Contamine-sur-Arve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Contamine.

Contamine-sur-Arve
Contamine-sur-Arve
Château de Villy à Contamine-sur-Arve.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Bonneville
Canton Bonneville
Intercommunalité Faucigny-Glières
Maire
Mandat
Serge Savoini
2014-2020
Code postal 74130
Code commune 74087
Démographie
Population
municipale
1 940 hab. (2015 en augmentation de 21,78 % par rapport à 2010)
Densité 280 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 07′ 45″ nord, 6° 20′ 28″ est
Altitude Min. 423 m
Max. 697 m
Superficie 6,92 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Contamine-sur-Arve

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Contamine-sur-Arve

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Contamine-sur-Arve

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Contamine-sur-Arve
Liens
Site web contamine-sur-arve.fr

Contamine-sur-Arve est une commune française située dans le département de la Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de l'agglomération du Grand Genève.

Géographie[modifier | modifier le code]

Contamine-sur-Arve est une commune de la basse vallée de l'Arve, située à l'ouest de Bonneville, en direction d'Annemasse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Nangy Fillinges Marcellaz Rose des vents
Scientrier N Peillonnex
O    Contamine-sur-Arve    E
S
Arenthon Bonneville Faucigny

Toponymie[modifier | modifier le code]

La première mention date de l'établissement du prieuré (voir infra) en 1083 où le nom Contamina est utilisé. La forme évolue en Condominio (1119), Contaminia (1154), Condominio (1178), Condamina (1198), Contamina (1201, 1275, 1295, 1329), Condamina (1329), Contamina (1344, 1465)[1].

Du bas latin *condominium désignant au Moyen Âge une terre, proche du château, réservée au seigneur et exempte de droits, ou quelquefois un terroir soumis à deux seigneurs.

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Kontamna (graphie de Conflans) ou Contamena (ORB)[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de la commune débute en 1083 lorsque Guy de Faucigny, évêque de Genève, membre de la puissante famille des sieurs de Faucigny, fait installer un prieuré bénédictin de Contamine-sur-Arve, placé sous l'abbaye de Cluny[3],[4], sur la rive droite de l'Arve (Arvam). L'église du prieuré devient, pendant environ deux siècles, la nécropole des sires de Faucigny[3].

Lors des débats sur la réunion du duché de Savoie à la France en 1859-60, un courant pro-suisse réclame dans la partie nord du duché la réunion à la Suisse voisine. Une pétition rassemble plus de 13 000 signatures[Note 1] dont un peu plus de 150 dans la paroisse[7]. Le duché est réuni à France à la suite d'un plébiscite organisé les 22 et 23 avril 1860 où 99,8 % des Savoyards répondent « oui » à la question « La Savoie veut-elle être réunie à la France ? »[8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Serge Savoini ... ...

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[10].

En 2015, la commune comptait 1 940 habitants[Note 2], en augmentation de 21,78 % par rapport à 2010 (Haute-Savoie : +7,57 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
480534546726765810794790829
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
835832800839819809820773732
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
661677647706695734648727837
1982 1990 1999 2006 2011 2015 - - -
8821 1251 3431 5121 5991 940---
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Ce village fait partie des sites de l'abbaye de Cluny, en effet, les moines de cette abbaye ont construit l'église.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cette pétition réunit plus de 13 651 signatures dans des villages de la partie nord (aujourd'hui la Haute-Savoie) : 60 communes du Faucigny, 23 du Chablais savoyard et 13 aux environs de Saint-Julien-en-Genevois, soutenu par l’Angleterre[5],[6].
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Pierre-Henri Billy, La "condamine," institution agro-seigneuriale : étude onomastique, M. Niemeyer, , 412 p. (ISBN 978-3-48452-286-2), p. 246.
  2. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 14
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou
    .
  3. a, b et c Faucigny 1980, p. 55-56.
  4. Paul Guichonnet, Nouvelle encyclopédie de la Haute-Savoie : Hier et aujourd'hui, La Fontaine de Siloé, , 2007 p. (ISBN 978-2-8420-6374-0), p. 163.
  5. Luc Monnier, L'annexion de la Savoie à France et la politique suisse, 1860, A. Jullien, , p. 98
  6. Paul Guichonnet, Histoire de l'annexion de la Savoie à la France, Le Messager : Horvath, , p. 163.
  7. Manifestes et déclarations de la Savoie du Nord, Genève, Imprimerie-Lithographie Vaney, , 152 p. (lire en ligne), p. 70.
  8. Paul Guichonnet, Nouvelle encyclopédie de la Haute-Savoie : Hier et aujourd'hui, La Fontaine de Siloé, , 399 p., p. 18 1er août 2015.
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  13. Christian Regat et François Aubert, Châteaux de Haute-Savoie : Chablais, Faucigny, Genevois, Cabèdita, , 193 p. (ISBN 978-2-8829-5117-5), p. 55-56.
  14. Georges Chapier, Châteaux Savoyards : Faucigny, Chablais, Tarentaise, Maurienne, Savoie propre, Genevois, La Découvrance. Collection L'amateur Averti, , 410 p. (ISBN 978-2-8426-5326-2), p. 43-44.
  15. Lucien Guy, « Les anciens châteaux du Faucigny », Mémoires & documents, vol. 47,‎ , p. 160-163 (lire en ligne).
  16. Christian Regat et François Aubert, Châteaux de Haute-Savoie : Chablais, Faucigny, Genevois, Cabèdita, , 193 p. (ISBN 978-2-8829-5117-5), p. 83.