Contrastes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Contrastes pour violon, clarinette et piano Sz 111 sont une œuvre de Béla Bartók écrite en 1938.

La partition résulte d'une rencontre entre le violoniste et ami du compositeur, Joseph Szigeti, et le clarinettiste de Jazz Benny Goodman. L'œuvre est créée en deux temps, d'abord en 2 mouvements et créée en l'état le 9 janvier 1939 sous le titre deux danses puis augmentée d'un mouvement lent médian, en 3 mouvements donc et créée le 21 avril 1940 avec Benny Goodman, Béla Bartók au piano et Szigeti au violon. Son nom provient de l'opposition des styles mélodiques et rythmiques entre le jazz et la musique folklorique.

L'œuvre est particulièrement virtuose, nécessitant en particulier un changement de clarinette durant son exécution (un instrument en si bémol et l'autre en la). De même, dans le troisième mouvement le violoniste emploie d'abord un second instrument désaccordé (accordé en tritons : soldièse ré la mibémol). Les rythmes utilisés sont complexes pour chaque partie, et exigent de tous pendant l'exécution une cohésion d'ensemble très élevée[1].

Ils comportent trois mouvements et leur exécution avoisine les 16 minutes. Le premier mouvement est une musique traditionnelle, sur un thème bohémien. Le deuxième est plus calme. Le troisième consiste en une danse endiablée.

  • Verbunkos (danse de recrutement) (4 min 56 s)
  • Pihenő (repos) (4 min 13 s)
  • Sebes (vif) (6 min 22 s)

Notes et références[modifier | modifier le code]