Constantin III de Bretagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’Angleterre
Cet article est une ébauche concernant l’Angleterre.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Dans l'Historia regum Britanniae de Geoffroy de Monmouth, Constantin III est un roi légendaire des Bretons insulaires. Il est le fils de Cador, de la famille du roi Arthur[1].

Il règne à partir de 542 ap. J.-C., durant la période post-romaine (en), et doit combattre les fils de Mordred et les saxons. Sous son règne Daniel de Bangor Fawr meurt et l'archevêque de Gloucester est promu à l'archevêché de Londres. David meurt également dans son abbaye en Ménevie. À la fin de sa vie Constantin « touché par la sentence divine » meurt, et il est inhumé aux côtés d'Uther Pendragon non loin de Salisbury[2].

Il est une identification possible du Constantin roi de Domnonée qui selon les Annales Cambriae serait devenu un saint après avoir changé ses mauvaises façons[3]. L'historien du VIe siècle Gildas le Sage, qui le désigne comme le « chien de l'immonde lionne de Domnomée », l'accuse d'avoir fait tuer deux jeunes princes royaux sous « le manteau d'un saint abbé »[4]...

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Geoffroy de Monmouth Histoire des rois de Bretagne, Les Belles Lettres, Paris 1993 (ISBN 2251339175) § 178 p. 258
  2. Geoffroy de Monmouth op. cit. § 179 p. 259-260.
  3. A.C. : AD 589 la conversion de Constantin au seigneur
  4. (en) Ann Williams, Alfred P. Smyth, D P Kirby A Bibliographical Dictionary of Dark Age Britain (England, Scotland and Wales c.500-c.1050). Seaby London (1991) (ISBN 1 852640472) p. 87.