Scott Sturgis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Converter)
Aller à : navigation, rechercher
Scott Sturgis
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Activité
Autres informations
Genre artistique

Scott Sturgis, musicien américain originaire de Seattle, s'est essayé au noise ambient, dark ambient, techno/industrial, power electronics et d'autres genres encore.

Discographie[modifier | modifier le code]

Converter

  • Coma (1999) - vinyle 30 cm 33 tr/min
  • Shock Front (1999) - CD - un album de power noise
  • Firebloom (2000) - vinyle 30 cm 33 tr/min
  • Broken Meat (2000) - mini-EP CD 3", préquelle de Blast Furnace
  • Blast Furnace (2000) - mélange de dark ambient et noise/indus
  • Erode (2001, avec Asche et Morgenstern)
  • Expansion Pack 1.3 (2003) (2 CD 3" ou 2 vinyles 25 cm)
  • Exit Ritual (2003) - un album de noise ambient, noise et industrial. Moins rythmique.
  • Expansion Pack 2.0 (2005) (2 CD 3" ou 2 vinyles 25 cm)

Autres projets[modifier | modifier le code]

Scott Sturgis n'a pas commencé par Converter et ne s'est pas arrêté là :

  • Son premier projet était nommé Painstation. Actif de 1996 à 2001.
  • DBS (Deep Brain Stimulation) : un vinyle 17 cm et un album sortis respectivement en 2000 et 2001, utilisant exclusivement des bruits de bouche de Scott Sturgis, trafiqués avec un Ensoniq ASR-10.
  • 2 albums sous le pseudonyme « Notime » en 2002, chacun tiré à 250 exemplaires : Living Planet et Dying Planet, qu'il a composés uniquement avec des sons naturels (eau, vent...) pour le premier et des sons non naturels (marteau-piqueur, pot d'échappement...) pour le second.
  • Xenonics K-30, un projet commun avec Leech (Navicon Torture Technologies), avec l'album Automated, très « noise » et écrasant : plus grand-chose d'humain dans une ambiance post-apocalyptique où les machines règnent en maîtres.
  • In a Haze, un album sorti en 2005 sous le simple nom de Scott Sturgis : down-tempo, influences dub, saturations beaucoup moins marquées, plus organique et plus spatial, tout en restant industriel dans l'âme.