Convention de Vienne sur la succession d'États en matière de traités

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La convention de Vienne de 1978 est un traité international.

Reprenant le droit coutumier, elle réglemente la succession d'États, et notamment le statut d'un nouvel état vis-à-vis des traités dont l'état prédécesseur était partie. Elle a été signée à Vienne le . En vigueur depuis 1996, quand le nombre minimum d'adhérents (quinze) a été atteint. Ils ne sont actuellement () que 22 : Bosnie, Croatie, Chypre, République tchèque, République dominicaine, Équateur, Égypte , Estonie, Éthiopie, Irak , Liberia, Moldavie, Monténegro, Maroc, Saint Vincent et Grenadines, Serbie, Seychelles, Slovaquie, Slovénie, Macédoine, Tunisie, et Ukraine.

Notamment, les états membres du conseil de sécurité de l'ONU ne l'ont ni signée, ni ratifiée.

Liens externes[modifier | modifier le code]