tenu sous le Haut Patronage de l'UNESCO et a reçu le soutien financier du Ministère des affaires étrangères français et de la Mairie de Paris. Il a accueilli 13 000 participants.
Il a fait l'objet d'une émission de France 2 diffusée le 25 juin 2006 : Peut-on éduquer à la paix ? - Documentaire – 2006 – 26 min.

3e Salon international des initiatives de paix - mai-juin 2008[modifier | modifier le code]

La Coordination pour l'éducation à la non-violence et à la paix a organisé le troisième Salon international des initiatives de paix qui a eu lieu les 30 mai, 31 mai et 1er juin 2008 à la Cité des sciences et de l'industrie à Paris dans l'Espace Condorcet et au Centre des Congrès de la Vilette.
Ce troisième Salon a accueilli les Rencontres internationales « Acteurs de paix pour une culture de non-violence et de paix », organisées avec en collaboration avec la Coordination internationale pour la décennie.
Pendant trois jours, plus de 120 stands, 6 tables rondes, 60 carrefours, 40 ateliers interactifs, deux Espaces jeunesse et de nombreuses expositions interactives étaient accessibles au grand public.
300 organisations ont participé à ce troisième Salon et aux Rencontres internationales.
De nombreux acteurs de paix et de non-violence sont venus du monde entier pour y présenter leurs activités.
Étaient partenaires de ce troisième Salon international Non-Violence XXI, Partage, le Secours catholique/Réseau mondial Caritas, Le Monde, La Vie et la RATP. Il était soutenu par le Secours islamique et Pax Christi France. Ce troisième Salon s'est déroulé sous le Haut Patronage de l'ONU, de l'UNESCO, de l'UNRIC et de la Commission française pour l'UNESCO. Il a reçu le soutien financier du Ministère des affaires étrangères français, du Conseil régional d'Île-de-France et de la Mairie de Paris.
Plusieurs milliers de participants y ont participé.

Associations membres[modifier | modifier le code]

Sont membres de la Coordination française pour la décennie :

Conseil d'administration[modifier | modifier le code]

Coordinations locales[modifier | modifier le code]

  • Alpes-de-Haute-Provence (04) : Collectif des Alpes-de-Haute-Provence pour la Décennie, à Manosque. Cette coordination regroupe des organismes tels que le MAN, le MIR et des personnes individuelles.
  • Aveyron (12) : Coordination Aveyron Décennie de la paix, à Rodez. Cette coordination réunit les associations et organismes suivants : l'ACAT, Conflits Sans Violence-MAN 12, le CCFD-Terre Solidaire, le Secours Catholique, Palestine 12 et la Vie Nouvelle.
  • Bouches-du-Rhône (13) : Coordination locale Martigues-Etang de Berre pour la Décennie, à Carry-le-Rouet. Cette coordination, dont l'objet est de promouvoir la Décennie notamment en milieu scolaire, regroupe des membres d'associations diverses dont l'Acat, le CCFD-Terre Solidaire, Génération Médiateurs, Partage, le MIR et des associations locales caritatives.
  • Côte d'Or (21) : Collectif de Chenôve pour la culture de la paix, à Chenôve. Cette coordination réunit les associations et organismes suivants : CCFD-Terre Solidaire, MAN, Mouvement de la Paix, Pastorale des Migrants, MJC/Maison du Citoyen, Pionnier de France, C.S.F., Aumônerie de Chenôve, Catéchèse de Chenôve, Des Outils pour Réussir, A.C.O., ASTI, Centres sociaux, Amnistie International, le CRI, Secours Catholique, Espérance 2000, FCPE, Scout de France, AJC, ADIAMOS, Pastorale de la santé, ALACEP, ASTI, DEC et ARAC.
  • Hérault (34) : Construisons la paix - 34, à Montpellier. Cette coordination réunit les associations et organismes suivants : Amis de l'Arche de Lanza del Vasto (groupe régional), CDTM - Montpellier (Centre de documentation Tiers-Monde), Maison de la Paix (Montpellier), MAN - Montpellier (Mouvement pour une Alternative Non-violente), Mouvement de la Paix - Montpellier et MDPL - Montpellier (Mouvement pour le Désarmement, la Paix et la Liberté).
  • Loiret (45) : Coordination Orléanaise pour la Décennie de la Non-Violence et de la Paix, à Orléans. Adresse : 46 ter rue Sainte-Catherine, 45000 Orléans.
  • Meurthe-et-Moselle (54) : Non-Violence et Paix Lorraine, à Nancy. NVP54 regroupe diverses personnes et associations, dont actuellement, des Alliés de l'Arche de Lanza del Vasto, le CCFD-Terre Solidaire, Echange et Partage avec le Bénin, Le Moulin de l'Ebrouelle, LACIM (Les Amis d'un Coin de l'Inde et du Monde), le MAN (Mouvement pour une Alternative Non-Violente), le MOC (Mouvement de l'Objection de Conscience), Pax Christi et le Service Diocésain de l'Unité des Chrétiens.
  • Nord (59) et Pas-de-Calais (62) : Coordination Nord-Pas-de-Calais pour la Décennie, à Lille. Cette coordination regroupe les associations : le MAN Nord-Pas de Calais, Génération médiateurs, Pax Christi, le CCFD-Terre Solidaire, le Pas de Côté, le MIR et ATD-Quart Monde.
  • Rhône (69) : Coordination lyonnaise pour la Décennie, à Lyon. Cette coordination regroupe les onze associations suivantes : ACNV, Arche de Lanza del Vasto, Ateliers franciscains, CDRPC, CPCV Rhône-Alpes Auvergne, Génération Médiateurs, IFMAN, MAN, MIR, Pax Christi et Secours catholique.
  • Saône-et-Loire (71) : Atelier de Paix du Clunisois, à Cluny. Cette coordination, association loi 1901, regroupe des associations telles qu'ACAT, ACCES, AEGC, Cluny de la Paix, Croix Rouge (Cluny), MAN 71, Terres des Hommes et des personnes individuelles.
  • Seine-Maritime (76) : Non-Violence et Paix / Normandie - Coornovio, à Rouen.
  • Yvelines (78) : Cultivons la paix, à Plaisir. Ont adhéré à cette coordination : la FCPE et le CCFD.

Comité de parrainage[modifier | modifier le code]


Ont fait partie du comité de parrainage :

Publications[modifier | modifier le code]

100 questions-réponses pour éduquer à la non-violence[modifier | modifier le code]

Paru en 2011, cet ouvrage collectif écrit par des membres d'associations membres de la Coordination sous la direction de Vincent Roussel permet d'aborder de manière simple et concise nombre de questions relatives à l'éducation à la non-violence. Cet ouvrage a pour but de présenter, sous forme de questions-réponses accessibles à un large public, les grandes lignes de l'éducation à la non-violence et à la paix et les enjeux de sa mise en œuvre dans les établissements scolaires.

100 questions-réponses pour éduquer à la non-violence. Sous la direction de Vincent Roussel. Chronique Sociale, 232p.

Programme scolaire[modifier | modifier le code]

En novembre 2005, la Coordination pour l'éducation à la non-violence et à la paix a édité son Programme pour l'éducation à la non-violence et à la paix (50 p.), qui vise à présenter ce que peut être une éducation à la non-violence et à la paix dans le cadre scolaire. Il a été rédigé par un groupe d'experts réunis par la Commission Éducation de la Coordination. Enseignants, inspecteur de l’Éducation nationale, psychologues, infirmière scolaire, formateurs et formatrices à la non-violence et à la médiation en milieu scolaire ont bâti un programme scolaire selon les normes de l’Éducation nationale. Ce Programme, qui a déjà été diffusé à des milliers d'exemplaires, est disponible auprès de la Coordination française. Sa traduction en italien a été publiée à Padoue en novembre 2006 par le ''Comitato Italiano per il Decennio'' et la mairie de Padoue.
La Coordination pour l'éducation à la non-violence et à la paix espère qu'une loi sera votée rapidement au Parlement pour introduire dans les programmes scolaires cette formation à la non-violence et à la paix comme cela a été le cas au Parlement espagnol en novembre 2005.

La Lettre Éduquer à la non-violence et à la paix[modifier | modifier le code]

La Coordination pour l'éducation à la non-violence et à la paix propose, quatre fois par an, une publication : La Lettre Éduquer à la non-violence et à la paix. Chaque numéro, envoyé par voie électronique à plus de 6 000 personnes, illustre, par des récits d'expériences, des analyses, des ressources et des fiches pédagogiques, des compétences mentionnées dans le Programme et développées dans le cadre de l'éducation à la non-violence et à la paix. Chaque numéro de La Lettre est également mis en ligne et téléchargeable librement sur le site de la Coordination.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir sa charte éthique.

Liens externes[modifier | modifier le code]