Constantin Huygens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Huygens.
Constantin Huygens
Constantijn-Huygens-door-JanLievens-detail.jpg

Portrait de Constantijn Huygens par Jan Lievens

Informations générales
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 90 ans)
La HayeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Mouvement
Père
Christian Huygens (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Suzanna van Baerle (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Christian Huygens
Constantijn Huygens (en)
Lodewijk Huygens (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Biographie[modifier | modifier le code]

Constantijn Huygens seigneur de Zuylichem, né à La Haye le et mort dans sa ville natale le (à 90 ans), est un homme d'État, un poète et un compositeur néerlandais, fils de Christian Huygens, (secrétaire des commandements de Guillaume le Taciturne) et père du physicien, géomètre et astronome Christian Huygens (1629—1695).

Constantijn devint secrétaire et conseiller intime de Maurice de Nassau, prince d'Orange, et des stathouders Frédéric-Henri, Guillaume II et Guillaume III.

Il fut chargé en 1661 de se rendre auprès de Louis XIV pour négocier la restitution de la ville d'Orange, et reprit possession de la principauté de ce nom, qui fut rendue à Guillaume III en 1665.

Huygens entra en relation avec les savants, les poètes et poétesses les plus distingués de son temps, dont Descartes avec qui il eut une importante correspondance à partir de 1635 et Tesselschade qui lui dédia un poème à la mort de sa femme.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il est l'auteur de poésies latines et hollandaises qui ont été très vantées par les uns, très dépréciées par les autres. « Il a souvent de la verve et de l'originalité, dit Paul-Henri Marron ; il pense et il fait penser ; mais il manque aussi quelquefois d'harmonie, tourmente trop sa pensée et court après l'antithèse. » Ses poésies latines, réunies sous le titre de Momenta desultoria à Leyde, 1644, in-8°), comprennent un livre de pièces diverses intitulé Farrago, un de Juvenilia et douze livres d'épigrammes ; ses poésies hollandaises ont paru sous le titre de Korenbloemen (Les bleuets) à Amsterdam 1772, 2 vol., à Leyde (1824, 6 vol. in-8°). On y remarque surtout ses Zedeprinten (Tableaux de mœurs), son Hofwijck, gracieuse description de sa maison de campagne, etc.

Comme compositeur, il donne un recueil intitulé Pathodia sacra et profana publié chez Robert III Ballard en 1647 à Paris, qui contient des psaumes latins, des chansons italiennes des airs de cour français.

Huygens est considéré comme l'un des quatre auteurs les plus prolifiques du XVIIe siècle, le siècle d'or néerlandais, avec Joost van den Vondel, Pieter Corneliszoon Hooft et Jacob Cats. Il faisait partie du Muiderkring, un groupe d'éminents intellectuels qui se réunissaient au château de Muiden et dont le chef de file était Hooft.

En 1947, le prix Constantijn-Huygens a été créé en l'honneur de ses accomplissements littéraires.