Contretemps (musique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Différence entre la syncope et le contretemps.

Dans la musique, on appelle contretemps — ou contre-temps — une note attaquée sur un temps faible, et suivie d'un temps fort occupé par un silence.

Par exemple, dans une mesure à 4/4, une noire placée sur le deuxième temps est un contretemps si elle est suivie d'un silence — le deuxième temps d'un 4/4 est un temps faible ; le troisième, un temps fort.
  • Le contretemps peut également s'articuler, non pas sur un temps faible suivi d'un temps fort, mais sur une partie faible de temps suivie d'une partie forte.
Par exemple, dans une mesure à 4/4, une croche placée sur la deuxième partie d'un temps quelconque est également un contretemps si elle est suivie d'un silence.
  • Le contretemps — tout comme la syncope — est perçu par l'auditeur comme un déplacement de l'accent attendu. Il peut être considéré comme un élément rythmique en conflit avec la mesure.

Historique[modifier | modifier le code]

Le documentaire Gurumbé, canciones de tu memoria negra retrace le rôle de la musique africaine dans la création de ce motif[1].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Ángeles Lucas, « La huella cultural de los negros esclavos en España es indeleble », El País,‎ (ISSN 1134-6582, lire en ligne, consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :