Constructor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Constructor
Éditeur Acclaim
Développeur System 3

Date de sortie 1997
PlayStation 3, PlayStation Vita

HD
.
Genre Stratégie en temps réel
city-builder
Plate-forme PlayStation, DOS, Windows, Macintosh, PlayStation 3, PlayStation Vita
HD
Windows, PlayStation 4, Xbox One, Nintendo Switch

Évaluation ELSPA : 3-10
ESRB : E ?

Constructor est un jeu vidéo combinant des élements de jeu de stratégie en temps réel et city-builder[1] publié en 1997 sur PlayStation et PC. Il a été développé par System 3 et édité par Acclaim. Une suite nommée Constructor: Street Wars (appelée Mob Rule aux États-Unis) est sortie en 1999, sans rencontrer le succès escompté.

Le jeu ressort sur PlayStation 3 et PlayStation Vita via le PlayStation Network le .

Une version haute-définition sort le sur Windows, PlayStation 4, Xbox One et Nintendo Switch.

Dans ce jeu difficile à l'humour grinçant, le joueur contrôle une compagnie de construction prête à tout pour l'emporter sur les autres équipes. La victoire revient à qui remplit les objectifs fixés en début de partie.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Début de partie[modifier | modifier le code]

Le joueur définit les paramètres de la partie :

  1. niveau de difficulté (facile, moyen, difficile) ;
  2. nombre de joueurs (de 1 à 4) ;
  3. carte (Prés verts, Rivage, Petite ville, Ville ciment, Jungle) ;
  4. mission à remplir (délai de jeu limité à 40 ans) :
    • Égomania (construire une pyramide à sa gloire),
    • Conquête financière (trésorerie de 1 000 000 dollars, sans dettes),
    • Domination du monde (construction d'une propriété sur chaque parcelle de terrain),
    • État utopique (taux de bonheur égal à 90 % chez au moins trois locataires de chaque classe sociale).

Il existe un mode « construction libre » sans limite de temps (pour s'entraîner notamment).

Municipalité[modifier | modifier le code]

La municipalité vend des parcelles de terrain aux protagonistes du jeu. L'achat n'est possible que si le taux d'occupation moyen des parcelles déjà acquises est d'au moins 90 %, que les impôts ont été payés, et qu'au moins un logement est construit dessus. Le joueur peut procéder à son premier achat sans contrainte, mais il devra mettre en conformité ses deux parcelles avant de continuer. La municipalité ajoute une bouche de métro toutes les trois parcelles vendues à un même joueur ; cette station peut être utilisée par tous.

La municipalité collecte des impôts à intervalles réguliers (avec d'éventuelles pénalités de retard). Elle peut également racheter les logements du joueur (elle les détruira ensuite), voire lui vendre des ouvriers si le joueur n'a plus d'autre solution.

La municipalité exige du joueur qu'il gère correctement sa propriété, en lui assignant des missions d'aménagement des parcelles ou de maintien de l'ordre ; elle exigera que le joueur maîtrise sa population en évitant une explosion démographique de sa main-d'œuvre ou de ses locataires. Se plier aux contraintes de la municipalité permet d'obtenir des bons points (monnayables). Ne pas s'y soumettre conduit au mieux à l'obtention de mauvais points, au pire à la fin de la partie.

Principales missions
Déclenchement Résolution
Se débarrasser d'un quartier d'indésirables L'adversaire possède trois bâtiments d'indésirables d'un même type S'emparer ou détruire l'un des bâtiments
Se débarrasser d'un locataire adverse Le joueur a bâti les trois types de logements de niveau 2 S'emparer de la propriété du locataire, le faire fuir, le tuer, ou espérer qu'il meure de vieillesse
Construire un parc avec 8 arbres et un bassin Le joueur a bâti les trois types de logements de niveau 3 Construire le parc
Construire 4 demeures identiques de niveau 4 sur une parcelle Le joueur a bâti les trois types de logements de niveau 4 Construire les 4 maisons, avec arbre et serre dans les jardins
Construire 3 demeures de niveau 5 sur une parcelle Le joueur a bâti les trois types de logements de niveau 5 Construire les 3 maisons, avec roseraie et meubles de jardin

Personnages[modifier | modifier le code]

Le joueur contrôle directement plusieurs catégories de personnages :

  1. les ouvriers construisent et aménagent les bâtiments, fabriquent les ressources et les gadgets, ou tabassent les ennemis ;
  2. les chefs d'équipe conduisent les travaux des ouvriers, s'emparent des bâtiments ennemis, ou démolissent les bâtiments ou les objets du joueur ;
  3. les réparateurs assurent la maintenance des constructions ;
  4. les gangsters s'attaquent aux personnages et aux bâtiments ennemis.

L'efficacité des personnages est influencée par leur expérience et leurs niveaux de fatigue et de santé ; ils doivent donc se reposer à intervalles réguliers. Les ouvriers peuvent devenir chefs d'équipe (4 ouvriers → 1 chef d'équipe), réparateurs (3 → 1), ou gangsters (6 → 1).

Le joueur dispose aussi de personnages plus autonomes : les policiers surveillent les parcelles de terrains et luttent contre les indésirables ; le livreur de l'usine de gadgets installe les aménagements extérieurs ; les indésirables font le « sale boulot » (ex. : saccager les propriétés adverses).

Enfin, le joueur dispose d'une « réserve » de locataires pour occuper ses demeures. Ces locataires, aux exigences multiples, forment la base productive du joueur. Ils appartiennent à différentes classes sociales, avec chaque fois un archétype plutôt orienté « argent » et un autre plutôt orienté « enfants ». Les locataires peuvent devenir ouvriers et vice-versa (2 → 1).

Caractéristiques des locataires
Génèrent des[- 1]... 5e locataires [- 2] Exemples d'exigences [- 3]
Niveau 1 Ouvriers, locataires niveau 1 et 2, loyers Aucun Avoir des arbres dans le jardin
Niveau 2 Agents de police, locataires niveau 2 et 3, loyers Aucun Les étudiants veulent une haie d'arbustes
Niveau 3 Pots-de-vin à la mafia, locataires niveau 3 et 4, loyers Chef de groupe de surveillance (lutte contre les squats), comptable (réduction des taux d'intérêts bancaires du joueur, augmentation de ceux des autres) Avoir un double vitrage et des volets de sécurité
Niveau 4 Locataires niveau 4 et 5, loyers Conseiller financier (réduction des impôts du joueur, augmentation de ceux des autres), médecin (dysfonctionnement des hôpitaux adverses) Disposer d'un hôpital privé
Niveau 5 Plans des demeures de standing, locataires niveau 5, loyers Agent d'assurances (paiement des bâtiments détruits), juge (peines de prison plus longues)
  1. Les locataires de niveau n n'enfantent des locataires de niveau n+1 que si leur maison dispose d'un ordinateur, ou après construction d'une école. Les locataires de niveau n dans une maison n+ ne peuvent que payer un loyer. Le montant des loyers et des aménagements est proportionnel au prix des constructions.
  2. Il y a deux catégories de locataires par niveau, donc deux 5e locataires par niveau.
  3. Les exigences dépendent du voisinage et du niveau de difficulté ; elles sont très nombreuses...

Bâtiments[modifier | modifier le code]

Le joueur peut construire :

  1. des fabriques de bois, de ciment, de briques, et d'acier ;
  2. des logements ;
  3. des « services publics » (usine de gadgets, police, prison, QG de la mafia, école, parc, hôpital) ;
  4. des quartiers hébergeant des indésirables (communauté hippie, mont-de-piété, M. Bricolo, immeuble mal famé, maison hantée, bar de motards, galerie de jeux) ;
  5. et des bâtiments spéciaux...

Les possibilités de construction augmentent progressivement : au début, le joueur ne peut construire que la scierie ; celle-ci construite, le joueur peut bâtir les logements de niveau 1 ; ceux-ci terminés, le joueur peut faire la cimenterie ; etc. Le joueur peut bâtir sur les parcelles de ses opposants, mais cela lui revient plus cher.

Tous les bâtiments se détériorent et doivent être entretenus. Les logements trop longtemps inoccupés peuvent être infestés par de la vermine ; sa propagation est matérialisée par de gros insectes se déplaçant de maison en maison.

Le joueur peut transformer ses fabriques en usines (plus de stocks et d'options de fabrication), et améliorer la qualité de ses logements en faisant des travaux dans la chambre, la salle de bain, le salon, et la cuisine (ce qui augmente la performance des locataires).

Utiliser un gangster nécessite un pot-de-vin à la mafia. Celle-ci peut également prêter de l'argent ; l'intérêt est cumulatif, et la destruction du quartier général de la mafia n'annule ni la dette ni les problèmes qui découlent d'un remboursement trop tardif.

Les indésirables servent principalement à harceler l'adversaire : stress des locataires, saccage de leurs habitations, blocage de la production adverse, etc. Ils peuvent aussi lutter contre d'autres indésirables, voire donner des capacités spéciales aux unités (ex. : le fantôme peut rendre temporairement invisible un personnage).

Banque[modifier | modifier le code]

La banque, qui n'est matérialisée par aucun bâtiment ni aucun personnage, permet au joueur d'emprunter de l'argent, de payer ses impôts, de visualiser ses comptes, et de consulter les statistiques des deux dernières années (revenus, stress des locataires, criminalité, relations avec la municipalité, nombre de bâtiments, nombre de parcelles).

Développement[modifier | modifier le code]

Le , System 3 annonce un remake haute-défininition du jeu sur consoles et PC pour 2016, sorti finalement le .

Accueil[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Richard Moss, « From SimCity to, well, SimCity: The history of city-building games », sur Ars Technica, .
  2. David Namais, Test : Constructor, septembre 1997, PC Jeux n°2, p. 86-88.
  3. [87], Test du jeu Constructor HD, 3 septembre 2017, Jeuxvideo.com.

Liens externes[modifier | modifier le code]