Content ID

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Content ID est un système de prise d'empreinte numérique développé par l'entreprise Google qui permet d'identifier et de gérer facilement le contenu protégé par le droit d'auteur sur la plateforme d'hébergement de vidéos YouTube.

L'outil vise à aider les titulaires de droits d'auteur à identifier et à gérer leur contenu sur YouTube[1]. Implémenté depuis mi- 2007, son développement est estimé à 60 millions de dollars, en 2016[2].

En 2018, Google aurait investi au moins 100 millions de dollars pour l'amélioration du système et entraîné des paiements d'environ 2 milliards de dollars aux titulaires de droits d'auteur[3].

La capacité de l'algorithme suscite des réserves et des critiques pour identifier automatiquement les spécificités juridiques du droit d'auteur notamment les exceptions comme la parodie ou le droit à la « courte citation justifiée par [un] caractère critique, polémique, pédagogique, scientifique ou d’information »[4].

Des cas de suppressions ont mis en évidence les failles du système comme, la suppression d'une vidéo de l'atterrissage de Curiosity sur Mars sur la chaine officielle de la NASA[5]. La diffusion des images libre de droit ont été réutilisée par des médias tels que NextRadioTV, et France 24 devenant ainsi les ayants droit du contenu[6]. De même, en 2018, une vidéo de l'artiste Banksy a été supprimé temporairement du fait que le système a identifié Canal+ comme étant le créateur original du contenu[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fonctionnement de Content ID », sur https://support.google.com/ (consulté le 12 janvier 2018)
  2. (en) « YouTube to the music industry: here's the money », sur verge.com, (consulté le 12 janvier 2018)
  3. (en) « Protecting what we love about the internet: our efforts to stop online piracy », sur https://www.blog.google.com, (consulté le 12 janvier 2018)
  4. « Sur YouTube, la détection automatique des contenus soumis à droit d’auteur ne satisfait personne », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. « La NASA censurée sur YouTube pour piratage de sa propre vidéo », Numérama,‎ (lire en ligne)
  6. « BFM TV et France 24 aussi s’approprient le contenu de la NASA », Numerama,‎ (lire en ligne)
  7. « Une vidéo de Banksy supprimée par erreur... à cause de Canal + », 01Net.com,‎ (lire en ligne)