Contrescarpe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est la version actuelle de cette page, en date du 26 février 2019 à 09:23 et modifiée en dernier par Franoudarras (discuter | contributions). L'URL présente est un lien permanent vers cette version.
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Fossé du fort de Saint-Priest, présentant une escarpe et contrescarpe revêtues en maçonnerie. Au bout, le coffre de contrescarpe assure la défense du fossé, large de 10 m et haut de 8 m, pour une longueur totale de 770 m autour du fort.

La contrescarpe est le talus extérieur du fossé d'un ouvrage fortifié[1]. Il fait face à l'escarpe, le talus intérieur du fossé.

Présentation[modifier | modifier le code]

La contrescarpe est soit en terre, soit revêtue en maçonnerie. Dans les fortifications modernes, le fossé est battu par une galerie de contrescarpe percée de meurtrières. La hauteur de la contrescarpe doit permettre de couvrir entièrement le talus maçonné de l'escarpe de l'artillerie attaquante sans gêner les vues des défenseurs[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire encyclopédique Larousse, édition 1998.
  2. Encyclopédie Larousse du XXe siècle, Paris, 1932.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :